FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 Eurydice x one look and you send me back to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Eurydice x one look and you send me back to hell   Lun 9 Juin - 23:11


Eurydice Rozane Weasley


(Marylin Monroe)▽I’m selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can’t handle me at my worst, then you sure as hell don’t deserve me at my best.
carte d'identité
Nom : Weasley. Prénom(s) : Rozane, prénom dérivant de la fleur, la rose. Douteux lorsqu’on sait  que ma mère s’appelle Fleur... En dehors de ça, ma mère étant française elle tenait à ce que ses enfants aient des prénoms français. Eurydice, de la femme d’Orphée dans la mythologie grecque.Surnom : Eury ou Didi’ (gare à ceux qui utilise ce dernier). Âge : 20 ans. Date et Lieu de Naissance : A l’hopital Ste Mangouste, à Londres. Je suis née le 16 novembre, à 7 mois et 1 semaine, en grande prématurité. J’ai passé plusieurs mois à l’hopital après ma naissance, à lutter pour vivre notamment à cause d’une déficience pulmonaire, une dysplasie machin truc, je sais pas exactement. Malheureusement j’ai gardé des séquelles notamment des infections respiratoires sévéres à répétition et une forme légère d’asthme. De ce fait, pour éviter à tout prix que je choppe des infections, j'ai passé pas mal de temps enfermé dans une cage dorée, ma famille me surprotégeant à outrance. Nationalité : britanique. Pureté du sang : mêlé, ma mère étant une demi-vélane. Cependant mes parents étant tous les deux sorciers je me considére comme ayant un sang pur, n’en déplaise à certains. Année d'étude & Maison : 7ème année, à Gryffondor. Cliché pour une Weasley n'est-ce pas ? Pourtant, j'aurais préféré tout sauf Gryffondor. J'attendais de Poudlard la liberté, l'indépendance vis à vis de ma famille, ratée quand on se retrouve dans la maison où se trouve une grande partie de mes cousins. Mais bon j'ai appris à faire avec et à les éviter si nécessaire. Orientation sexuelle : hétérosexuelle. État civil : fraichement célibataire après une rupture très douloureuse avec un homme que je pensais épouser un jour.

le sorcier en toi
Baguette : ma baguette est un bois d’aubépine, mesure 19 cm et posséde de la poudre de la corne de licorne. Patronus : Mon patronus est un coyote. Jusqu’à il y a peu, mon souvenir pour le faire apparaitre était une soirée passée avec lui, sinon j’utilise un souvenir d’enfance, familiale, une bataille de boule de neige avec le reste du clan. Épouvantard : être oublié par sa famille. Souvent empêchée de sortir et de profiter de mes cousins ou cousines à cause de la peur des adultes de la voir attraper un problème respiratoire, j'angoisse aujourd’hui secrètement qu’ils l’oublient tout simplement. Paradoxe quand on sait que j'ai souvent rejeté leur surprotection étouffante. Particularité : aucune de particulière, si ce n’est la rousseur caractéristique des Weasley (bien que j'aurais préféré la blondeur dse Delacour). Options choisies & métier envisagé : Soins au créature magique et arithmancie. Secrètement j’aimerais bien entrer dans la police magique Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Oui, j’en ai déjà utilisé. Par curiosité, et entrainée par des amis. Aucunement pour faire du mal, plus pour le fun, l’excitation, le danger ressenti. L’adrénaline lui a fait un bien fou. Après, je ne vois pas forcément où est le mal dans sa pratique, tout dépend des intentions. Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? je ne suis actuellement pas particulièrement investie ni dans l’un ni dans l’autre. Cependant mon cœur et mes convictions vont vers l’Ordre. Quelque part, j’ai l’impression que c’est en quelque sorte mon devoir, probablement à cause des histoires de mes parents, je crois que je me sentirais coupable de ne rien faire et de ne pas soutenir l’Ordre. Que pensez-vous de Kingsley Rosenbach et de l'arrivée des aurors au sein de l'école ? Je ne suis pas convaincue que la sécurité va être augmentée avec cet… énergumène à Poudlard. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il semble… particulier. Cependant, 2 ou 3 aurors à Poudlard ne peuvent pas faire de mal pour calmer les velléités de certains membres de l’Ombre.  Le sortilège du Ligare Carcerum a été un choc pour beaucoup d'élèves et professeurs... Qu'en est-il pour vous ? Choquée ? Oui un peu. Surtout énervée, car sortant d’une rupture je suis plutôt dans ma période asociale et devoir se coltiner quelqu’un H24, qu’on ne connait pas forcément en plus… merci bien. Je n’ai pas trop apprécié mais bon je l’accepte. Après tout, on a pas le choix, n’est-ce pas ?Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Non pas vraiment. Ma sécurité je m’en occupe, quand à mes proches, sérieusement qui voudrait s'en prendre à un Weasley sous peine d’avoir la réponse de 15 ?


le moldu derrière tout ça
Pseudo : Lalymi Âge : 18 ans. Avatar : Karen Gillan Fréquence de connexion : environ 5 /7 Comment as-tu connu le forum ? Par PRD Code : code validé par whorecrux Copyright : elysiannah pour l’avatar, it’s pond pour la bannière
Personnage : [X] Inventé, [ ] Scénario, [ ] Poste Vacant


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Lun 9 Juin - 23:14


il était une fois


(Oscar Wilde) ▽ Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.
Eurydice retint une nouvelle quinte de toux. Elle plaqua la main contre sa bouche puis se frappa le thorax espérant vainement faire taire les organes foireux qui lui servait de poumons. Elle attrapa près d’elle un verre d’eau et le vida. Quelques minutes passèrent avant qu’elle puisse réellement se calmer. Une fois la crise passée, elle soupira un grand coup, exaspéré. Elle se leva pour s’essuyer le visage puis reprit son poste à la fenêtre.
Mélancolique elle regardait à travers la vitre. Au milieu du parterre blanc, elle voyait les taches rousses ou brunes bouger, rire, vivre. Elle pouvait deviner instantanément à qui appartenait chaque touffe de cheveux. Elle devinait Gaenor, avec ses cheveux frisés. Plus loin, il y avait les Potter, mijotant quelque chose, puis se chamaillant, se faisant tomber dans la neige. Près de la maison se tenait les adultes, ses oncles et tantes. Eurydice pouvait aussi voir son père avec sa petite sœur rigolait allégrement alors que son paternel venait d’ébouriffer les cheveux pleins de neige de la petite.
Laissant couler une larme de frustration et jalousie sur sa joue, Eurydice se détourna de ce spectacle. Elle, elle était là, coincé dans cette foutue maison qu’elle détestait copieusement en ce moment. Elle voulait tellement sortir, profiter de la vie, laisser tomber ce foutu livre que sa grand-mère avait posé près d’elle. Elle ne voulait pas lire, elle voulait sortir, se rouler dans la neige, en avoir plein les cheveux, les moufles, l’écharpe. Elle ne voulait plus être Raiponce enfermait dans sa tour. Tout ça parce qu’elle toussait, parce qu’elle avait des poumons en bois, fragile à la moindre petite bactérie, au moindre froid, au moindre vent. Elle ne pouvait même pas s’échapper car elle savait que quelqu’un était resté dans la maison, près de sa chambre pour prendre soin d’elle. Pour garder la prisonnière plutôt. D’ailleurs, c’était surprenant que cette personne l’ait laissé seule plus de deux minutes. L’enfant soupira de nouveau et essuya la larme qui continuait son chemin sur sa joue. Un jour elle s’était promise que sa faiblesse, ses maladies à répétition, ne l’empêcheraient jamais de vivre sa vie. Elle l’avait d’ailleurs annoncé fièrement à ses parents qui lui avait souri avec amour décrétant qu’elle avait bien raison (mais qu’elle devait faire attention, même si bizarrement ça, la petite avait préféré ne pas l’entendre). Eh bien, cette résolution commence aujourd’hui. Plus du tout déprimée, Eurydice enfila un bonnet et attrapa rapidement son manteau et son écharpe. Pour la première fois depuis le début de l’après midi, elle affichait un sourire radieux.
Elle ouvrit la porte violemment et fut stoppée net dans son élan. Eurydice lacha instantanément son manteau et son écharpe, affichant une expression déçue mais innocente sur le visage. « Eurydice, chérie, où allais-tu ? » L’enfant se mordit la lèvre, toc qu’elle avait quand elle ne savait pas quoi dire ou qu’elle regrettait une parole. Molly Weasley, sa grand-mère, se pencha vers elle et entraina doucement Eurydice de retour vers la pièce. « Je… euh… je… voulais… aller chercher un autre livre » affirma l’enfant fièrement après que ces yeux se soient posés sur le livre posé sur la table. « Avec ton bonnet ? » Eurydice rougit, enleva rapidement le bonnet en question et hocha la tête lentement sachant pertinemment que son mensonge venait d’être découvert. Molly regarda un moment sa petite fille puis soupira, visiblement attristé de l’empêcher de faire ce qu’elle avait envie. «  Je sais que c’est difficile, chérie, et qui tu as envie de jouer avec tes cousins. Mais où se trouve ta sœur, elle devait rester avec toi ?». Alors que l’enfant afficha de nouveau un air attristée, elle indiqua d’un coup de tête la fenêtre et l’extérieur. La liberté. Molly soupira de nouveau puis enferma Eurydice entre ses bras la serrant tendrement. Après quelques minutes, elle la relâcha et la regarda de nouveau. « Bien, alors Eurydice on va faire autre chose. Que veux tu faire ? Tu veux qu’on aille voir de plus près tes cadeaux ? » « Je veux sortir. » «  Eurydice ! Tu sais bien que tu ne peux pas, c’est trop dangereux, ma chérie. » « Mais c’est mon anniversaire ! » dit la petite d’un ton indigné, les yeux remplis de larmes d’injustice. Molly afficha un air impuissant. Comment expliquer à un enfant le risque d’une maladie compliquée qui pouvait la tuer ? Comment la protéger sans la faire souffrir ? Alors qu’Eurydice s’était mise à bouder dans son coin, elle attrapa de nouveau son bras, doucement. « Allez viens, je suis sur qu’un de tes cousins voudra jouer avec toi. » La petite suivit le mouvement sans rien dire. Comme souvent, elle finirait à jouer avec un de ses oncles ou avec son père, au coin du feu, souvent aux échecs sorciers, qui, à son jeune âge, avait encore le pouvoir de la fasciner, voire parfois de la faire rire. D’ailleurs elle commençait tout doucement à devenir douer à ce jeu. Au plus grand plaisir de certains dans la famille, et surtout au grand dam de sa mère.

Les pieds en éventail, allongée sur son lit, Eurydice était absorbée par sa lecture. Elle était bien incapable de savoir quelle heure il était ou bien de se souvenir du service que lui avait demandé sa mère quelque heure plus tôt. Cependant cela l'arrangeait bien, et elle ne faisait bien sur aucun effort pour essayer de s'en rappeler. D'autant plus que les lettres qu'elle avait reçu avaient totalement détourné son attention. Plongée dans leur lecture, elle s'esclaffa d'un rire cristallin.
Après avoir fini la lettre, elle attrapa son encrier, sa plume et du parchemin et se mit frénétiquement à écrire ne voulant pas oublier la réponse bien sentie qu'elle avait en tête. Au milieu de son parchemin, elle s'arrêta un instant pour relire ce qu'elle avait écrit.
Satisfaite, Eurydice se mit à organiser ses idées pour la suite mais un toc toc timide et discret interrompit ses pensées. EJ. La rousse soupira un grand coup, rangea rapidement ses parchemins alors que sa sœur poussait tout doucement la porte de sa chambre. « Quoi ?» demanda t'elle d'un ton agacée. Sa sœur la fixa un moment, hésitant face à la réticence d'Eury. Cette dernière la fixa intensément attendant qu'un mot sorte de sa bouche. Eurydice appréciait sa sœur, enfin dans le sens où c'était sa famille et elle avait du mal à lui en vouloir ou à être froide avec elle même si elle ne pouvait pas s'empêcher d'être agacée par le comportement d'EJ. Elle était l'intello de la famille, toujours à ramener sa science et à reprendre tout le monde avec ses connaissances. Elle n'avait pas beaucoup de confiance en elle et était timide au point d'avoir des hésitations même avec sa famille ce que la jeune gryffondor trouvait absolument absurde. D'ailleurs, sa sœur avait le don de lui faire perdre patience en quelques secondes seulement. De plus, Eurydice était secrètement jalouse de sa petite sœur car elle ne vivait pas dans une cage dorée, elle n'avait pas constamment les parents sur le dos à essayer de la protéger du vent et des microbes. « Ben alors, qu'est-ce que tu veux EJ ?». Sa sœur la regarda de nouveau pendant quelques instants, semblant avoir perdu ses mots, puis fit entendre sa petite voix douce et hésitante : « Tu viens, Didi ?» Devant l'air interrogateur de sa grande sœur, elle rajouta : « Tu sais, on va à Londres pour aller chercher mes livres et tu dois m'accompagner sur le chemin de traverse pendant que maman va voir papa à Gringotts.» Rendue encore plus hésitante par l'expression toujours interrogatrice de Eurydice, la voix de la petite se cassa alors qu'elle finissait de parler. « Maman t'en a parlé tout à l'heure.» C'était donc le fameux "service" dont la rousse devait s'occuper et qu'elle avait sciemment oublié. Du baby sitting au chemin de Traverse en somme. Eurydice tiqua, bien sur quand ils avaient besoin d'elle, ses parents oubliaient la surprotection. Évidemment cela devait arriver quand elle n'avait pas envie de sortir. « Ne m'appelle pas Didi ! Et pour tes livres... Sérieusement EJ, tu rentres à Poudlard dans 2 mois, tu as encore tout le temps d'aller les chercher, alors on ira une autre fois, d'accord. Et tu en as déjà plein d'autre. » dit-elle en peu sèchement.
Un petit peu gênée de repousser sa sœur de cette façon, Eurydice détourna le regard, faisant mine d'être passionnée par son encrier pour ne pas voir la déception sur le visage de sa cadette. Pourtant elle avait du mal à s'en vouloir (du moins c'est ce qu'elle pensait), d'une certaine manière en refusant d'accompagner sa sœur, et peut être en la faisant rester à la maison elle se vengeait d'elle et de sa bonne santé qui lui permettait de vivre sa vie pleinement et sereinement, de la manière dont elle l'entendait. Oui c'était cruel et méchant, elle en avait conscience, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.

Depuis que Eurydice était rentrée à Poudlard, elle délaissait de plus en plus sa famille pour se rapprocher de ses nouveaux amis, qui étaient d'ailleurs les auteurs des lettres. Poudlard l'avait changé, indéniablement. D'une petit fille solitaire et un peu déprimée, elle était devenue une ado ouverte et souriante, certes directe et franche, et parfois un peu dure, mais on sentait clairement qu'elle se sentait bien mieux dans sa peau.

Eurydice se détourna de ses pensées et retourna à son parchemin. Elle le relit une nouvelle fois et essaya de se concentrer pour finir sa lettre. Mais un petit quelque chose l'empêchait de se concentrer totalement. Une partie de son cerveau était tourné vers les bruits de la maison. Les pas doux de sa sœur et les intonations cristallines de sa mère. Dans quelques minutes, cette dernière monterait pour réprimander Eury et insister pour qu'elle vienne.
Un léger pincement lui rappela douloureusement que si elle s'en voulait. Pas forcément d'avoir peut être blessée sa soeur mais surtout parce que plus elle les repoussait tous, plus elle avait peur que sa famille lui en veuille et la laisse tomber.

Car malgré tout ce qu'elle pouvait leur reprocher elle ne voulait pas finir seul, elle ne voulait pas qu'ils ne l'aiment plus. Parfois, même elle était un peu perdu par tous ses sentiments paradoxaux. Enervée par cette peur irrationnelle, elle soupira et se leva en râlant avant de descendre rejoindre sa mère et sa sœur. Cette gamine avait intérêt à ne pas la trainer dans toutes les librairies du monde sorcier car Eurydice était déterminé à ne pas passer toute son après midi à suivre son intello de sœur. Après tout elle ne le faisait que pour calmer son stress pas par pur plaisir fraternel.








•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 0:15


il était une fois


(Honoré de Balzac) ▽ en amour, il y en a toujours un qui souffre et l'autre qui s'ennuie.
Silence. Eurydice attendit encore cinq bonnes minutes avant de pousser discrètement le portrait et de se faufiler dans le couloir obscur et silencieux. Seule la lumière de la lune filtrant à travers une fenêtre lui permettait de voir le chemin devant elle. Cependant elle n'avait pas besoin de plus, elle connaissait la route comme sa poche à force de la prendre. Elle referma rapidement l'ouverture secrète pour étouffer le brouhaha qui régnait dans la salle commune. En pénurie de nourriture, Eurydice avait décidé d'aller remplir les réserves, bien que personne n'avait réellement fait attention, pour le moment, ni au manque ni à son départ. Elle regarda une nouvelle fois autour d'elle, puis s'engagea d'un pas rapide dans le couloir.
Elle ne voulait pas trop trainer, pas vraiment dans l'humeur de passer les jours qui venaient en retenue.
Après plusieurs escaliers et des mètres de couloirs, elle se jeta derrière une armure, dans un des couloirs menant à la cuisine, ayant entendu des bruits de pas. Elle plaqua sa main contre sa bouche, alors que la rousse sentait que l'effort provoqué par son pas soutenu depuis sa salle commune allait déclencher une crise de toux.
Avec le temps, elle avait pris l'habitude de se retenir un minimum, même si l'action lui donnait les larmes aux yeux et qu'une sensation dans sa gorge devenait de plus en plus désagréable. Après plusieurs minutes, lui paraissant interminable, de silence total, elle sortit de sa cachette et reprit son pas rapide. Au bout du couloir, elle tourna pour rejoindre le hall. Alors qu'elle regardait derrière elle pour vérifier de ne pas être suivie, elle rentra de plein fouet dans un objet dur et plus imposant qu'elle. Objet qui se tourna vers Eurydice lorsqu'elle émit un « Aïe » retentissant de protestation. Prise de surprise elle se figea ensuite son cœur manquant un ou deux battements.
Elle leva lentement les yeux et soupira de soulagement quand visiblement ce n'était ni un professeur ni le concierge ni un préfet. Elle s'apprêtait à repartir vers sa destination, en marmonnant un pardon quasiment inaudible lorsque l'inconnu lui agrippa le bras. Visiblement, il ne semblait pas vouloir la laisser partir. Il la poussa brusquement dans un placard vide. « Qu'est-ce que... » Il plaqua sa main contre sa bouche, empêchant la jeune femme de finir sa phrase. Trop d'émotions, et ayant oublié depuis un moment de retenir sa crise, Eury se mit à tousser frénétiquement. Il la regarda alors sévèrement éloignant un peu sa main pour lui permettre de reprendre son souffle. « Chut Weasley ! » dit-il sèchement. Eurydice lui envoya un regard froid de protestation. Et comment voulait il exactement qu'elle arrête de tousser ? La crise cessa enfin, Eurydice gardant une gorge sèche comme le désert. Le regard intense qu'il posait sur elle la fit rougir alors qu'il tenait toujours son bras fermement. Elle dégagea son bras rapidement et se dirigea vers la porte qu'elle entrouvrit cherchant à s'échapper au plus vite de cette situation gênante et de ce mystérieux jeune homme qui la perturbait plus que de raison. « Désolée mais je ne vais pas dormir ici.» Il s'avança et poussa la porte pour la refermer. « Désolé mais je ne vais pas prendre une retenue. » chuchota-t'il en réponse. Acceptant cette réponse logique, elle croisa les bras et alla se poser dans un coin avec un air suspicieux. D'accord, il avait peut être vu un prof ou autre, mais Eurydice n'en savait rien et elle n'allait pas lui faire confiance comme ça. « Et tu es ? Que je sache qui remercier. » Il afficha un sourire énigmatique et haussa les épaules puis se tourna vers la sortie. Eury prit le temps de l'observer, il ne lui semblait pas familier. Cependant avec la pénombre, elle avait du mal à totalement le distinguer. Elle se rapprocha doucement de lui, alors qu'il passait la tête à l'extérieur surement pour vérifier que le couloir était vide. Il se retourna alors de nouveau affichant cette fois un franc sourire. Il se rapprocha alors dangereusement d'Eurydice et lui chuchota mystérieusement à l'oreille : « Tu le sauras bien assez tôt.» Puis il s'éclipsa dans l'obscurité du couloir, laissant la Weasley plantée comme une idiote dans le placard. Elle l'ignorait encore, mais Eurydice venait de rencontrer celui qui allait lui faire vivre la plus belle année de sa vie. Elle ne pourrait plus jamais s'enlever ce mystérieux jeune homme de la tête. Pour le meilleur et pour le pire.

La fumée continua son chemin meurtrier dans la trachée d'Eurydice. La cigarette. Eurydice ne pouvait pas s'en empêcher. Plus elle se sentait mal, plus elle fumait. Lorsque ses parents avaient découvert qu'elle fumait, ils l'avaient trainé devant un médecin qui lui avait expliqué en long, en large et en travers l'augmentation des risques pulmonaires provoquées par la cigarette. Mais la rousse se fichait de tous ses mots compliqués et abstraits, elle se fichait de savoir de combien d'années elle risquait de perdre à cause de ça. La plupart du temps, le danger représenté par une seule cigarette la poussait à fumer. Tout ce qui pouvait lui permettre de ressentir un peu d'adrénaline l'attirer. Mais aujourd'hui c'était différent. Aujourd'hui, elle fumait goulument et rapidement espérant que chaque bouffée la rapprocherait un peu plus d'un hôpital ou même pire. Elle se sentait misérable, et tout ce qu'elle voulait c'était disparaître de ce foutu monde qui ne lui avait apporter que souffrances jusqu'ici. Certes elle avait connu des moments heureux, mais dès sa naissance foireuse elle avait été prédestinée à une vie de galère. Tout le bonheur qu'elle avait lui avait été enlevé. Il était parti, il l'avait laissé, pour la première pimbêche idiote qui lui avait fait les yeux doux. Elle lui avait tout donné, mais il lui avait tout pris. Il avait arraché son cœur brisé et l'avait écrasé sous ses yeux ignorant le mal qu'il lui avait fait. Un an ne semblait désormais n'être qu'un rêve, qu'une dizaine de seconde merveilleuse interrompue par un réveil mal réglé. Pourtant Eurydice avait beau fermé les yeux, le rêve ne revenait pas et la douloureuse réalité envahissait tout son esprit.
Ayant fini sa cigarette, elle en sorti une autre les mains tremblantes et chercha frénétiquement son briquet dans sa poche. Toujours aussi agitée, elle essaya d'allumer une flamme mais rien ne se produit. Après quelques minutes d'énervement, elle jeta violemment son briquet contre le mur face à elle puis enfouit sa tête dans sa main se demandant comment elle avait bien pu tomber aussi bas.
A cet instant, elle détestait absolument tout et tout le monde. Elle détestait ce briquet qui refusait de remplir sa fonction. Elle détestait les regards désolés qu'elle croisait. Elle détestait ceux qui essayait de lui remonter le moral. Elle détestait ceux qui se moquait d'elle. Elle détestait même ceux qui après avoir été plusieurs fois repoussé par une Eurydice refusant leur protection (ou ce qu'elle considérait comme en étant une) ne venait même plus essayait de l'aider. Elle savait que la plupart ne lui voulait que du bien mais elle les détestait tous autant qu'ils étaient. Et puis il y avait sa famille, sa sacro-sainte famille. Elle détestait son père pour lui avoir fait croire que les hommes étaient des gentlemans. Elle détestait sa mère, sa mère Mme parfaite qui jamais, non jamais, n'avait du être largué comme une misérable par un homme. Aucun n'aurait jamais voulu la repousser elle, la demi-vélane, elle qui les hypnotisait tous. Et sa sœur, sa petite sœur, si innocente et naïve que ça en était déroutant et agaçant.
Elle souffla longuement et profondément essayant de calmer le flot bouillonnant de ses pensées. Elle essuya les larmes qui coulaient sans discontinuer sur ses joues.
Elle repensa à la petite fille mélancolique mais pas si malheureuse que ça qu'elle était il y a quelques années. Rien ne l'avait préparé à une douleur aussi intense. Et puis il y avait cette promesse. Qu'elle était-elle déjà ? Que ses maladies, ses faiblesses, ne l'empêcheraient pas de vivre sa vie ? Oui c'était ça. Eh bien aujourd'hui, elle décidait qu'il ne l'achèverait pas.
Elle allait se reprendre et marcher fièrement peu importe la douleur, peu importe la difficulté. Oui elle allait lui montrer, lui montrer qu'il ne l'avait pas abattu et qu'elle n'avait pas besoin de lui. Qu'elle pouvait être heureuse sans lui. Oui elle allait faire ça. Mais pas maintenant, pas aujourd'hui. Aujourd'hui, elle allait pleurer, elle allait hurler, elle se sentirait misérable puis à partir de demain plus une seule larme ne coulerait à cause de lui. Oui ça allait se passer comme ça. Elle soupira une nouvelle fois et se laissa glisser contre le mur comme une poupée de chiffon. Elle était exténuée.
Eury regarda le bracelet qu'il lui avait offert à son anniversaire et se retint de l'arracher. A partir de demain, ce serait le symbole de cette promesse à elle même, et à chaque fois qu'elle le regarderait elle s'en souviendrait.
A partir de demain elle serait une nouvelle personne, plus forte, moins naïve. Avec un prénom comme le sien, elle aurait du se douter que cette histoire se finirait forcément mal.







•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 06/02/2013
Parchemins écrits : 1066
Statut : » The City looks so pretty, do you wanna burn it with me ? (Lilith Ogden)
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 1:11

bienvenue miss :D

•••••••••••••••••••••••••••••

we'll rise again.
There's not much left to love, too tired today to hate. I feel the empty, I feel the minute of decay. I'm on my way down now, I'd like to take you with me. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 30/07/2013
Parchemins écrits : 405
Statut : VÉRITABLE BORDEL IMPROVISÉ
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 6:16

Une Weasley !  What a Face 
Bienvenue et bonne chance pour la suite de la fiche !   D'ailleurs, je pensais jouer la sœur.  I love you 

•••••••••••••••••••••••••••••

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 8:02

Merci à vous deux   

Mirihmah   ouii, je veux ma sœur :D   

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 9:14

Une Weasley rousse
C'est cool que les punching-ball viennent en différentes couleurs, on n'arrête pas le progrès Karen est trop cool en plus N'hésite pas si tu as la moindre question / besoin de quoi que ce soit, le staff est là pour ça

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 9:46

Merci Lestrange   

C'est pour être sur que l'on nous repère bien :D

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 10:00

Comme des bouées oranges What a Face

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 11:39

Bienvenue parmi nous ma belle I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 19:40

Merci mon beau  

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 20:11

Bienvenuuee **
La famille s'agrandit   
*lui fait un câlin de bienvenue* et puis courage pour ta fichounette !!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mar 10 Juin - 20:50

Caliiin   

Merci cousin :D

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Jeu 12 Juin - 10:02

bienvenue joli cœur   je plussoie l'avatar, on la voit souvent, mais elle est tellement parfaite en weasley
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Ven 13 Juin - 17:26

Merci   

Bien d'accord :D

India est un superbe choix aussi  

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Sam 14 Juin - 19:59

Bienvenue sur HRI    (<- tu as vu ? Il a la même couleur que les cheveux que ton personnage /sors/)

J'espère que tu te plairas ici et bon courage pour ta fiche  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Dim 15 Juin - 10:51

Cette actrice est juste    Elle est parfaite dans le rôle de la fille de Fleur & Bill je trouve !

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche, au plaisir de te recroiser en Rp Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Dim 15 Juin - 13:46

Destiny oui je vois ça :D Merci beaucoup   

Victoria Merci   J'aime beaucoup Mischa aussi. Au plaisir également :D

•••••••••••••••••••••••••••••


So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made Don't want to let you down But I am hell bound Though this is all for you Don't want to hide the truth imagine dragons, Demons. ©BOOGYLOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Dim 15 Juin - 18:50

Gillian + Eurydice =   

Epouses moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mer 18 Juin - 17:24

Tout de suite Etna

EDIT : fiche terminée :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mer 18 Juin - 19:37

Héééé me voilà avec le verdict. T'as peur, hein hein hein, Weasmoche What a Face *zbaff* ( en vrai, j'aime bien les Wealsey, c'est juste Alesya qui aurait bien besoin d'une muselière de temps en temps ). DONC ! Ta fiche nous convient et c'est avec plaisir que nous te validons, en notant ceci-dit qu'il faudra, à l'avenir, faire attention aux accords sujet / verbe. En dehors de ça, bienvenue officiellement et have fuuun !


Félicitation & bienvenue

“ Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge
Montrer par-dessus tout la vertu du courage. „



Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y compris le flood et les jeux.

TOUTEFOIS
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) . Surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! Et histoire de t'en sortir dans les bruits de couloir, n'hésite pas à consulter régulièrement la gazette qui se trouve ici ICI. Enfin, ton personnage peut rejoindre l'Ordre ou l'Ombre selon ses idéaux.

Enfin, nous t'invitons à checker régulièrement le tumblr de HRI

Bon jeu parmi nous


Bonne chance à toi
Jeune Gryffondor


•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 09/06/2014
Parchemins écrits : 223
Statut : heart broken
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   Mer 18 Juin - 20:22

Merci Alesya  

Weasley rules the world :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eurydice x one look and you send me back to hell   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eurydice x one look and you send me back to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Send Error Chapel
» Présente capt'aine! Eurydice à votre service! [validée]
» Cours n°5 : Eurydice et Orphée
» [Mai 550] Frère et Soeur (Eurydice)
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations validées-