FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 14:56



Ahriman Indra Dolohov


(Verlaine)▽ Nous avons tous trop souffert, anges et hommes, De ce conflit entre le Pire et le Mieux.
carte d'identité
Nom : Dolohov. Dégoût et horreur en sont les synonymes. Nom de famille maculé de sang. Orphelin de sa fierté, il n'est plus que le souvenir d'un règne dépassé. Prénom(s) :Ahriman. Entité démoniaque, il est symbole d'une intelligence froide qui se soustrait aux sentiments. Esprit du mensonge et de la corruption, aux yeux de sa famille, il porte parfaitement bien ce prénom. Indra. Dieu guerrier, sa puissance gronde. Il est le signe de mauvais présage. Surnom : Personne ne se risquera à une certaine familiarité avec lui. Tout le monde se contente du mépris en le désignant par son nom de famille. Âge : Vingt-et-un ans. Date et Lieu de Naissance : Cinq mars de l’année deux mille. Il ouvrit les yeux à Cornwall, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Nationalité : Le sang paternel est anglo-hongrois, quant à celui de sa mère, il vient d'Iran.  Pureté du sang :Mêlé. Le secret familiale tourne d'ailleurs autour de ce sang souillé. Farouchement gardé, Ahriman toujours fidèle se préserve de le dévoiler.
Année d'étude & Maison : Dernière année chez les lions. Orientation sexuelle : Le brun aime trop les jambes des femmes pour s'en détourner. Il reste néanmoins très tolérant vis à vis des orientations des autres. État civil : Anciennement fiancé, il est désormais seul et vide. Cherchant à combler ce dernier avec d'autre. Terrible maladie qu'est la solitude.
   

   
le sorcier en toi
Baguette : D'une longueur de 27.5 centimètres, la baguette d'Ahriman est très élégante. Longue mais relativement droite, le bois qui la compose est le sureau. Assimilé à la malchance, Ahri' a tout d'abord été retissant. Des mois de travail laborieux se sont montrés nécessaires pour que le jeune homme réussisse à maîtriser un tant soit peu cette baguette capricieuse. Son cœur, pas des plus faciles, renferme un nerf de cœur de dragon, ce qui rend les sorts plus vifs et saisissants mais qui rend la baguette plus instable. Le sorcier tente donc de s'adapter au mauvais caractère de son instrument magique.. même si quand il réussit à la contrôler, les résultats sont à la fois effrayants de par leur puissance mais teintés d'une certaine élégance.

Patronus : Le patronus du sorcier prend la forme d'un grizzli, ours puissant de par sa faculté de se redresser, le quidam est assez fier de cet animal. Symbole de puissance et d'endurance face à l'adversité, il incarne de manière authentique le garçon.
Pour lui faire naître, l'aîné Dolohov ferme les yeux et repense au sourire de sa cadette. La douceur de son regard et la complicité qui les animait plonge le garçon dans un sentiment de douceur extrême. Un bien-être profond le gagne.

Épouvantard : Sa plus grande crainte a été celle de ressembler à son paternel. Incarner les idées de son père. Mais depuis sa mort, tout a changé, sa peur se résume désormais à une solitude éternelle. Perdre sa sœur et la considération des autres même si elle n'est que mépris.
Si le zigue tremble face à cette vision c'est parce qu'il s'est longtemps senti seul mais le décès de son paternel lui a rappelé qu'il lui restait un entourage. Bon ou mauvais.

Particularité : Le garçon ne possède aucune particularité magique. Mais il me semble important de signaler que ses yeux jade sont très -trop- sensible à la lumière. Facilement aveuglé, cela peut-être relativement handicapant dans certaines situations.

Options choisies & métier envisagé : Les options qu'a choisies le zigue sont l'arithmancie et l'étude des runes. Quant à son avenir, Ahriman n'a aucune idée. Mais une soif de pouvoir né en lui ainsi que plusieurs rêves de grandeur.

Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Le zigue n'a jamais fait usage de cette magie même si la puissance qu'ils incarnent comment à l'attirer. Son père en a déjà fait usage devant lui, il sait donc de quoi elle est capable.

Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? Jusqu'ici, le jeune homme n'était tenté par aucun des camps, haïssant les descendants des mangemorts et incapable de prodiguer le bien, il laissait les choses couler. Mais depuis qu'il n'y a plus que sa sœur à la tête de la famille, l'ombre commence à lui faire de l'oeil. Le pouvoir qu'ils promettent ne le rend pas indifférent. Mais rien n'est fait, le quidam n'est rentré en contact avec aucun des clans. Et s'il venait à le faire, ses motivations resteraient secrètes.

Que pensez-vous de Remington Bloodworth et de son arrivée au sein de l'école ? Remington Bloodworth pense sûrement que son arrivée va impressionner les enfants de mangemorts. Prétentieux, tout comme ses enfants, il pense qu'il pourra faire régner paix et amour sur l'école. Ce qu'il n'a pas compris c'est qu'au contraire d'Ahriman, les autres orphelins n'ont pas décidé de se laisser faire. La suite des événements sera forcément intéressante.

Quel est votre avis sur l'arrestation massive des mangemorts ? Si son père n'avait été qu'arrêté, le fils n'aurait pas réagi. Pestiférant qu'il n'avait que ce qu'il méritait. Mais aller jusqu'à la mort dérange le brun. Certes les mangemorts sont cruels et égoïstes mais ils ont une famille. Et les gosses n'ont pas à se confronter à ça. L'aîné Dolohov ne se réjouit donc pas de ces arrestations massives, ni de ces meurtres et des idées sombres de vengeance commence à germer. Comment peut-on répandre le bien en utilisant les mêmes méthodes que les meurtriers ?

Êtes-vous encore inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? L’inquiétude n'est pas quelque chose de commun chez le garçon, auquel cas il ne la partage avec personne. Et même s'il se sait capable de se défendre, il ne pense pas pareil pour sa frangine. Aucune personne, hormis elle, ne réussit à l’inquiéter. Elle est la seule pour qui il craint le pire. Dévoué, le quidam ne laissera personne l'effleurer.
   

   

   
le moldu derrière tout ça
Pseudo : Wolke Âge : 17 yo Avatar : Oscar SpendrupFréquence de connexion : Autant que je peux. En ce moment j'ai du mal mais d'habitude, je suis un véritable geek Comment as-tu connu le forum ? En errant sur la toile Code : Code validé par Sixtouchat.Copyright :  Bannière: Tumblr. Avatar: .Reed et les icons: Pathos, NEPTUNIUM 237 et Unicorn
   Personnage : [ ] Inventé, [x] Scénario, [ ] Poste Vacant Pseudo et aval du créateur : Azazëlle D. Dolohov.  [x] Oui, [] Pas encore
   

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 15:08


Il était une fois


(Rimbaud) ▽ Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. - Et je l'ai trouvée amère.
L'histoire n'est qu'une notion éphémère. Chimère intangible, tout comme l'amour. Au fond, rédiger la biographie d'un Homme ne vient qu'à rafistoler souvenirs et rêveries. Recoudre au fil doré des morceaux d'existence à d'autres. Agglutiné dans un même paragraphe bonheur et tristesse. Naissance et mort. Les mots qui vont suivre ne seront qu'une maigre tentative, futile pour décrire arbitrairement des événements qui se sont déroulés lors de la courte vie de l’aîné Dolohov.

Février 2013. Treize années que le quidam a ouvert les yeux, que ses poumons ont brûlé pour la première fois. Les saisons sont passées, Neige, soleil.. de leur chant monotone elles ponctuent la vie du nouvel héritier. Garçon aux yeux jades postés devant la fenêtre, le silence ne faisant écho qu'au vide qui le ronge. Treize années où l affronte la volonté hors normes du paternel. Treize années où il adopte le profil parfait. Le regard froid, droit, il se plie aux ordres. Non sans un certain dégoût pour cet attrait pour le noir. Désir d'évoluer dans l'ombre.
Alors qu'il tentait de profiter de l'insouciance dont l'enfance est réputée en compagnie de sa cadette. Az'. Jolie brunette au regard clair à en faire pâlir le ciel. Leurs rires, seule esquisse de joie dans cette maison, s'écrasaient contre les murs.
Jovial, les deux petits Dolohov entretenaient leur lien avant que l'homme fit claquer ses pas sur le parquet. Antonin Dolohov. Créature dont la notion d'humanité n'était qu'une notion floue. Aveuglé, il désirait façonner sa descendance et ça Ahriman l'avait bien compris. Ce qui justifiait son comportement parfait. Tombé tôt dans la séduction, il s'affairait pour plaire au monstre dont il partageait les gênes. Les relations entre père et fils sont souvent à double tranchant. Adulation ou rancœur. Le cœur du cadet était déjà teinté par la deuxième solution. Son père, ses méthodes, le petit sourire de vainqueur qu'il arborait l'agaçait. Seul la présence de sa sœur le poussait à se dévouer autant au patriarche. Silencieusement, il s'était juré qu'elle ne finirait pas comme tous ces gosses de Mangemort. Il voulait la voir contempler les étoiles encore et encore. « Bonjour, père. » murmura-t-il, le buste en avant et les bras le long du corps. L'homme le salua d'un coup de tête avant de balayer l'assemblée du regard, s'attardant quelques secondes sur la brunette au fond de la pièce, elle aussi droite. Les lippes du père Dolohov se desserrent et ses cordes vocales allaient s'activer, il commença « Aza.. » Les yeux jade du garçon ne battaient plus, son esprit se fixait sur ce qu'allait bien encore exiger le zigue.
« Père ! J'aimerais encore qu'on parle de.. l'école et des Serpentards » avait presque crié le jeune adolescent, évitant ainsi que son père puisse finir sa phrase. Le patriarche bien que frustré d'avoir été interrompu, esquissa un sourire satisfait face à l’intérêt que portait son fils à sa future réussite scolaire. Il tourna donc les talons non sans lui ordonner de le retrouver dans son bureau. Quand la tension mourra, l'aîné Dolohov laissa retomber ses épaules de soulagement. Une fois encore, sa sœur ne serait pas corrompue. Il s'empressa d'ailleurs d'aller se poster face à elle, avec son esquisse de sourire. La même qu'arborait le père quelques minutes plus tôt. « Continues à jouer, je l'occupe. » Sa main sur l'épaule de sa frangine, il n’écopa que d'un regard gelé qu'il ne réussit pas à comprendre. Lui, animé d'un sentiment de réussite, fier de protéger sa sœur, ne comprenait pas qu'elle ne percevait pas cela de la même manière.
Tic, tac.. la bombe est lancée.

△ △ △

Octobre 2014. Un mois où la sentence tombe. Assis face à la salle, les regards rivés sur lui, il ressent ce mélange d'admiration et de mépris que provoque le blason qu'il incarne. Les doigts crispés sur la chaise, le jeune garçon priait pour qu'on l'achève. Que le temps s'arrête. Les secondes, cruelles, s'immisçaient sous sa peau pour engourdir ses muscles, altérer sa respiration. « Gryffondor !» avait hurlé le choixpeau, la voix avait résonné dans contre les murs, contre les parois de sa tête. Ce n'était pas possible.. Il avait manqué d'aboyer au mensonge, crier à la trahison.. au lieu de ça, il se leva, le visage inexpressif, pour aller s’asseoir à la table des lions. Les félins lui montraient d'ailleurs les crocs. Depuis cette fameuse journée, il ne se passait plus un jour sans que son paternel ne lui crachent des insultes au visage. Jeune garçon transperçait de toutes parts, bariolait de noms d'oiseaux.
Alors qu'il allait chercher du réconfort auprès de sa cadette, seul soutien qu'il avait encore à ce jour. Du moins c'est ce qu'il pensait.. le zigue, les mèches ébène échouaient sur son front, grimpait les marches de la demeure Dolohov en direction de la pièce où se reposait la petite. La main sur la poignée, il avait à peine entrouvert la porte où le froid glaça son sang. Un froid immatériel le saisit.. Silencieux, il se glissa dans la pièce, frottant son bras gêné face au mutisme de la brunette. Dos tournée, elle ne prenait pas la peine de le considérer. Simple ombre, il baissa les yeux pour murmurer « Azazëlle .. je.. ». Sa sœur se retourna pour le regarder. Le toiser. Plus aucune tendresse ne se lisait au fond de ses prunelles. Le nouvel ou est rouge maintenant fusillé sur place, tenta de s'approcher, les doigts tendus comme pour saisir le dernier morceau de fraternité qui restait entre eux. Elle ne prit pas le temps de lui répondre, se contentant d'exiger qu'il déguerpisse. Les éclairs que lançaient ses iris n'avaient plus rien d'attendrissant. Terminé l'amour qu'elle lui portait.
Ses prunelles émeraudes teintées de tristesse, il tourna les talons, sans insister. Forcer aurait engendré sa perte. « Si jamais tu as besoin.. » chuchota-t-il.. quelques secondes suffirent pour qu'il retrouve son petit sourire arrogant, seul moyen de défense face au monde extérieur. Laisser glisser. Pantin de glace. Le zigue retourna au salon, où son père l'attendait pour lui déverser toute sa haine, les crocs à découvert « Tu es la honte de ma vie. J'ai tout donné et tu me remercies en endossant le rôle du traître. Te regarder me donne la nausée, tu comprends . » Son ton était allé crescendo, la fin de sa phrase plus agressive encore que le début, déchirant en morceaux le peu de considération que portait l'adolescent à son géniteur. Le calme régnait lorsque le petit le brisa d'un rire franc. Nuancé de mépris. Hautain, il annonça alors « alors sache que je suis fier de ce que je suis. Te ressembler m'aurait été insupportable. » L'homme n'eut pas le temps de rattraper son enfant qu'il avait déjà quitté la pièce. En colère, il avait rassemblé ses affaires, présageant que la fureur de son père et les pleures de sa mère. Sac sur le dos, il ne prit pas la peine de saluer sa cadette, ni même sa génitrice qui le regardait de loin. Le dos tourné il ne relevait plus les insultes que son paternel semait au vent.

Au revoir père. Au revoir mère. Au revoir le domicile familial et ses murs maculés de mensonge et d'horreur. Au revoir mes fiançailles avec la belle Lestrange. Au revoir les mangemorts et leurs enfants dont leurs chairs putréfiées insupportent mes narines. Au revoir ma très chère sœur, je continuerais de veiller dans l'ombre, c'est juré. Au revoir la folie maternelle et la démence de son mari. Au revoir, vous n'êtes plus rien.

△ △ △

       Penché sur son bureau, le stylo coincé entre les doigts le zigue se penche sur le papier. Seul dans sa chambre, il se saoule au silence qui règne pour trouver le courage de poser les mots. Soudain la bille crisse, l'encre commence à couler, les doigts crispés sur la tige en plastique. Ahriman entre en scène.

Azazëlle D. Dolohov,

        Je te prie avant toute chose de ne pas déchirer ce morceau de papier lorsque tu auras reconnu mon écriture. J'ai besoin que tu lises mes mots jusqu'au bout, c'est important cette fois-ci.
        J'ai appris le meurtre de notre père, je me trouvais moi aussi dans la salle lorsque ces prétentieux de Bloodworth sont venus clamer haut et fort que leur père était à la tête des Aurors. Je sais tout ça, je t'ai vu de loin, même si toi tu n'as pas dû me remarquer. Assis avec ma maison, je t'avoue que je ne savais pas vraiment sur quel pied danser. Même si père ne comptait pas vraiment à mes yeux, il reste mon géniteur.. et le tien par la même occasion. Je te connais Az et même à plusieurs mètres de toi, j'ai vu que tes yeux n'étaient plus empreints de la même lumière. Tu me fais peur, tes sourires me font peur désormais. Si tu veux tout savoir, je te félicite, ton cœur est devenu aussi noir que celui de notre paternel... Maintenant arrête. Putain Az', ok, il aurait été fier de toi, maintenant redeviens comme avant.
       Je sais tout de toi, même si je te répugne, je veille. Sur toi et sur Alesya. Toute l'école vous considère comme des traînées, vous n'en avez pas marre . Ouvrir tes cuisses ne t'apportera rien, tu le sais ça . Alesya le fait et ce n'est pas un exemple... Ne crois pas que je prends du plaisir à parler d'elle comme cela, tu sais aussi bien les sentiments qui me liaient à elle. La nature de notre relation. Mais c'est terminé tout ça. Mes fiançailles avec elle ainsi que la famille qu'on formait toi et moi... et je le regrette petite sœur. Je regrette tant. Je sais que j'ai tout foiré, trahis ta confiance, salit notre famille mais... tu sais aussi bien que moi que je ne suis pas irréprochable. Azazëlle, on a le même sang et j'en suis fier. À une époque, j'aurais tout donné pour te protéger de ce mal qui te ronge et encore maintenant je n'oublie pas notre complicité. Le pardon n'est pas dans tes cordes mais si seulement...
        Pour ce qui est de mon admission à Gryffondor, on n'a jamais pu en parler et je sais que tu considères cela comme une trahison. Mais ce n'est pas mon choix, j'ai fini avec les lions sans le demander. J'aurais voulu que tu comprennes et pas que tu te cantonnes aux idéologies stupides de notre défunt père. Ton étroitesse d'esprit m'agace par moments mais je ne peux t'en vouloir...
        Je sais que cette lettre est confuse et peu conventionnel mais j'ai besoin que tu comprennes que ma vie n'est qu'un continuel chaos. Finir avec les rouge et or n'a fait que précipiter un destin que je ne pouvais éviter. Père n'était pour moi qu'un individu qui cherchait à nous forger et sache que si pendant toutes ces années j'ai cherché à me mettre en avant c'était seulement pour t'épargner. Ainsi ses yeux se posaient sur moi et non sur ton insouciance. Car tu n'aurais pas dû finir comme cela. Jamais.
Pour ce qui est de notre mère, je me doute que sa folie la ronge alors prend soin d'elle, sa vie ne s'est résumé qu'à nous mettre au monde et à honorer sa place de femme. Assez rabaissant à mon goût. Protège là et protèges notre demeure. Tout ce que je te dis est assez contradictoire vis-à-vis de mes actes mais la mort du père m'a remis quelques idées en place. Son décès pourrait nous permettre de nous rapprocher... et de nous partager les responsabilités. Bien que ça ne m'enchante pas, tu ne peux pas tout soutenir. Tu n'es qu'une frêle gamine.
       Voilà, je te remercie d'avoir lu jusqu'ici, l'attention que tu as portais à ces mots me touche vraiment. Preuve que je ne me trompe pas de croire qu'au fond tout n'est pas noir au fond de ton âme. J'ai peut-être tort sur toute la ligne mais je n'abandonnerais pas.



Encore pardon..
Ton frère, Ahriman.





Le zigue contempla le papier durant de longues minutes avant de se lever pour errer de long en large dans sa chambre. Comme si quelque chose le torturait, la mort du paternel avait tout chamboulé. Reconquérir sa sœur était primordial mais autre chose le gagnait. Quelque chose de plus fort et de terriblement attirant. Les poings serrés, frustré de ne pas trouver ce qui le hantait, il posa ses yeux sur le semblant de lettre qui trônait sur son bureau. Quelques minutes suffirent pour qu'il se décida à arracher le morceau de papier. Honteux d'avoir pensé à envoyer ça à sa sœur. Elle lui aurait ri au nez face à tant de confusion. Lui dévoiler ses faiblesses n'aurait été qu'une erreur. Lui tendre la corde après l'avoir noué au cou.
Ahriman Dolohov renaissait, les choses allaient changer.


Les événements racontés sont courts et dénués de sens. Volontairement ponctués de blanc car la complexité d'un être humain s'opposait à ma volonté de biographie.


   

   


   

   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 30/10/2013
Parchemins écrits : 48
Statut : WE'RE ALL CURIOUS ABOUT WHAT MIGHT HURT US; pride fudge.
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 17:34

ALORS, TOI.  
(j'arrive après la guerre.) (soucis technologiques et l'été qui ruine un peu plus ma présence rpgique. Arrow) (mais je suis -enfin- làààà. )
mondieu, tu peux pas savoir combien je suis heureuse de voir quelqu'un tenter mon petit ahriman que j'aime à la folie. (et encore, c'est peu dire ) rien que pour ça, t'as ma reconnaissance éternelle, et je t'édifie un temple à ton honneur, okay.  (en plus, t'as pris oscar, et je sais que l'avatar c'est secondaire, mais OSCAR. les dolohov ont trop la classe, comme c'est pas permis, quoi. 
et puis, je viens de lire le début de ta fiche et, d'un côté je suis encore plus contente, (je ne suis que joie ) et, d'un autre, j'commence à avoir peur tellement c'est bien écrit. (MY BBY AHRIMAN, OMG. )
OKAY, OUBLIONS CE CRÉTIN DE FUDGE, ET FAISONS UN DOLOCEST. -meurt- (pridou, si tu passes par là, sache que jotem. )
brefsme, c'est farpait, t'es farpait, et je t'aime comme pas possible, et ma boîte à mp t'es ouverte à la moindre question (ou pour quoique ce soit d'autre ) ET JE T'AIME, OK.
quoiqu'il en soit, je te souhaite la bienvenue sur hri, et une bonne (excellente et merveilleuse) continuation pour ta fiche. (ET RÉSERVE-MOI UN RP POUR QUAND TU SERAS VALIDÉ. )
 
 

•••••••••••••••••••••••••••••


In my fall lies my victory, watch me! I will stand up and lay waste to my enemies. Burning all their hopes to destroy me. So I'll rise through the sun and take my crown. Bow down! I've come to claim my throne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 19/02/2013
Parchemins écrits : 469
Statut : × EN TRAIN DE TOMBER POUR DOLOHOV LA DEMONIAQUE
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 17:49

Azazëlle D. Dolohov a écrit:

OKAY, OUBLIONS CE CRÉTIN DE FUDGE, ET FAISONS UN DOLOCEST. -meurt- (pridou, si tu passes par là, sache que jotem.

MOUAIS J'ai des doutes, tu vois

Bref ! Bienvenue sur HRI, beau-frère What a Face *recule avant de se faire détruire* c'est génial que tu tentes le grand Dolohov, il est farpait, sa petite soeur est farpaite, ça fait une heureuse en plus N'hésite surtout pas si tu as besoin de quoi que ce soit, si tu as des questions, des doutes, le staff est là pour ça

•••••••••••••••••••••••••••••


you are my downfall, you're my muse
my worst distraction, my rhythm, my blues.
I pray — remember me. Through winter's fall and winter's gain, I'll keep your memory. The fire cannot burn you out, the cold shan't see you stilled. If you should ever think to doubt — My love, I will not yield.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 18:03

Bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mar 29 Juil - 19:10

Az d'amour
(t'en fais pour les soucis, je suis le premier dans ce cas  )
En même temps, merci à toi pour ce scénario DE MALADE MENTAL.. DSZDJSKJFDSDJF Je sens qu'on va bien s'amuser toi et moi   (T'en fais pas bb, on va régner ici DOLOHOV POWER)
Pour ma fiche, merci encore, mais je t'avoue qu'après avoir vu la tienne je me sentais pas à la hauteur, tu m'impressionnes ..   
OUI OUBLIONS LE, IL FAIT PAS LE POIDS   
T'en fais pas, ta boite à mp va pas tarder à s'enflammer ! ET JE T'AIME AUSSI, OK.
Merci, merci et encore merci (pour le rp c'est déjà prévu)
  

Pripri'
Fais pas trop le malin, toi, ma sœur c'est le fruit défendu   En tout cas merci à toi et je n'hésiterais pas à t'embêter au cas ou

Max, merci beaucoup   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 18/11/2013
Parchemins écrits : 66
Statut : Cherche à démontrer que le proverbe : Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis, s'applique à toute situation.
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 9:56

Bienvenue mon papa a tué ton papa j'espère que tu m'en veux pas

Comme l'a dit Pridou, si tu as des questions auxquelles Az' ne peut pas répondre, n'hésite pas à nous contacter, on se fera un plaisir de t'aider :)

Bon courage pour ta fiche j'ai hâte de voir ce que tu vas nous pondre

•••••••••••••••••••••••••••••

The end is mine to write
❝ I've got envy, I've got greed, anything that you need and I'm not above having to beg. There was this boy who tore my heart in two I had to lay him eight feet underground ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 10:18

Bienvenue :D
Moi aussi mon papa a tué ton papa mais, contrairement à ma sœur, je suis pas méchant   

Bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 11:09

"Te dire que le monde est beau, que c'est beau d'aimer, j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire, devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau, mais c'est plus fort que moi, tu vois, je n'y peux rien, ce monde n'est pas pour moi, ce monde n'est pas le mien   "

Moooooooh rien que le titre  

Bienvenue ici, un très bon courage pour la suite de ta fiche <3 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 13/04/2012
Parchemins écrits : 1281
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 12:05

KNIIIIIIIAAAAAAAAA DU SAEZ EN TITRE RKGZHOAUOUHQ8YTRUIQGO

Bref, j'te souhaite la bienvenue *^* j'suis Lucifer aussi, on s'est déjà croisés dans ton message invité du coup What a Face

J'suis trooop contente que quelqu'un tente le scénario du grand Dolohov, t'est un peu mon futur beau frère aussi en théorie Arrow (vive les mariages arrangés)

Puis ton pseudo est trop mignon en fait (si c'est bien wolke comme pour dire Nuage en Allemand) en parlant de langues mon cerveau aussi disjoncte légèrement, si bien qu'au lieu de lire Fuk u j'ai lu fuku qui veut dire "vêtement" en Japonais (oui oui, j'fait 2h de japonais par jour en ce moment D:)

BREF désolée je raconte ma life 8D 8D 8D

Réserve moi un petit rp aussi, pour quand tu sera validé Bonne fiche

•••••••••••••••••••••••••••••

I saw your picture hangin' on the back of my door, won't give you my heart no one lives there anymore. And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends here we go again.


I'm not in love


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 18:06

Eli; Tu viens m'annoncer comme ça que ton père est un meurtrier, tu me cherches ?   En tout cas merci à toi   

Enguerrand; toi pas méchant ? j'en doute, tsss   Merci !

Vic; Ton paragraphe.. je suis fou de ces mots   Merci ma beauté

Zane; SAEEEEEEEEEZ   Haonw Lulu, ça va toi ?
Han mon futur beau-frère   (moi ma fiancée je l'ai perdu..) Exact, ça veut bien dire "nuage" en allemand..
Tu fais du japonais ?   La chance !
C'est ok mon beau et merci   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 07/12/2013
Parchemins écrits : 222
Statut : Fiancé à Wilhemina Goyle
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Mer 30 Juil - 22:35

Bienvenuuue ! 
+1 pour Saez, et puis Rimbaud aussi   
Toi et moi il va trop nous falloir un lien ! En plus j'ai déjà une idée !   

•••••••••••••••••••••••••••••

 
LENNY ♦️ Odyssey on odyssey and land over land, creeping and crawling like the sea over sand, still I follow the heartlines on your hand. This fantasy, this fallacy, this tumbling stone, echoes of a city that's long overgrown. Your heart is the only place that I call home, I cannot be returned. ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Jeu 31 Juil - 9:22

Merciiiiiii !   
Gardes tes idées bien au chaud alors   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/10/2012
Parchemins écrits : 676
Statut : Fiancée enfuie, largué par son petit copain, en relation extra-incestueuse avec sa cousine d'amour
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Jeu 31 Juil - 10:52

Oh, Dolohov Toi et moi on doit être topains, un peu What a Face et ta soeur me martyriiiiiiiiiise - enfin, non, mais si, mais c'est compliqué*
Bienvenue ici I love you

•••••••••••••••••••••••••••••

now i'm haunted.
Stood there and watched you walk away from everything we had but I still mean every word I said to you. Something's made your eyes go cold. Come on, come on, don't leave me like this. I thought I had you figured out. Something's gone terribly wrong, you're all I wanted. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Jeu 31 Juil - 12:23

Un peu oui   J'y peux rien ça, faut pas se frotter à elle   
En tout cas, merci !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    Lun 11 Aoû - 12:31




The moment of truth

“ Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge montrer par-dessus tout la vertu du courage . „



Félicitations ! Ton travail a porté ses fruits et te voilà maintenant arrivé au moment que tu attendais tant, ta validation. Bienvenue officiellement sur HRI • RPG, tu es à présent un membre à part entière !


Pardon pour l'attente comme je suis à l'étranger, entre le boulot et le décalage horaire, je galère un peu, j'espère que tu m'en veux pas de toute façon, tu auras d'autres raisons de m'en vouloir bientôt What a Face genre la corruption de la petite soeur, mwahaha Bienvenue sur HRI, je vais t'ajouter ta couleur illico garde moi de la place dans tes liens


‹ LES PASSAGES INCONTOURNABLES ›


Ci-dessous se trouve une liste des liens et registres à parcourir et compléter afin de terminer la validation.

GRIMOIRE DES AVATARS
REGISTRE DES DESCENDANTS DE LA SAGA
LE QUIDDITCH & LES PRÉFETS (si nécessaire / à poudlard)
INSCRIPTION OMBRE ou ORDRE (accès aux salles secrètes)



•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN    

Revenir en haut Aller en bas
 

J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil △ AHRIMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ( Judis ) ▬ j'aurai aimé t'aimer comme on aime le soleil.
» J'aurais voulu t'aimer comme on aime le soleil.
» « j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes, et construire un empire juste pour ton sourire ... » 06.07.11 - 16h45
» Plan de Thunder Bay ∞ Ou "la carte du maraudeur" comme j'aime à l'appeler
» (oskar) je t'aime comme j'aime les tomates ... j'ai jamais aimé les tomates.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations de nos anciens membres-