FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Mer 15 Oct - 13:55


Morrigan Belladone Lestrange


(m.c.r.)▽ They’re gonna clean up your looks, with all the lies in the books to make a citizen out of you and keep an eye on you so they can watch all the things you do.
carte d'identité
Nom : Lestrange, un nom si facile à prononcer, si ostentatoire. Chargé d'histoire. Faisant écho au dégout, à la haine. Il débecte et pourtant, il reste. La nouvelle génération en porte le lourd poids sur leur échine. Eux, les héritiers qui ne rêveraient que d'une chose : Que ce nom soit en extinction. Écraser leur géniteur. Redorer leur blason. A leur façon. Prénom(s) : Morrigan Déesse Celtique, reine de la Guerre à l'instar de Bellatrix qui signifie Guerrière en latin. Belladone . De belles baies qui vous incitent à les croquer pour mieux distiller son poison en vous. Plante ayant pour autre appellation : Belle Dame, Cerise du diable, Herbe empoisonnée, Morelle furieuse... Un heureux hasard ou le prénom influence-t-il réellement notre personnalité ? Surnom : Lafey Aussi délicate d'apparence que l'est une fleur fragile. Sa famille lui a donné ce surnom à cause de sa fragilité. Fragilité vénéneuse. Âge : Que sont dix-neuf années dans l'existence humaine ? Et pourtant lorsqu'on vit de manière aussi intense, chaque année devient une expérience décuplée par dix. Date et Lieu de Naissance : 18 novembre 2002. Nourrisson sous l'influence du Scorpion  pointant le bout de son nez dans les Cournailles à Fowey. C'est un des manoirs Lestrange qui fit office de maternité. Nationalité : Anglaise avec de très anciennes petites touches Bretonnes. Pureté du sang : On ne peut plus pur... Année d'étude & Maison : Sixième année à Serpentard. Ca aussi c'est dans le sang. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle indéniablement attirée par les hommes plus âgés entourés d'une aura brisée. État civil : Célibataire qui préfère butiner et semer le trouble au milieu de la gente masculine.

le sorcier en toi
Baguette : Trente-un cm en tilleul argenté avec un crin de Kelpy à l'intérieur. Catalyseur magique d'une grande beauté. Elle contient un crin d'une créature rare qui est connue pour son attirance et son appétit insatiable pour l'être humain, qu'il invite à monter sur son dos pour mieux l'entraîner au fond de l'eau afin de la dévorer.

Patronus : Pendant longtemps, elle a cru qu'elle ne saurait jamais créer ce sortilège. Etait-elle trop sombre pour réussir à réunir les sentiments voulus pour y parvenir ? Des filaments argentés, une petite boule rien de plus. Boule informe d'une taille ridicule. Cela n'avait aucune allure, allant jusqu'à heurter sa fierté. Puis un jour, y regardant de plus près elle réalisa. Une souris. Un minuscule rongeur pour lutter contre les détraqueurs ?

Épouvantard : Son univers écrasé perdu dans les limbes. Un tableau cauchemardesque dans lequel se dressent les cadavres de Benjen, Rohan et Alesya. Meurtris, ensanglantés. Disloqués. Odeur putride à soulever l'estomac. La chaleur d'une fournaise. L'enfer.  Celui de Morrigan.

Particularité : Son caractère danse parfois avec la folie. Une danse fusionnelle, étroite et enivrante. Morrigan arrive parfois à faire concurrence à une furie, seule la fatigue parvient à l'arrêter. Puis soudainement, elle est prise d'apathie, se perd dans une bulle fragile qui lui permet de s'échapper de la triste réalité. Bulle si facile à percer par un membre de sa famille qui la ramène irrémédiablement sur terre.

Options choisies & métier envisagé : Études des Runes et Arithmancie. Quant à son avenir, elle a encore le temps d'y songer après tout, non ?

Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Riez, cela semble tellement évident. Que serait un Lestrange sans magie noire ? Un sorcier sans baguette. C'est inné chez eux. Elle se pratique de génération en génération. Elle a toujours baigné dans cette atmosphère. Elle l'a très souvent pratiqué en compagnie de son frère.

Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? Lorsque ta propre chaire créait l'offensive, lorsque ton propre sang te montre la voie à suivre, tu ne réfléchis pas plus. Morrigan à son rôle à jouer dans ces plans élaborés par Alesya et Rohan. Jamais elle ne tournera le dos à sa famille. A ses idéaux. Elle croit en leurs projets. Cela marchera. Tout est pensé. Normalement.

Que pensez-vous de Remington Bloodworth et de son arrivée au sein de l'école ? Un coup de poker. Un tour sorti de la manche. Une illusion pour tenter d'enrailler ce qui est en route. Il va corser un peu les choses mais ce n'est qu'une marche de plus à franchir. Une politique de tolérance zéro, ce n'est pas ça qui va refréner les attaques. Ils ont peur. Resserrent leurs griffes. Ils commencent à paniquer. Tout ira bien.

Quel est votre avis sur l'arrestation massive des mangemorts ? C'est une crainte. L'arrestation des mangemorts ne fait que mettre davantage en danger ses proches. Mais quelque part, elle sent qu'ils perdent le contrôle. Le gouvernement ne sait pas, ne sait plus comment gérer la situation. Ce n'est qu'une mauvaise passe. Il faut toujours quelques sacrifices pour instaurer une victoire.

Êtes-vous encore inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Sérieusement ? Qui ne l'est pas ? D'un côté ou d'un autre, tout le monde a peur pour sa personne ou pour ses proches. Seuls les inconscients peuvent prétendre le contraire.


le moldu derrière tout ça
Pseudo : Loupiotre ou Luxinette Âge : Héhé, je suis une vieille. C'est pas poli comme question ! Je viens d'avoir 27 ans. Avatar : Giza Lagarce    Fréquence de connexion : Je suis une vraie Geekette. Je me connecte régulièrement. Comment as-tu connu le forum ? Alooors. Je l'ai connu sur un forum où vous avez fait une demande de partenariat. Dès lors, j'ai bavé... Mais j'ai pris sur moi. Mais quand je suis revenue pour faire une demande de partenariat pour mon forum, il y a Alesya qui s'est transformée en vile tentatrice et j'ai craqué... Code : code validé par la vile tentatrice Copyright : (bannières de tumblr, avatar de aramea, icônes de meteorus).
Personnage : [ ] Inventé, [X] Scénario, [ ] Poste Vacant Pseudo et aval du créateur : (cette section ne concerne que les membres ayant choisi un scenario. Une fois que votre fiche est terminée, veuillez contacter le créateur dudit scénario afin de recueillir son avis. Cette étape est primordiale pour votre validation donc ne l'oubliez surtout pas!) [X] Oui, [] Pas encore



•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Mer 15 Oct - 13:55


il était une fois


(Sinsemilia) ▽ Laissons les enfants vivre, laissons leur juste une chance de ne pas nous ressembler. Laissons les enfants libres. Laissons leur innocence, rafraîchir nos idées mais les enfants nous font peur et comme des bêtes sauvages on cherche à les dompter. Les enfants nous font peur car dans leur yeux sages on voit la liberté.
Vénéneuse, Morrigan est piquante. Mordante. Acidulée. Quelques fois amère. Elle est pleine d'épines. Electrique. Souvent carnivore. Elle déchiquète les cœurs pour les embrasser avec passion ensuite. Son regard, surtout ses mots sont brasiers. Elle est irritante, tout ça pour cacher qu'en réalité, que tout au fond d'elle, elle est charmante. L'insolence en bouclier, elle dissimule la fragilité. Elle tyrannise, terrorise pour effacer la vulnérabilité. La timidité. Elle a décidé de dévorer le monde avant qu'il ne la dévore. Tout ça parce qu'elle crève de trouille Désinvolte, elle se fout de tout. De vous. Encore plus d'elle-même. Elle entretient cette illusion d'insensibilité, prétend que rien ne la touche, que rien ne l'intéresse. Elle prétend sa froideur alors qu'à l'intérieur, elle a l'âme qui s'enflamme beaucoup trop vite et beaucoup trop fort. Silencieuse, elle ne réagit pas aux exclamations, aux petits bonheurs de la vie, aux spleens qui l'enlacent. Elle est ivre d'insouciance, évadée de ses propres nébuleuses. L'insoumission comme seul drapeau, elle reste à l'état sauvage. Gamine capricieuse, enfant gâtée, elle est son propre enfer. En blâmant les autres. L'enfer, c'est les autres après tout, non ? Haineuse, c'est une maladie. Son plus grand malheur. Une nécessité corrosive, une dépendance assassine. Misanthrope à la racine. Elle haït. Elle en suffoque. La tendresse est dure, l'amour utopique. Tout cela lui semble si loin qu'elle en attrape le vertige à chaque fois qu'elle y songe. Elle crache sur le beau, sur le doux. Sur le sincère. Sur le vrai. Elle en perd son innocence. Efface la petite fille qu'elle était autrefois. Ses sourires sont malsains, menteurs, comédiens. tout est superficiel et elle en crève. Borderline, besoin compulsif de remplir un vide. Dépendance aux regards, à l'attention des autres. C'est se sentir emportée par le néant, constamment. Dégradation d'un corps grâce à diverses addictions. Rituels malsains. Perte de contrôle. Perte de tout pour effacer le rien. C'est l'envie d'en finir et l'incommensurable désir de vivre. Quête acharnée envers le soi qui nous engage vers un nulle part trop flou pour qu'on puisse se repérer. Le grand paradoxe. Morrigan est une entité de contradictions difformes. Elle marche dans l'incompréhensible parce qu'elle a cassé sa boussole. (Auto)destructrice, elle décortique ce qui l'entoure. elle fouille dans les chairs du monde, avec une euphorie frénétique. Parce qu'Morrigan voit la beauté dans la laideur. Parce qu'elle chérit sa mélancolie, parce que la douleur l'anime et l'inspire. Elle transforme la souffrance en lyrisme. Elle change les cicatrices en fresques chimériques et elle crée tout un monde avec ces lambeaux. Elle supprime et meurtrit. Elle admire l'existence se faner et elle pleure. Elle pleure parce qu'elle aime la survie plus que la vie. Délicate, les masques finissent toujours par tomber et lorsque ça arrive, Morrigan se dévoile fragile. Vulnérable. Mise à nu, elle avorte toutes les douleurs qu'elle inflige. Elle ferme les yeux sur la chaleur dont elle peut émaner. Sur la passion qu'elle peut créer. Elle peut être tendre et charnelle, brûlante. Une diversité féminine, un éclat qui perdure en millions de facettes. Toutes différentes. C'est un secret, une énigme. Un monde à elle toute seule. Son milieu l'a façonnée dans la préciosité. Diamants sur canapé. Luxe à profusion. Elle aime la finesse, les jolies choses et la vulgarité, de la part d'autrui, l'insupporte au plus haut point.


"Quand t'es gosse t'as peur du noir, quand t'es vieux t'as peur de la lumière."

Les cheveux de la poupée en porcelaine balayait le sol tandis que la fillette avançait prudemment le long des couloirs sombres de la demeure des Lestrange. Les craquements du parquet ne faisaient que renforcer davantage les battements du palpitant de l’enfant. Ses yeux s’étaient habitués à l’obscurité environnante et lorsqu’elle aperçu enfin la porte qu’elle voulait franchir, ses pas foulèrent le sol de manière précipitée. Ses petits doigts toquèrent doucement dans un premier temps, puis plus fort devant le manque de réaction. La poignée tourna sous la pression qu’elle effectua et un grincement trahit sa présence. « Benjen ? » Murmure timide venu transpercer le silence. La cadette de famille fit quelques pas dans la chambre. La silhouette de son frère se fondait dans les draps de son lit. « Benjen, tu dors ? » Morrigan n’obtint que le souffle d’une respiration apaisée pour réponse. La poupée tomba au sol alors que la petite fille âgée de cinq tout au plus apposait ses avant-bras sur le matelas du lit. « Ben, Ben, Ben ! » Sa voix s’était faite légèrement plus forte finissant par réveiller le petit garçon. Impassible, il ouvrit les yeux fixant sa soeur dans la pénombre. La mine affectée de Morrigan se fit timide. Elle se pencha pour ramasser sa poupée et la montrer à son frère. « Benjen ? Bethie a peur toute seule dans ma chambre. » Son frère leva les yeux au ciel et tira la couverture afin que sa soeur le rejoigne. Sourire aux lèvres, elle se hissa sur le lit et se logea aux creux des bras du petit garçon.


J'ai la vie qui m' pique les yeux
J'ai mon p'tit coeur qu'est tout bleu
Dans ma tête j' crois bien qu'il pleut.
Pas beaucoup, mais un p'tit peu.

Le verre explosa en mille morceaux contre le mur de pierres. Il fallait qu'elle exulte sa rage. "Non ! Je refuse !" Bientôt tout ce qui se trouva à la portée de ses mains se mit à voler. Ils étaient en train de diner. Rare moment où ils se retrouvaient. Un couteau fila dans les airs frôlant de près son père Rodulphus. Elle l'entendit vaguement lui dire de se calmer. Son palpitant se mit à cogner encore plus fort dans sa poitrine. Une douleur fulgurante la traversa de part en part. Il n'avait pas le droit. Elle n'était pas une mère pondeuse à associer au premier sang-pur passant par là. Ses mains se crispèrent autour de sa chaise en bois alors qu'elle s'était levée renversant à moitié la table. Sa prochaine victime. Le regard de Benjen se fit perçant. Il ne pouvait rien pour elle cette fois. La colère l'avait emportée loin de son Dragon ignorant dès lors tout conseil venant de lui. "J'préfère encore crever !" La pression qu'elle exerçait sur le dossier du meuble était douloureuse. Un cri s'échappa de ses lèvres tandis que prise d'une décharge électrique, elle jetait la chaise au loin. Bientôt elle empoignait la nappe brisant la vaisselle ancienne d'une valeur inestimable. Des larmes virent alors souiller son visage, traçant des sillons de rage le long de ses joues. Elle tremblait, ses cheveux étaient complètement décoiffés. Folle. Elle ressemblait tout bonnement à une cinglée échappée de l'asile. Peut-être aurait-elle dû y finir au vu de ses nombreuses crises. "J'ai dit non, merde !" Vulgaire, irrespectueuse. Voila ce qu'elle devenait alors qu'une de ses crises s'insinuait en elle. Elle jeta alors la table, la retournant faisant exploser un brouhaha inquiétant dans la pièce. Dernier rempart entre elle et son père. Elle allait détruire la pièce. De ses propres mains. Il fallait qu'elle crache cette colère insidieuse. Elle se tourna devant un vaisselier. Son reflet dans la vitre faisait peur. Son image la révulsa. Ses poings vinrent s'enfoncer dans le verre tranchant sa chaire profondément à plusieurs endroits. Mais elle ne ressentait même plus la douleur. Les rideaux furent les suivant. Elle laissait des traces de sang partout sur les murs et lorsqu'elle tira comme une forcenée sur les tissus, elle ne fit que se faire mal davantage. La tringle des voiles lui tomba dessus, elle n'eut que le temps de se protéger de ses bras. Recouverte de plâtre, de sang, elle s'emmêla dans les rideaux tentant de s'en libérer de façon hystérique. "On en reparlera à la fin de ta scolarité." Essoufflée, en sueur, elle se laissa tomber à terre.  Elle avait gagné. Une victoire. Celle d'une bataille. Pas la guerre.


J' voudrais vivre rien qu'en vacances,
Qu' ce soit tous les jours Byzance,
Qu' ce soit tous les jours l'enfance,
Dans un monde que d'innocence.
Mais, j' vis au fond d'un abîme.

Le rythme abrasif de son palpitant commençait enfin à s’essouffler. Son père avait claqué la porte ne prenant pas la peine d'aider sa fille. Dos au sol, ses prunelles sombres étaient rivées au plafond de la salle à manger. Ses paupières semblèrent soudainement succomber sous le poids de ses longs cils. Les limbes imaginaires de ses pensées venaient doucement envelopper son corps l'entrainant dans des profondeurs sombres. Le silence l'assaillait de toutes parts faisant naitre en elle un sentiment d'angoisse. Elle se saisit la tête, glissant ses doigts dans sa chevelure couvrant son visage de sang. Morrigan se recroquevilla sur elle-même, retrouvant cette position d'enfance, d'un nouveau né, tel un fœtus. Un jour, elle songerait à s'offrir une pensine. Pouvoir retirer ces pensées si faibles de son esprit. Avancer sans ses tares qui lui mettent toujours plus de battons dans les roues. La nuit est tombée depuis longtemps. Dans un noir absolu, elle s'enfonce. Se perd. Elle n'en peut plus d'être prisonnière de ce monde. Toujours batailler. Se confronter à des murs. Et ce qui l'énerve le plus en cet instant est cet état de faiblesse qui s'empare d'elle pour mieux la trainer dans un état de léthargie. Elle se sait fragile mais ne trouve pas la force de faire autrement que de s'enfermer dans ses pensées. Dans sa bulle. Elle n'est plus là et rêve d'un ailleurs. Un endroit où le nom Lestrange a gardé toute sa grandeur. Un monde où les barreaux qui l'entourent tombent un à un pour la laisser libre. Un monde où elle serait vivante. Vivante de liberté. Vivre sans difficulté, sans contrainte. Ce monde existera-t-il un jour ? Le parquet grinça sous la pression des pas d'une personne. Elle n'était plus seule mais restait murée dans son silence. Elle sentit Benjen, cela ne pouvait être que lui, s'installer à ses côtés. Aucun mot ne passa la barrière de ses lippes.  Des siennes non plus. Elle le sentit s'allonger dans son dos. Son bras protecteur encercla sa taille dans une étreinte rassurante. Elle se lova un peu plus contre lui profitant de la chaleur qui émanait de son corps, de son odeur apaisante. Bientôt Morphée viendrait la border le flux de ses émotions calmé grâce à Sa présence. Son dragon féroce.


T'aurais voulu être le héros qui me sauve de la noyade,
Me sortir la tête de l'eau, puis me dire "Viens, on s'évade!",
Sur les routes de bohème, pour une randonnée de dingue.

Emportée par les bras de Morphée, Morrigan s'endort dans un sommeil emplis de rêves, de vieux souvenirs. Le visage de son cousin Rohàn s'estompe dans les brumes moribondes de ses songes. Elle voit sa main s'emparer d'une compresse imprégnée d'essence de Valériane. Devant elle, son cousin, le visage tuméfié par endroit. Elle applique doucement le soin veillant à ne pas le faire souffrir davantage. Elle s'applique à nettoyer sa plaie. Entre eux, des marques d’affections plus poussées que la normale impose entre une cousine et un cousin mais rien ne pouvant mettre un mot sur ce lien. Enfin, si. Un mot piquant. Un mot qui dérangeait. Inceste. Mot qui revenait pourtant dans les rumeurs qui se pensaient les plus folles, que les gens colportaient pensant dire des insanités. La vérité. Son rêve l'aspire loin dans le passé. Lorsqu'ils avaient treize ans. Ce jour où ils avaient franchi la limites. Cela n'était parti que d'un défi. Voler une bouteille de Whisky Pur Feu. Mais une fois le défi réussi, n'était-il pas logique de faire honneur à la boisson ambrée ? Une gorgée, puis deux. La bouteille passe d'une main à l'autre finissant sa chevauchée sur le sol roulant avec fracas. Ils sont bien plus qu'éméchés. Les inhibitions s'évadent, leurs doigts sur le corps de l'autre aussi. Le lendemain, l'irréparable a été commis. Cela ne se reproduit pas souvent, mais les bras de l'autre, dans une étreinte amicale, sont indispensables pour panser leurs blessures. Soudainement, c'est la tête d'un autre qui apparait. Elle n'a jamais été jalouse des relations de Rohàn, mais celle-ci est différente. Elle sent qu'elle peut mettre en péril leur lien si unique. Elle respire. Ils ne sont plus ensemble. Pour l'instant.


« Il y a un sentiment de liberté à suivre ses caprices, et tout au contraire de servitude à courir pour son établissement : il est naturel de se croire digne de le trouver sans l'avoir cherché.  »

Au milieu de ces réminiscences, un très vieux souvenir traverse ses songes. Elle allait le pousser. Elle se revoit comme au ralenti. Il était là, celui qui avait attaqué par derrière son frère. Morrigan ne pouvait le supporter. Elle s'est approchée. Lentement. Silencieusement. Une décharge dans le bras l'avait guidée à agir ainsi. Il fallait venger sa chaire. « Pourrais-tu, m'expliquer ce que tu as fait hier ? » Assise de l’autre côté du bureau, Morrigan fixe son interlocuteur avec ce genre de regard vide qui fait froid dans le dos. Il n’y a plus de sentiments au fond de ses prunelles, plus aucune étincelle, plus rien. Vide. Elle ressemble à une poupée de porcelaine, à sa vieille poupée Bethie, immobile et poussiéreuse. Ce genre de poupées qui ne ressentent rien dont les traits sont figés. « Peux-tu me raconter ta version des faits alors ? » Un soupir, une mélodie, un souvenir ; son interlocuteur ne veut pas la brusquer, il craint la perdre à nouveau. « Que s’est-il passé Morrigan ? » « Il est tombé par dessus la barrière. »« Alors qu’est-ce que tu as fait ? » L'obscurité qui enveloppe cet enfant est effrayante. Troublante. Derrière ses traits de poupon tant de noirceure semble improbable. Impossible. « Je l'ai rejoint. Il semblait disloqué. Il saignait. Il avait mal. »« Pourquoi n'as tu rien fait ? » Que lui répondre ? Qu'elle l'avait observé en train d'agoniser ? Qu'elle avait pris du plaisir en le voyant ainsi. Que le sifflement de sa respiration difficile avait été un doux chant de consolation ? Il l'avait mérité après tout. Il s'en était pris à sa chaire. A son sang. Il devait payer. « Il souffrait, il aurait pu mourir. Pourquoi n'as-tu rien fait ? » Son fort intérieur a envie de lui crier à la figure que c'est ce qu'il méritait. Qu'elle se délectait de l'avoir observé dans un tel état. Voir son souffle de vie s'échapper à travers ses lèvres étaient ce qu'elle voulait. Pour chance pour ce malheureux élève, il avait été retrouvé à temps. Alors, pour seule réponse, une teinte innocente imprègne son visage : « Je voulais son balais. J'ai eu peur de me faire punir. » Une tâche dans son dossier. Une tare de plus à ajouter sur le nom des Lestrange. Si l'incident est passé sous trappe, Morrigan est surveillée de près. Si son Nom fait frissonner, son Prénom associé à ce dernier fait des merveilles. Des merveilles suffocantes.


Servons nous l'un contre l'autre, serrons-nous et apôtres, parcourant les chemins. Bien heureux des rivières, des montagnes, du désert et servant les refrains. Moi je te défie d'ennui je te prends comme ami à tort et à perte.
Enfin, la tête dans les nuages, tutoyant les mages décidant mon soleil mon orage. Et, ayant réussi une seconde d'une vie, cousine... merci !

Cela faisait longtemps que les plaies sur ses mains avaient cicatrisées, les croutes ayant fait place à de fines cicatrices blanches. Cicatrices synonymes de caprices. De dos, les deux jeunes femmes étaient assise sur un banc. A vous y méprendre, avec leurs longues chevelures brunes, leurs petits airs narquois qui vous dévisagent, on pourrait les croire sœurs. Elles ne sont que cousines mais c'est tout comme. Si semblables dans leurs différences. Elles se font des messes basses, jettent des regards en coin en direction de certains endroits du parc. La voix de l'une s'élève de temps à autre. Un rire, des mains qui se rencontrent comme pour se féliciter. Même s'il n'est pas rare de voir les deux Vipères se disputer, le sang qu'elle partage pardonne tout. Si les crises de colères ne sont pas rares chez elles, elles ne les vivent pas de la manière. L'une explose lorsqu'elle n'a pas ce qu'elle veut. L'autre lorsqu'elle est à bout. L'une se laisse tomber dans la catatonie quand l'autre s'élève plus forte. C'est ce que Morrigan aime chez Alesya. Elle ne la couve pas. Elle n'est pas dans un cocon en sa compagnie. Sa cousine la tire vers le haut. Et si cela devient trop difficile ? La Vipère part se cacher sous l'aile de son frère ou dans les bras de Rohàn. L'ainé de sa cousine, parfois source de tensions alors que la brune semble peu incline à partager son frère. Et pourtant, tous les quatre sont reliés par ce lien invisible, celui qui coule dans leur veine. De par ce nom qu'ils partagent. Ensemble, il lui semble que tout est possible. Que de meilleurs lendemains, comme dans ses rêves les plus fous, sont possibles.


J'me méfie de tout et de tout l'monde
Car beaucoup se défilent et trahissent quand le ton monte
J'accumule les tumultes et les tourmentes
Les apparences nous mentent et j'attends le dénouement

Le reflet de Morrigan dans le miroir qui se dresse en face d'elle renvoie une image où la fragilité de la brune est loin d'être visible. D'un geste las, elle ébouriffe ses cheveux, réajuste avec précision son décolleté. Trop montrer serait vulgaire. Pas assez symboliserait la petite prude. Il faut un juste milieu. Dévoiler assez pour donner envie d'en voir plus. Ses prunelles sombres aguichent. Ses lèvres rouges se font tentatrices. Morrigan aime se sentir désirer. Etre désirée... Se muant dans une pose aguichante, le reflet de la Vipère est la tentation personnifiée. Un sourire étire ses lippes. Allure sulfureuse et désirable. La tentation personnifiée. Bien enveloppée dans sa carapace de garce, Morrigan est prête à affronter le monde. Prête à envoyer promener les premiers garçons trop insistants après les avoir attirés à elle. Prête à affronter les regards noirs des élèves. Prête à supporter les murmures désapprobateurs alors que son nom est prononcé par un professeur. Prête à charmer ce jeune pion entouré d'une aura de mystère. Prête à se tenir droite et fière. Prête à ne pas courber l'échine. Ils vont en baver. Ils vont en chier. Ils vont devoir la supporter. Elle n'est pas une Belladone pour rien. Elle n'est pas une Lestrange pour rien.

Elle est prête.

Jusqu'au soir.

Où elle s'effondra sous le poids de ce masque.

Qu’est ce qui détermine ce que nous sommes ? Est-ce la succession d’impacts auxquels les instants de notre vie nous heurtent ? Est-ce que ce sont mes aïeuls, eux qui ont battit l’empire de ma famille, la page de notre histoire et dont le sang pur coule dans mes veines ? Ou bien est-ce l’éducation mêlée aux valeurs que j’ai reçu ? L’emprunte que les gens ont laissé sur ma personne ?  Tu m’as dit un jour que le pire malheur de ce monde était de naître femme. Pourtant, tu m’as instruite, tu m’as ouvert les yeux sur nos vies, tu as insufflé l’air qui manquait à mes poumons et nourrit mon esprit d’idées et de raisonnements que tu as su éclaircir. Cependant, en m’offrant cette chance, tu m’as damné. En faisant de moi quelqu’un de différent, en me faisant aspirer à des choses différentes, en me donnant une vision différente des filles de mon rang, tu m’as donné ta révulsion pour notre société, ce que nous représentons. Tu m’as mise à l’écart. Tu as fait de moi l’être incompris des nôtres. Tu as fait naître en moi ce tiraillement entre mon devoir et mes envies. Tu m’as libéré mais tu m’as maudite.







•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Mer 15 Oct - 14:40

Bienvenuuuue
Une cousine, la cousine, quelle cousine C'est génial que tu aies craqué, j'ai même pas honte d'avoir été vile

N'hésite surtout pas si tu as besoin de quoi que ce soit

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Mer 15 Oct - 21:05

A force de papoter, je ne te remercie même pas ici Merci de m'avoir fait craquer vile tentatrice

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Dim 19 Oct - 15:22

Morrigan le grand retour, je sens que je vais adorer te détester et que ca va être génial

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 26/10/2012
Parchemins écrits : 676
Statut : Fiancée enfuie, largué par son petit copain, en relation extra-incestueuse avec sa cousine d'amour
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Lun 20 Oct - 9:10

Ta fiche est superbe, j'adore Bon, tu sais déja tout le bien que je pense de toi donc je ne te resouhaite pas la bienvenue What a Face <3

•••••••••••••••••••••••••••••

now i'm haunted.
Stood there and watched you walk away from everything we had but I still mean every word I said to you. Something's made your eyes go cold. Come on, come on, don't leave me like this. I thought I had you figured out. Something's gone terribly wrong, you're all I wanted. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Lun 20 Oct - 19:46

Etna : Mais pourquoi tant de haine ?

Rohàn : Contente que ça te plaise !

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Lun 20 Oct - 19:48

C'est gratuit ca me fait plaisir
Mais Lestrange et Maugrey on peut pas être pote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Lun 20 Oct - 22:06

Si c'est gratuit, Morrigan va aimer cette attitude Merci pour ton bienvenue en tout cas

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 10/11/2012
Parchemins écrits : 1449
Statut : Heart under arrest
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Lun 20 Oct - 23:03

Ha, j't'ai pas souhaité la bienvenue ici Arrow C'est surement la faute de Charlou

Bienvenue sur HRI officiellement quoi qu'en dise mon Bouffondor
J'ai hâte de te détesteeeer

•••••••••••••••••••••••••••••

Bite into me harder

Now I must admit that I have played a part in the way that things have gotten out of hand, but it's escalated almost to an art. I want to fix him but I don't think I can. I'm falling deep into a pit of vipers over me, over me and I can't break free. Secrets run deep when you're in a pit of vipers, slithering, whispering, feel the venom poisoning me.
©️ Silver Lungs & Simon Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Mar 21 Oct - 19:56

Non. Je refuse. Je ne veux pas de ta bienvenue. Arrow

Merci pour l'officialisation

Que de gens qui ont hâte de me détester. C'est beau

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 06/02/2013
Parchemins écrits : 1066
Statut : » The City looks so pretty, do you wanna burn it with me ? (Lilith Ogden)
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Jeu 23 Oct - 9:46

Bienvenue demi cousine

•••••••••••••••••••••••••••••

we'll rise again.
There's not much left to love, too tired today to hate. I feel the empty, I feel the minute of decay. I'm on my way down now, I'd like to take you with me. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Jeu 23 Oct - 22:40

Merci semi-cousin !

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 13/04/2012
Parchemins écrits : 1281
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Jeu 23 Oct - 23:12

OH PUTAIN JE VIENS DE VOIR TA SIGNATURE JOTEM DEJA TRES FORT. My chemical romance c'est la vie, et cette chanson, c'est toute mon adolescence :'( c'est ma préférée d'eux é_è (ici Lucifer, By the way ~)

•••••••••••••••••••••••••••••

I saw your picture hangin' on the back of my door, won't give you my heart no one lives there anymore. And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends here we go again.


I'm not in love


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 17/09/2013
Parchemins écrits : 291
Statut : FOR YOU ALONE, I WILL BE WEAK.
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Ven 24 Oct - 14:34

La plus belle
T'es parfaite. J'ai pas encore eu le temps de tout lire en détail (je crains, je sais, faut que je corrige ça le plus vite possible) mais ce que j'ai lu.... mes feels morrijen (les plus importants hein.)
JE VEUX L'ENVELOPPER DANS DU PAPIER BULLE.

BREEEF. Bienvenue ma belle, en espérant que tu te plaises parmi nous (et tu peux me mpotter quand tu veux, où tu veux, comme tu veux si besoin est)

•••••••••••••••••••••••••••••

everyone has a past, remember this.

each one of us carries cemetaries.

beneath our skin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 15/10/2014
Parchemins écrits : 15
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Ven 24 Oct - 23:14

MCR C'est la vie ce groupe (Groupie enclenchée : check !)

Frerot d'amour Par contre, pour le papier bulle, tu me mettras des petits trous pour respirer quand même, merci What a Face

•••••••••••••••••••••••••••••

I'm not okay
What will it take to show you that it's not the life it seems ? I told you time and time again you sing the words but don't know what it means. You said you read me like a book, but the pages are all torn and frayed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    Sam 25 Oct - 10:35




The moment of truth

“ Serpentard assoiffé de pouvoir et d'action recherchait en chacun le feu de l'ambition. „



Félicitations ! Ton travail a porté ses fruits et te voilà maintenant arrivé au moment que tu attendais tant, ta validation. Bienvenue officiellement sur HRI • RPG, tu es à présent un membre à part entière !


La cousiiine. La plus belle. Le personnage est cerné, ta fiche nous plait, les principaux concernés approuvent tous ton interprétation de Morrigan, du coup, félicitation, validée à l'unanimité ( et pardon pour le retaaard Arrow ) ! j'vais venir t'embêter pour un lien avec Pride et un RP avec Alesya, je pense qu'on a de quoi faire. Encore merci de jouer ce personnage, amuse toi bien .


‹ LES PASSAGES INCONTOURNABLES ›


Ci-dessous se trouve une liste des liens et registres à parcourir et compléter afin de terminer la validation.

GRIMOIRE DES AVATARS
REGISTRE DES DESCENDANTS DE LA SAGA
LE QUIDDITCH & LES PRÉFETS (si nécessaire / à poudlard)
INSCRIPTION OMBRE ou ORDRE (accès aux salles secrètes)



•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse    

Revenir en haut Aller en bas
 

Morrigan B. Lestrange ✘ Plante vénéneuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plante dangereuse
» Rabastan Lestrange
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Pwojè pou plante Yon milyon pyebwa (1 million).
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations validées-