FORUM FERMÉ
plus d'informations ici
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 21:05


Tiberius Romulus Lupin


(Blitzen Trapper) ▽ And I lost the taste for judging right from wrong, For my flesh had turned to fur, yeah, And my thoughts, they surely were Turned to instinct and obedience to God.
carte d'identité
Nom : A chacun sa vision des choses, mais il est en partie fier de porter le nom de son père : Lupin, que ce soit pour ses faits de guerre que pour la connotation envers le loup qu’il est. Même si ça n’a pas toujours été le cas par le passé. Prénom(s) : Tiberius Romulus. Il ignore tout bonnement pourquoi ces deux prénoms mais il s’imagine que c’est pour faire perdurer la tradition des vieux noms romains. Surnom : Lupin, Tib' ou Tiber, prononcé /ˈtaɪ.bəɹ/, pour les plus proches. Sa grand-mère Andromeda l'appelle de temps en temps "son petit Titi", pour l'embêter. Information classée secrète en dehors du cercle familial. Âge : 24 ans. Date et Lieu de Naissance : 1998, Londres, Angleterre. Nationalité : Tout simplement Anglais. Pureté du sang : Sang-mêlé par son grand-père, Ted Tonks, né moldu, entre autres. Chose qui l'importe très peu d'ailleurs. Il n'a aucun préjugé contre les enfants de moldus ou les sang-mêlés. Ancienne maison : Il a porté pendant sept ans le blason du fier et fort lion d'or. Filière choisie et année : 2e année d'étude des Forces Magique, et ça n'a pas été facile d'arriver jusque-là, alors il est pas peu fier. Job étudiant : Pas facile de concilier études et emplois, mais il faut bien manger... Il a finalement réussi, après de longues recherches, à se dégoter un poste de simple plongeur, au Smoking Dragon, et pour le moment il fait avec. Orientation sexuelle : Hétérosexuel, pour ce qu'il en sait. Mais qui sait ce qui peut arriver dans la vie ? Il n'est pas homophobe, comme ses collègues poilus. État civil : Célibataire romantique qui n'est pas contre quelques relations d'un soir.

le sorcier en toi
Baguette : La baguette du dernier des Lupin est en bois d’ébène, d’un noir de jais, composée d’un nerf de dragon qui la rend un peu caractérielle de temps en temps, et longue de vingt-huit centimètres et trois millimètres. Il a étrangement remarqué qu’elle répond mieux à ses actions depuis deux ans, mais il se souvient un peu des paroles d'Ollivander, qui lui avait signifié que cette baguette lui convenait, mais qu'elle serait vraiment à lui quand il la mériterait vraiment. Le nerf de dragon compense son manque de rapidité, et pour lui, elle a un bon équilibre entre souplesse et puissance, et colle parfaitement à sa façon d’utiliser quotidiennement sa magie.

Patronus : L’été, les bois derrière le petit domaine de sa grand-mère, les grandes fêtes qu’on y faisait lorsque la petite famille Tonks-Lupin fêtait quelque chose et invitait tous leurs amis. Les rires, les éclats, la joie d’être en famille malgré les noms différents qui se mélangent. Voilà le genre de souvenir qui fait apparaître le patronus de Tiberius, qui prend alors la forme d’un… d’un loup, oui. Le loup représente la meute, la famille, l’esprit d’appartenance à un groupe. Il représente aussi son père, et toute l’estime qu’il a pour lui malgré qu’il ne l’ait jamais connu. Et il le représente également lui, aujourd’hui.

Épouvantard : Si Tiber devait tomber face à un épouvantard, ces temps-ci, on verrait sans doute une scène macabre apparaître : un corps sanguinolent allongé sur le sol, à peine identifiable, mais probablement l’un de ses proches, comme sa grand-mère ou son meilleur ami, un grand loup noir par-dessus le corps et en train de se repaître du cadavre encore chaud. Ce que représente cette scène est en fait plutôt évident : sa plus grande peur est de laisser la bête en lui déchaîner ses plus cruels instincts et de tuer quelqu’un. Pire, il a peur d’aimer ça. Il a peur d’abandonner ses convictions profondes qui le maintiennent à la surface du grand lac noir dans lequel il a plongé cette nuit fatidique de l’été 2020 lorsqu’il est devenu loup-garou. Il a peur de trahir les convictions de son père et de ne pas être digne de lui, et donc de devenir véritablement le monstre qu’il s’efforce de ne pas être malgré l’acceptation de son loup intérieur.

Particularité : Tiberius est un loup-garou. Il a été mordu il y a deux ans, lors de l’été 2020 par un loup de la meute Greyback alors qu’il se baladait en forêt sous la pleine lune pour justement trouver des indices sur l’activité de cette meute dans cette région. Il n’a pas été déçu… Il a presque failli perdre la vie cette nuit-là et ne doit son salut qu’à un transplanage in extremis et au talent de sa grand-mère guérisseuse qui a bien cru qu’elle allait perdre son petit-fils cet été-là. Il a fini presque éventré, avec la moitié du torse, son cou et son bras droit couturé de cicatrices, donc certaines qu’il ne peut cacher sous des vêtements et qui apparaissent à la vue de tous : trois longues griffes qui partent de la base de sa mâchoire vers sa clavicule.

Aujourd’hui, il arbore ces marques sans honte et vit sa lycanthropie bien différemment de son père. Il s’attendait à ressentir un malaise, mais au contraire, le loup qui fait désormais partie de lui, lui donne l’impression d’être enfin complet. Il ne redoute qu’une chose : sa cruauté et sa faim de chair humaine. Alors, les soirs de pleine lune, il prend de la potion tue-loup et s’enferme chez lui, refusant de faire partie d’une meute (et trop solitaire pour ça de toute façon). Néanmoins, il tente tous les mois des expériences sur la potion tue-loup, afin d’en modifier les effets et de laisser une place au loup lors des pleines lunes, tout en gardant une place sur l’humain afin de lui permettre de réfréner les plus bas instincts de la bête. Il n’est pas près d’y arriver, mais il persévère, tout en gardant ces recherches secrètes pour le moment.

Autre particularité, il a une rune sorcière tatouée sur le côté gauche de son corps, une sorte de G, ou de 9, aux traits trois, noirs, simples. Il se l’est faite faire quelques mois après avoir été transformé en loup, et représente le Guerrier, fort dans son unité et dans ses convictions. Mais il en avoue très rarement la véritable signification, avec humour il dit généralement que ça veut juste dire « Garou ».

Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Non, Tib’ n’a jamais fait usage de la magie noire jusqu’à présent, tout simplement parce qu’il a été élevé dans une famille adepte de la magie blanche et qu’il a toujours vu la magie noire comme représentant le mal. Néanmoins, il est adulte aujourd’hui, et a appris à faire ses propres expériences. Il n’est plus totalement convaincu que le simple fait d’utiliser la magie noire fait de vous un mauvais sorcier. Il pense que c’est une question de point de vue et de contexte. S’il devait en venir à utiliser la magie noire dans ses expériences mensuelles sur les effets de la potion tue-loup, il y réfléchirait probablement sérieusement, mais il ne sait pas encore lui-même s’il finirait par le faire ou non.

Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? Il ne supporterai pas d’ôter la vie d’un innocent, ni même de le voir souffrir, que ce soit une question de pureté du sang, d’origines, d’ethnie ou de culture différente. Qu’importe. Même s’il n’est pas à considérer comme un amoureux des moldus, il les respecte à défaut de comprendre comment ils fonctionnent. Tiber a également une tendance à la protection, comme s’il avait manqué d’un petit frère ou d’une petite sœur dans son existence et prend donc souvent le parti des plus faibles que lui. Ordre donc. Définitivement Ordre.

Où étiez-vous lorsque les mangemorts ont pris d'assaut l'université ? A Edimbourgh, Tiberius Romulus Lupin se trouvait. Chez lui, même. Et il n’a pas du tout compris ce qu’il se passait quand ça s’est produit. Cela ne l’a pas empêché de quitter son appartement en catastrophe et de faire face à ces enfoirés masqués de mangemorts et de leur jeter quelques sortilèges dans la gueule. Mais trop nombreux… Beaucoup trop nombreux pour lui. Blessé, il a fini par choisir la voie de la retraite, avec la conviction que sa grand-mère l’aurait tué une seconde fois s’il n’avait pas écouté son instinct. Mais il ne supporte pas ce genre de chose, ordinairement.

Les mangemorts ayant établi leur QG à l'université magique, l'ambiance y est bien plus sombre à présent. Comment le vivez vous ? Il n’a qu’une seule envie : bouter ces enfoirés hors de leur ville ! Mais il est réaliste : seul, il ne peut rien faire, à par tenter de convaincre ceux qui se battent encore contre eux qu’il serait une bonne recrue et qu’il ne serait pas inutile de lui faire confiance. Mais tout le monde sait qu’il est un loup-garou, et même le fils de l’illustre Remus Lupin, avec sa gueule déchirée et son air un peu sauvage, fait encore peur à certaines personnes. Alors, il persévère, avec la seule crainte cependant de se faire capturer par les mangemorts avant la prochaine pleine lune… Il n’a aucune envie de leur servir de jouet, qui sait ce qui peut traîner dans leurs esprits tordus. Lui, en tout cas, s’imagine le pire dans ce cas-là, et n’est vraiment pas d’humeur à tenter le coup.

Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Oui, Tiberius est inquiet. Très inquiet. Pour ses amis, sa grand-mère, ses proches… Il ne doute pas que la plupart de ses connaissances aient les capacités de se protéger – après tout, les adultes qu’il connait ont connu la deuxième guerre et s’en sont sortis – mais il ne peut s’empêcher de craindre qu’ils soient blessés voire tués. Pour lui, il s’inquiète moins, même s’il lui faut avouer ne pas se sentir en sécurité, être toujours sur ses gardes, redouter les inconnus... Optimiste pour le monde sorcier ? Il faut l'être, mais pour l'instant, il faut également être réaliste !




le moldu derrière tout ça
Pseudo : 4sh, ou Glycérine Âge : Une vieille de 25 ans Avatar : Landon Liboiron Fréquence de connexion : Je passe environ 90% de mon temps éveillée connectée... Et je réponds une fois par semaine, du moins j'essaye. Comment as-tu connu le forum ? Je ne sais plus, sorry. Code : Code validé par Sixtouchat. Copyright : Bannière de Tumblr, Gifs de Tumblr, Icones de Tumblr, Avatar de Moi
   Personnage : [ x ] Inventé, [ ] Scénario, [ ] Poste Vacant


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 21:05


il était une fois


(George Bernard Shaw) ▽ The single biggest problem with communication is the illusion that it has taken place.
Son père… Son père avait toujours été un héros, tout comme sa mère. Remus Lupin et Nymphadora Tonks étaient des emblèmes, des martyrs, des personnes mortes mais qui avaient laissé derrière elles, un tout petit garçon qui s’avéra avide de questions au sujet de ses parents. Il était bien trop jeune pour s’en souvenir, à peine un bébé alors que la guerre éclatait dans le monde sorcier. Nourrisson et orphelin, il fut confié à sa grand-mère, elle-même récemment veuve, alors qu’il n’avait que quelques mois. Alors sa seule façon de tout savoir sur ses parents étaient par le biais d’Andromeda Tonks, née Black, et de son parrain qu’il voyait de temps en temps, Harry Potter. Mais que pouvaient dire deux adultes face à des yeux bleus avides de réponses élogieuses au sujet de parents qu’il ne pouvait plus qu’imaginer dans ses rêves éveillés ?

Pas la vérité. Non, toute la vérité était trop difficile pour un gamin. Andromeda voulait préserver l’innocence et le rêve. La vieille femme n’avait pas toujours apprécié la relation que sa fille entretenait avec Remus Lupin. Parce qu’il était un loup-garou : dangereux, pour lui-même comme pour les autres. Et elle avait voulu, à tout prix, protéger sa petite fille chérie. Elle ne comprit que plus tard que l’amour qui reliait ces deux êtres était plus fort que tout et qu’elle allait devoir faire avec la double personnalité de son gendre. Puis Tiberius était né. Puis ils étaient morts. Et elle avait préféré oublier.

Oublier que le petit être dont elle avait la garde était le fils d’un loup-garou. Merlin qu’elle remerciait le ciel tous les jours que son petit Titi ne soit pas un loup-garou naturel. Il persistait tout de même chez lui une certaine « sauvagerie » : le gamin adorait tout ce qui touchait à la nature et passait ses journées dehors, à explorer quand ce n’était pas à lire un bouquin sous un arbre ou à essayer de se faire ami d’un écureuil ou d’un oiseau. Il n’y arrivait jamais cela dit… et revenait toujours avec une bouille tristounette dans la chaumière de sa grand-mère pour se faire réconforter au coin du feu.

Comment pouvait-elle aborder la vérité sur le côté loup-garou de son père alors ? Mais à force de vouloir préserver l’innocence des dangers d’une vérité, elle fit pire : elle le força, sans le savoir, à se confronter aux mensonges et à la cruauté. Le 1er Septembre 2012, alors qu’il entrait à Poudlard pour la première fois, tandis qu’on appelait son nom pour qu’il se glisse sous le choixpeau, il entendit un murmure s’élever dans la salle, sans comprendre son origine, sans y faire tout de suite attention, car le vieux tissu rapiécé s’était mis à scander un nom : Gryffondor ! Bien haut, bien fort, faisant naître de la fierté dans son cœur.

Mais alors qu’il s’installait à la table des lions d’or, il perçut enfin les regards méfiants et les murmures. On l’observait. Il était trop intelligent pour ne pas faire le rapprochement, mais il lui manquait des éléments. Alors il s’adressa directement à l’un de ses voisins de table, qui l’observa avec un air franchement surpris, avant de rire, un rire étrange, qui n’avait rien de bienfaisant, d’amical ou d’accueillant :

« Toi aussi tu hurles à la lune comme ton loup-garou de père ? »

La rumeur était partie d’un ou deux élèves, mais elle avait fait le tour des tables de Poudlard à la vitesse éclair. Il en fallait peu pour nourrir des calomnies, s’était-il dit au départ. Il avait défendu son père corps et âme ce jour-là, avant d’aller se coucher furieux dans son nouveau dortoir. Et dire que cette journée aurait dû être magique, elle l’avait été jusqu’à cette révélation. Ou ce mensonge ? C’était de ne pas savoir la vérité qui le tira du lit au petit matin et le mena tant bien que mal à la volière pour interroger Harry et sa grand-mère.

La réponse pleine de bonnes intentions de sa grand-mère ne lui plût pas du tout et ne fit que le mettre davantage en colère. Il refusa de répondre, ainsi qu’aux lettres suivantes, et se mit à arpenter la bibliothèque de Poudlard pour étancher sa curiosité et sa nouvelle soif de connaissance : il voulait tout savoir sur ce qu'était son père et pourquoi on lui avait caché la vérité.


(Mary Wollstonecraft Shelley) ▽ No man chooses evil because it is evil; he only mistakes it for happiness, the good he seeks.
La gueule en sang à l’infirmerie. Ca devait lui arriver une ou deux fois par mois, de se pointer chez l’infirmière dans un état pareil. Ou alors victime d’un bon sortilège, souvent plus douloureux qu’humiliant. Et souvent, la demoiselle responsable des soins aux élèves soupirait en le voyant arriver, gamin de 17-18 ans, venant encore une fois se faire soigner pour une bagarre qu’il avait probablement provoquée.

« Qu’est-ce qu’on va faire de vous, Mr Lupin ? C’était contre qui cette fois ? »

La réponse à sa question ne venait jamais vraiment de lui (mais elle pouvait aisément le deviner selon la personne qui était arrivée avant ou après lui, car il se laissait rarement battre jusqu’au sang sans répliquer un minimum). Tiberius se fichait bien des retenues et punitions qu’ils écopaient alors, pour s’être battus dans les couloirs, pour s’être hurlés des sortilèges à la gueule… pour se haïr, tout simplement. Oui, parce que non content d’avoir dans l’idée de « battre le record de visites à l’infirmerie pour le moment détenu par son père », selon les lettres de sa grand-mère, contactée par sa directrice de maison, il avait décidé de concentrer toute sa rage et sa haine envers une seule et même personne : Loki Greyback. Et son entourage loup-garou, également.

Dans ses jeunes années à Poudlard, Tiberius Lupin avait eu plus que son lot de rumeurs et d’accusations et avait, très vite, trouvé une parade à cette réputation qui lui collait déjà à la peau en première année : il s’était mis à, lui aussi, haïr publiquement les loups-garous, choisissant la facilité au respect qu’il avait pour son père et tout ce qu’il avait accompli malgré sa malédiction. On avait vite fait de lui lâcher la grappe et il en avait été plus que ravi… Jusqu’à ce qu’il rentre chez lui pour les vacances, qu’il pardonne à sa grand-mère pour lui avoir caché le secret, et qu’il lâche une malencontreuse remarque qui fit sortir Andromeda Tonks de ses gonds :

« JAMAIS dans cette maison tu ne déshonoreras plus ton père de la sorte. Il n’était peut-être pas parfait, mais ce n’était pas un monstre ! Et quoi que vous en dites, Tiberius Romulus Lupin, vous êtes bien son fils ! Suffit maintenant, aide moi à finir le dîner. »

Et ce fut réglé. Il avait depuis longtemps compris que mettre la vieille sorcière en colère était une très mauvaise idée. Néanmoins, elle avait précisé « dans la maison »… Cela excluait donc Poudlard de la menace, même s’il tarit ses remarques concernant les loups-garous et se concentra tout simplement sur ses études, le quidditch et ses amis jusqu’à l’arrivée de l’enfant Greyback.

Ce furent les débuts qui marquèrent le plus les jeunes gens. Le fils de Remus Lupin tenait de son père : plutôt petit et chétif et pas énormément musclé malgré le sport qu’il s’imposait. Ca impliquait, du coup, peu de remords de s’attaquer à plus jeune que soi, surtout qu’il remportait rarement la bagarre…

Puis, au fil des années passées en difficile presque-collocation, les bagarres passèrent, les remarques s’essoufflèrent, la colère se calma. Il ne fallait pas leurs demander de coopérer sur un devoir de potion, mais ils pouvaient se croiser dans un couloir en se contentant d’échanger un regard noir. Et ainsi passa Poudlard, entre Greyback, cours, BUSES et ASPICS, potions, études des runes, défense contre les forces du mal, métamorphose, sortilèges, botanique, soins aux créatures magiques, histoire de la magie…


(Henry Ellis) ▽ All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on.
Il avait décidé de bannir les loups-garous de sa vie.

Peut-être pas consciemment, Tiberius avait néanmoins commencé à avancer. Après Poudlard, il avait des projets : il était bien décidé à ne plus dépendre de sa grand-mère, à commencer des études sérieuses à Edimbourg, à s’installer en colocation avec l’un de ses meilleurs potes et à tout simplement vivre sa vie. C’étaient de beaux projets, que même sa grand-mère approuvait, malgré ses difficultés à se séparer encore plus de son unique petit-fils. Il avait donc, cet été-là, entreprit de l’aider aux derniers petits travaux de la vieille chaumière, comme elle le lui demandait depuis quelques temps déjà. Ranger le vieux grenier était la tâche la plus éprouvante et salissante, ce fut donc par celle-là qu’il commença.

Entre deux attaques d’un guéridon particulièrement vicieux *et après avoir sauvé in extremis ses mains d’une probablement très douloureuse morsure d’un vieux coffre de vêtements mangés par les mites, il tomba sur des objets intéressants. Mais ce fut au bout d’une longue journée à essayer de desceller une vieille armoire qu’il tomba sur un véritable trésor, oublié depuis 20 ans dans une penderie qui refusait alors obstinément de s’ouvrir : une dizaine de petites fioles fragiles, chacune remplie d’un filin de souvenir, posées à côté d’une toute petite pensine ébréchée.

Lorsqu’il posa son nouveau butin sur la table de la cuisine, sa grand-mère eut un regard sombre et indéchiffrable. Lorsqu’il la questionna sur l’origine de ces fioles et leur contenu, elle se contenta d’une simple phrase :

« C’était à ton père. »

Les fioles et la pensine reposaient entre de vieux livres de défense et quelques vêtements masculins. Probablement, se dit-il alors, les quelques dernières affaires que son père possédait avant de mourir.

Tiberius se sentit tout à coup très mal à l’aise de détenir les anciennes possessions d’un père qu’il avait publiquement rejeté presque la moitié de sa vie, mais il ne pouvait décemment pas les renier maintenant qu’il les avait. Devait-il, cependant, voire pouvait-il se permettre de lire les souvenirs d’un mort ? Avait-il le courage de plonger dans la vie privée de ses parents, sans même avoir une seule idée de ce que pouvaient contenir ces souvenirs ?

La curiosité finit par le tirer du lit cette nuit-là alors qu’il avait presque réussi à aller se coucher sans dévisser une seule fiole. Il avait enfin un témoignage réel de ce qu’avait été son père ! Il ne pouvait pas les ignorer, et il était capable d’affronter la vérité, même si ça devait remettre en cause toute les « croyances » qu’il croyait avoir. Même si ça devait tout remettre en cause. SURTOUT si ça devait tout remettre en cause.

Et ce fut ce qui se passa.

Le soleil le trouva allongé au beau milieu de sa chambre, en sueur, en larmes, bouleversé… En une seule nuit, il avait pu ressentir qui était réellement son père : la douleur, la peur, le courage… il avait vu l’amour de ses parents, l’amitié indéfectible entre Remus Lupin et Sirius Black, le désespoir d’être l’un des derniers survivants d’une meute, le bonheur suprême d’être père d’un petit garçon. Puis il avait ressenti l’injustice. Sa propre injustice de fils qui n’avait pas pu connaître ses parents alors qu’ils avaient dû endurer tant de choses avant de le mettre au monde. L’injustice de voir une vie difficile qui s’arrête brutalement alors qu’ils allaient enfin pouvoir toucher au bonheur. L’injustice d’être victime d’une malédiction, d’essayer de la surmonter, et qu’une fois que vous arrivez à vous poser… la vie s’envole et vous emmène loin de ce dont vous rêviez.

Il avait pu voir et ressentir ce que c’était que d’être loup-garou et de ne pas se supporter. Et à ce moment-là, il n’eut que l’envie de vomir. Vomir car lui-même ne se supportait plus, tout à coup, d’avoir proféré de telles injures à des gens qui n’avaient pas forcément cherché à avoir cette malédiction, à des gens qui luttaient peut-être comme son père contre un monstre qui habitait leur corps…

Lorsque sa grand-mère le vit descendre de sa chambre, ce matin-là, elle ne fit aucun commentaire et il l’en remercia silencieusement. Quelques semaines plus tard, il partait pour Edimbourg, emportant dans ses malles les fioles et les livres de son père. Il s’inscrivit à l’université et commença ses études en Forces Magiques. Puis, lors de son temps libre, il reprit ses vieilles recherches sur les loups-garous et tout ce qu’on avait pu faire depuis des siècles pour tenter d’améliorer leur condition actuelle… Et s’il avait la vague impression de chercher à se repentir de ses remarques et actions passées à leur égard, il le garda majoritairement pour lui, même s’il chercha parfois à renouer le contact avec d’anciennes connaissances qui devaient aujourd’hui le haïr… Il n’était pas très doué pour demander pardon, mais sa franchise crue aidait, parfois.


(Alfred Adler) ▽ We do not suffer from the shock of our trauma, but we make out of it just what suits our purposes.
« Faut vraiment que tu sortes ce soir ? »
« Ouais »
« Putain. T’es con, t’sais ? Tu vas t’faire tuer, Tiber ! »

Mais la phrase de son colloc’ fut coupée par la porte d’entrée de leur appart’ qui claquait dans son dos. Et lorsque la porte s’ouvrit à nouveau sur le visage furieux de l’étudiant qui partageait le loyer depuis un an, Tiber transplanait déjà, coupant court à toute réplique ou nouvel argument.

Gaspard ne pouvait pas comprendre. Sa grand-mère ne pouvait pas comprendre. Le jeune Lupin avait un rêve, et une mission : Il souhaitait plus que tout devenir Auror, redorer le pauvre blason de sa famille, mais surtout batailler pour faire changer les opinions populaires que les gens avaient à l’encontre des loups-garous. Andromeda s’était mise à le qualifier de « Révolutionnaire Solitaire » et Gaspard de fou furieux. Et lui avait choisi, en ce 3 du mois d’août 2020, d’aller faire un tour, au crépuscule, à la pleine lune, dans une des forêts susceptibles de faire partie du territoire d’une meute. Etant donné que ce genre d’informations étaient tenues secrètes par les garous, il n’était même pas sûr, ce soir-là, là, de tomber sur quoi que ce soit. Mieux encore, il était presque certains de pouvoir s’en tirer s’il tombait par hasard sur un loup transformé, ce qui, étant donné qu’il comptait rester à bonne distance, ne l’inquiétait pas.

Il aurait dû s’inquiéter. Et étudier un peu mieux les coordonnées de la forêt. Mais étant donné que Gasp’ l’avait passablement énervé avant de partir, il fit probablement une erreur et ne transplana pas à l’endroit qu’il escomptait. Il arriva tout d’un coup en pleine forêt, pile sous la lune. Et il eut à peine le temps de se rendre compte de ce léger détail qu’il entendit déjà un craquement inquiétant. Il sortit donc sa baguette et se prépara au combat. Mais se battre contre un loup-garou était bien différent des entraînements à l’université et il finit par rouler dans les branchages avec une créature monstrueuse prêt à le dévorer.

Ça aurait pu être la fin de la triste vie de Tiberius Lupin. Ça aurait même dû. Il ne doit sa survie qu’à un dernier sortilège bien pensé qui envoya le loup valser à une dizaine de mètres et à un transplanage in extremis avant que les crocs ensanglantés de la créature ne se referment sur sa gorge. Cette fois, heureusement, il ne fit pas d’erreur et arriva bien sur le perron de la chaumière de sa grand-mère, où il finit inconscient, baignant dans son propre sang.

Andromeda Tonks, née Black, était guérisseuse et fut alors sa sauveuse car le loup avait presque éventré son petit-fils. Elle le traita bien sûr de tous les noms, mais le soigna chez elle, sans oser l’amener à Sainte-Mangouste. Pour y avoir travaillé dans sa jeunesse, elle savait que son petit Tiberius avait plus de chances sous ses bons soins qu’entre les mains d’inconnus pas vraiment pressés de sauver la vie d’un futur loup sanguinaire qui finirait probablement par leur amener de nouveaux patients.

Le destin ne lui donna pas tort, et après de longues semaines de convalescence, Tiber finit par revenir à lui. Et se transformer en loup à la pleine lune suivante sous l’effet de la potion Tue-Loup préparée par sa grand-mère.

Il se souvient, en réalité, à peine de cette expérience, encore trop faible pour la supporter totalement : il passa la majorité de la nuit entre douleur et inconscience, et le mois suivant à s’en remettre. Andromeda eut peur, d’ailleurs, que l’attaque eut été trop importante pour la survie de celui qu’elle appelait affectueusement son petit Titi. Mais Tiberius survécut, malgré les cicatrices impressionnantes, et finit par reprendre un peu de « poil de la bête » avant la pleine lune suivante.

Néanmoins, lorsqu’il fut en état de s’occuper tout seul de lui-même, le début de l’année scolaire était passé et on ne le laissa pas reprendre les cours en milieu de trimestre. De plus, on lui conseilla fortement de reconsidérer le choix de ses études, sous prétexte que personne ne l’engagerait plus comme Auror maintenant qu’il était ce qu’il était. Mais, aidé de ses proches (Gaspard en particulier, qui avait fini par lui pardonner ses crises de stupidités chroniques) – et de la loi magique qui, malgré tout, n’interdisait à personne de suivre les cours qu’il désirait suivre et d’obtenir le diplôme qu’il voulait obtenir (si toutefois il en était capable, mais ses résultats de l’année précédente ne laissaient pas de doutes) – il finit par négocier la reprise normale de ses études l’année suivante.

Il perdit néanmoins son boulot précédent et dût s’en trouver un autre. Il réaménagea dans l’appartement avec Gaspard et ils durent faire quelques travaux afin que la nouvelle condition de Tiberius ne le dérange pas de trop : d’une pièce qu’ils utilisaient rarement, ils en firent une cellule renforcée, insonorisée pour l’extérieur, scellée pour toute créature non humaine…

Durant l’année où Lupin ne put pas assister aux cours de seconde année de Forces Magiques, il prit des cours particuliers de Potion et s’attela à une tâche : comprendre.

Car il était devenu loup-garou… Et qu’il s’était attendu, tout comme son père dans les souvenirs qu’il avait conservés, à se haïr lui-même, à ressentir une sorte de honte perpétuelle envers le monstre qui habitait son corps. Mais voilà, ce n’était pas le cas. Il n’arrivait pas à haïr cette partie sauvage qui s’était installée en lui. C’était comme si le loup était arrivé et avait pris la place qui lui était réservée, sans bouger à autre chose, sans envahir un territoire.

Sous l’effet de la potion tue-loup, Tiberius avait même expérimenté une certaine… béatitude. Après la douleur, les cris, les os cassés, la peau déchirée, le corps malmené, il avait ressenti une plénitude à laquelle il ne s’attendait pas. Le loup était heureux, et lui aussi. Puis seulement, cela avait changé. Parce que la potion tue-loup lui retirait toute la liberté qu’il cherchait tant. Il voulait courir et chasser. Il voulait parcourir ces forêts que ses congénères habitaient.

Malheureusement, ça, Tiberius ne pouvait pas le lui offrir, même s’il le voulait.
Il ne voulait pas être la cause du malheur ou de la mort d’un innocent.
Alors il se mit en tête de trouver un moyen…


(Oscar Wilde) ▽ We are each our own devil, and we make this world our hell.
« Ca pue déjà le fauve dans l’appart, fallait vraiment que tu ramènes ça ? »

Mais les répliques acerbes de son serpentard de colloc’ ne trompait pas Tiber : le chiot qu’il avait trouvé dans la rue quelques temps plus tôt et qu’il avait amoureusement ramené chez eux l’avait fait fondre lui aussi, même s’il ne lâchait pas le loup-garou d’une semelle. Ils l’avaient baptisé Solomon, et c’était un charmant bâtard blanc et beige, croisé entre un labrador et une sorte de gros chien très poilu dont ils ignoraient la race. Bref, une plaie pour Gaspard qui avait une légère obsession du rangement et de la propreté, mais qui ne pouvait plus dire non depuis qu’il n’avait pas supporté de devoir remettre cette boule de poil dans la rue.

La vie avait donc repris son cours dans l’appartement des deux jeunes hommes à Edimbourg. Même la copine de Gaspard avait accepté de venir y faire un tour de temps en temps. Même quand Tiber était là. Le jeune Lupin avait pu reprendre les cours, avait retrouvé un boulot stable (dévalorisant mais stable, bref un boulot d’étudiant) et travaillait toujours sur son projet.

Quand il n’était pas en cours ou au boulot, Tiber étudiait ou travaillait en parallèle sur la potion tue-loup. Son idée était, pour l’instant, d’essayer de modifier les propriétés de la potion pour laisser une place à la conscience du loup lors de la transformation, tout en gardant une place pour la conscience humaine, afin que les deux puissent cohabiter et retenir l’autre en cas d’urgence. L’urgence ultime était bien sûr l’attaque d’un être humain, une chose que Tiber voulait à tout prix éviter.

Pour l’heure, il est bien loin de son but… Ses nuits de pleine lune, il les passe majoritairement à broyer du noir dans sa cellule (ou essayer de broyer ses liens, quand ses expériences n’ont pas du tout fonctionné et que le loup prend pleine possession de son corps).

Quant à son rêve de devenir Auror… Il ne le lâche pas, malgré les difficultés. Les profs sont devenus injustement sévères à son égard et il doit redoubler d’effort pour les contenter. Les élèves sont devenus cruels envers lui, et il se retrouve aujourd’hui avec peu de véritables amis. De temps en temps, il rentre même furieux à l’appart et ne doit de retrouver son calme qu’à Gaspard et Solomon. Mais il ne baisse pas les bras. Jamais. Il a trouvé sa raison de vivre et il est bel et bien prêt à défendre ses nouvelles convictions jusqu’au bout, cette fois-ci.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 22:16

Bon courage pour ta refonte ^^
Faudra qu'on discute pour remodeler notre lien aussi du coup !   
Moi j'en mangerai bien du méchant loup il est pas mal...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 10/11/2012
Parchemins écrits : 1449
Statut : Heart under arrest
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 22:30

AKE REUH What a Face

Bon courage pour cette nouvelle fiche

•••••••••••••••••••••••••••••

Bite into me harder

Now I must admit that I have played a part in the way that things have gotten out of hand, but it's escalated almost to an art. I want to fix him but I don't think I can. I'm falling deep into a pit of vipers over me, over me and I can't break free. Secrets run deep when you're in a pit of vipers, slithering, whispering, feel the venom poisoning me.
©️ Silver Lungs & Simon Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 13/04/2012
Parchemins écrits : 1281
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 22:33

PETEEEER omg hemlock grove

anyway, re bienvenue t'es encore plus sexy qu'avant ! Bonne fiche

•••••••••••••••••••••••••••••

I saw your picture hangin' on the back of my door, won't give you my heart no one lives there anymore. And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends here we go again.


I'm not in love


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 19/02/2013
Parchemins écrits : 469
Statut : × EN TRAIN DE TOMBER POUR DOLOHOV LA DEMONIAQUE
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mar 4 Mar - 23:49

PETEEEEER *comme je fangirl*

Tu veux bien m'inviter dans ta maison bleue ? J'te jure de chanter en rythme

Tu sais où nous trouver en cas de besoin, n'hésite surtout pas

•••••••••••••••••••••••••••••


you are my downfall, you're my muse
my worst distraction, my rhythm, my blues.
I pray — remember me. Through winter's fall and winter's gain, I'll keep your memory. The fire cannot burn you out, the cold shan't see you stilled. If you should ever think to doubt — My love, I will not yield.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 0:14

Courage pour la rédaction o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 7:02

Bon courage pour ta refonte :D

Tu connais la maison, tu sais qu'on crèche souvent sur la CB donc pour nous trouver c'est pas très compliqué Razz
J'ai re-validé ton code de fiche bravo tu connais le règlement par coeur maintenant

Landon est vraiment cool ! Bonne chance pour ta présa, j'ai hâte de voir le remaniement ! Tu vas pouvoir t'approprier à 100% ton personnage ♥️ COURAGE !

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 9:05

Bon courage pour ta nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 9:18

Bonne refonte louloup, au plaisir de te croiser IRP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 9:25

re-bienvenue    bonne refonte mon louloup   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 9:27

Uhuh. Merci à vous  Content moi aussi de "revenir" (même si j'étais pas parti m'enfin bon) parmi vous avec ce nouveau poilu.

Selena : Of course ! Hâte de voir ce qu'on va pouvoir trouver entre ces deux-là d'ailleurs.   

Sixte : Thanks ! ;)Yep, j'connais le règlement par coeur   

Pride : Et encore merci pour m'avoir donné l'idée de l'avatar   

Loki : Compte sur moi pour venir t'emmerder IRP tiens  Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 16:40

Re-bienvenue sur le fo & Bonne continuation pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 5 Mar - 20:40

OMG l'acteur que tu as pris a changé depuis que je l'ai vu dans Terra Nova   
Bon courage pour la rédaction de ta fiche    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Ven 7 Mar - 12:37

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Ven 7 Mar - 19:12

Merci à vous pour ce nouvel accueil ^^

... J'ai l'impression d'avoir jamais passé l'étape de la fiche par ici, c'est   Mais je vais finir celle ci ce week-end (j'espère) \o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/10/2012
Parchemins écrits : 676
Statut : Fiancée enfuie, largué par son petit copain, en relation extra-incestueuse avec sa cousine d'amour
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Dim 9 Mar - 12:57

Ouuuuh Landon *-* Bienvenue ! :D

•••••••••••••••••••••••••••••

now i'm haunted.
Stood there and watched you walk away from everything we had but I still mean every word I said to you. Something's made your eyes go cold. Come on, come on, don't leave me like this. I thought I had you figured out. Something's gone terribly wrong, you're all I wanted. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Lun 10 Mar - 1:36


Oh quelqu'un qui a mon âge o/ (irl bien sûr xD)

Bienvenue   
Je vois que Tiberius est un lycan en plus, donc je viendrais réclamer un lien (a)
Sinon Sky aussi est un des rares loup non homophobe mais il est gay donc ça aide xD Mais ça peut être intéressant d'avoir un allier pour cacher son secret ~ 

Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Lun 10 Mar - 21:09

Tibou le Toutou d'amour!!!!!!!!

Moi je t'aime et rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Mer 12 Mar - 18:13

Mais moi aussi je t'aime Etnachou !

Skyler, ce serait avec plaisir. Je viendrais faire un tour sur ta fiche de lien dès que je serais validé (si je suis validé O_O).

Fiche terminée, du moins, je pense... Enfin. Wuhou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   Jeu 13 Mar - 12:44

Il faut vite que je termine ma petite Freyja, on va avoir des choses à se dire. Ta fiche était super cool


Félicitation & bienvenue

“ Pour emplir leurs cerveaux de savoirs et sagacité
Ils allèrent étudier à l'université. „




Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y compris le flood et les jeux.

TOUTEFOIS
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) . Surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! & Histoire de t'en sortir dans les bruits de couloir, n'hésite pas à consulter régulièrement la gazette qui se trouve ici ICI
En tant qu'étudiant, tu peux également faire ta demande de logement, te trouver un stage, voire un job pour payer tes études !

N'oublie pas non plus de préciser la filière de ton personnage dans ton profil, puisque le groupe de l'Université rassemble étudiants ET professeurs Wink

Enfin, nous t'invitons à checker régulièrement le tumblr de HRI

Bon jeu parmi nous


Bienvenue, nouveau membre de l'
University


•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tiberius R. Lupin - I'm a 24 year old God joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de Teddy Lupin
» PROFESEUR R J LUPIN
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations de nos anciens membres-