FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 espoir, blues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:35


icarus audran kepingski


(baudelaire) ▽ Tout de toi m'est plaisir, morbide ou pétulant ; sois ce que tu voudras, nuit noire, rouge aurore ; iI n'est pas une fibre en tout mon corps tremblant qui ne crie : O mon cher Belzébuth, je t'adore !
carte d'identité
Nom : kepingski, tu portes ton nom comme un étendard, une auréole de fierté et pouvoir ; tu le prononces avec joie et un léger sourire compatissant ; "ce doit être dur de ne pas être nous, je comprends". pour rien au monde tu n'en changerais, malgré les quelques excentriques qui ont pu travailler à entacher sa valeur, il demeure pour toi la meilleure preuve de ce que tu peux avoir de plus que tes congénères, sans besoin de te perdre en explications pompeuses. Prénom(s) : icarus, dont la signification de t'a jamais le moins du monde intéressé, se contentant de t'évoquer le mythe grec d'icare, l'imbécile grisé par le succès. mais l'imbécile qui s'approcha du soleil. audran, "haut et royal". celui-ci tu le cites sans souci, tiens. Âge : récemment fêté tes trente-deux ans, quoi que tu ne te sentes pas le moins du monde "vieux". toi tu resteras indéfiniment jeune et irrésistible. t'as qu'à sourire pour que l'on s'en rende compte. Date et Lieu de Naissance : le vingt-neuf février dans le manoir familial d'irlande, hérité par tes parents suite à plusieurs coups de chance du destin. longtemps, l'on t'a fait croire que tu ne vieillirais qu'une fois tous les quatre ans, te faisant successivement pleurer ou fièrement sourire. Nationalité : kepingski, c'est comme une manière différente de dire irlandais. Pureté du sang : quoi que constamment neutres dans les guerres qui séparent assez régulièrement les sorciers, les kepingski n'en sont pas moins une famille conservatrice, au sang pur, et toi un conservateur, au sang parfaitement pur. les chiens ne font pas des hamsters, voilà tout. Ancienne maison : "pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes." Poste occupé/Emploi : la bibliothèque de poudlard est devenue ton domaine, pour le plus grand bonheur des étudiants. ou le tien. plutôt, le tien. si l'emploi de bibliothécaire est souvent considéré comme poussiéreux et implique lunettes cheveux blancs et grincements de dents, pour toi c'est ce qui se rapproche le plus de l'emploi rêvé. Orientation sexuelle : parfaitement heterosexuel. État civil : toujours en attente du retour de la princesse disparue, tu continues de te considérer fiancé à ta fleur sauvage, quoi que demeurant sans nouvelle depuis bientôt deux années.

le sorcier en toi
Baguette : il t'a fallu un moment pour t'habituer à la baguette en bois de pin, de vingt-sept centimètres, qui t'accompagne depuis bientôt deux ans. tu te souviens vaguement avoir entendu que son coeur serait fait d'un poil d'hippogriffe ; t'écoutais que d'une oreille, cette baguette ne t'intéressait pas le moins du monde. toi tu voulais juste la tienne, ta baguette, inutilisable depuis son regrettable accident. tu l'as même enterrée dans le parc. Patronus : la fierté de l'apparition de ton premier patronus a immédiatement été suivie d'un haussement de sourcil perplexe, face à la forme de poney qu'il prend, sans que t'aies jamais pu vraiment t'expliquer pourquoi. vexé dans ta position de mâle, t'évites depuis autant que faire se peut d'y avoir recours, quoi que te concentrer sur un sourire de ta soeur ou ta poupée te permet d'en créer un. Épouvantard : face à toi, un épouvantard prendra automatiquement l'apparence de saz kepingski, un peu débraillé, visiblement réveillé en pleine nuit, avec ses yeux qui lancent des éclairs, un regard méprisant et les mains maculées de rouge. et jamais t'as besoin de vérifier pour savoir qu'il appartient à ta jeune soeur. Particularité : aucune. Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? pas véritablement. ton père a passé toute ton adolescence à tenter de t'y plonger, sans que ça te donne spécialement envie ; si tu connais la plupart des ouvrages de ta bibliothèque traitant le sujet, c'est tout bonnement car tu connais la plupart des ouvrages de ta bibliothèque. Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? t'as pas vraiment d'avis tranché sur la question, une nouvelle fois par opposition à tes parents t'es comme opposé à l'ombre, par principe. tout en étant dans le même temps loin d'être emballé par l'ordre, et même plus apte à pencher du côté ombre, si tu te retrouvais forcé à choisir. éventualité que tu évites plus que tout ; si la famille est de nature conservatrice, elle est également neutre par nature. Que pensez-vous de Kingsley Rosenbach et de l'arrivée des aurors au sein de l'école ? là non plus ton avis n'est pas tranché. d'un côté, leur utilité ne t'apparaît pas forcément comme évidente, puisqu'elle donne une certaine importance aux petits de l'ombre, tout comme tu te montres ravi de voir les étudiants embêtés par des aurors autour d'eux, l'autorité et les adolescents ça a jamais été ça. et puis, tu dois bien admettre que quelqu'un d'autre pouvant potentiellement veiller sur briseis, c'est pas pour te déplaire. tant que toi on te laisse, t'en demandes pas plus. Le sortilège du Ligare Carcerum a été un choc pour beaucoup d'élèves et professeurs... Qu'en est-il pour vous ? c'est sans doute ce qui te séduit le plus dans l'arrivée de rosenbach au château, son idée tordue. si sur le coup ça a été une vraie surprise, doublée d'un "quessquequoilà ?" dans ta tête, maintenant ça n'a de cesse de te faire rire, les voir se dépatouiller de leur mieux avec cette connerie. non vraiment, depuis son lancement, on te voit rarement sans un sourire aux lèvres. et puis, ça repeuple un peu ta bibliothèque.  Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? pas tellement. par votre rang, votre nom, votre sang comme votre neutralité, t'as du mal à imaginer qui tenterait de cogner du kepingski pour faire passer le temps.


le moldu derrière tout ça
Pseudo : s. (ou framboise). Âge : seize ans. Avatar : david tennant.  I love you  Fréquence de connexion : tous les jours. sauf le week end. un peu moins le week end. Comment as-tu connu le forum ? briseis.    Code : Code validé par Sixtouchat. Copyright : bannières tumblr, avatar pawn shop blues, icônes kasiopeia & sabrina87 (en vrai j'ai pleuré en les mettant).
Personnage : [x] Inventé, [ ] Scénario, [ ] Poste Vacant Pseudo et aval du créateur : (cette section ne concerne que les membres ayant choisi un scenario. Une fois que votre fiche est terminée, veuillez contacter le créateur dudit scénario afin de recueillir son avis. Cette étape est primordiale pour votre validation donc ne l'oubliez surtout pas!) [] Oui, [] Pas encore


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:35


il était une fois


(brigitte) ▽ icl est facile, il est fragile, c'est une victime ; un super mâle à trois centimes.
« il serait presque incorrect d'évoquer des différences basées sur une quelconque valeur de pureté. toujours déplacé et répressif, ce concept se fait totalement désuet aujourd'hui. les classements sociaux n'ont plus à se faire selon le pourcentage de sang sorcier coulant dans les veines des individus - pas plus qu'il n'auraient jamais du l'être, d'ailleurs -. un peu comme ces histoires de clan qui sévissent. des nouveaux mangemorts ? allons, s'ils ont perdu la guerre la première fois, ils n'espèrent tout de même pas mieux s'en tirer à la récidive, si. la société change ; elle se doit, de changer. le simple fait de demander à un individu son nom de famille, afin d'en déterminer l'ascendance, devrait être considérée comme une injure. enfin, tout ça pour te dire que.. tes parents sont moldus, il me semble ? non, tu ne peux vraiment pas emprunter ce livre, laisse-le plutôt pour lestrange. »

à la première rencontre, t'es resté vachement perplexe, les sourcils arqués, devant la petite chose que l'on te présentait. ce.. quoi ? t'as cligné des yeux, tu comprenais pas trop ce qu'on te demandait d'en faire, petite, petite quoi ? soeur, oh. bon. ça t'embêtait plutôt, qu'on te refile quelque chose comme ça, et tu t'es hâté de préparer des affaires dans un sac, sans un instant te demander dans quel but. après avoir tout jeté en vrac t'as dévalé les escaliers, cogné la porte d'entrée et couru dehors, aussi vite et loin que tu le pouvais, pour retrouver ton arbre. t'avais cet arbre, tout au fond de ce que t'appelais le jardin, qui t'avait toujours attiré ; là-bas tu te réfugiais et grimpais, et puis t'attendais, des heures durant, de pouvoir te calmer. tu fulminais cet après-midi là, sans trop comprendre pourquoi, mais tu voulais pas d'une petite soeur, un chien d'accord, oui c'était bien un chien, mais un autre être humain, c'était trop pour toi. t'as effilé tes vêtements sur les branches, râpé ta peau contre l'écorce, et frotté tes yeux rougis un bon moment, mais ça suffisait pas, ça n'expliquait toujours pas ce qui allait pas, ça le montrait pas assez. la nuit est tombée et tu t'es glissé sur le sol, t'as profité de l'obscurité pour sortir du jardin, et tu t'es remis à courir, t'as trébuché, t'as continué, jusqu'à atteindre une maison plutôt éloignée ; tu détestais les voisins, hors de question de te réfugier chez eux. alors t'as frappé à la porte et ils t'ont trouvé sur leur seuil, avec ton sac de survie d'enfant, tes écorchures et ta mine de chien battu. « je veux pas du bébé. ils vont me remplacer. » tu connaissais l'histoire, ta tante ariel, la belle médicomage, te l'avait racontée. elle t'avait expliqué comment en arrivant trop tôt t'avais failli tout casser, y compris ta propre légitimité. alors le coup de la petite soeur, c'était plutôt vache, d'après toi. elle, ils l'avaient voulue. finalement ils sont parvenus à te calmer, et petit à petit tu t'y es habitué. t'as fait de ton mieux pour t'en occuper un peu, la faire rire, un peu, et tu l'as délaissée pour l'école, beaucoup. t'étais bien content d'aller à poudlard, t'étais à serpentard, tu t'occupais plus de cette histoire de briseis. qu'elle existe, si ça leur faisait plaisir ; toi tu t'émancipais peu à peu, t'arrivais à te décoller des idées du paternel, tu t'imaginais des rêves. tu t'es essayé au quidditch pour faire comme gideon, t'as toujours respecté ton grand-père quoi qu'il ait été un lion, même si ça s'est soldé par plusieurs membres cassés. t'as continué sur ton chemin sans te préoccuper plus que nécessaire de la maison, sauf en ce qui a concerné ta fiancée. par intermittences t'as jeté quelques regards à ta soeur qui grandissait dans son coin, sans jamais trop t'impliquer, quelques blagues pendant le repas te donnaient l'impression du devoir de grand frère accompli. t'as mis longtemps à t'intéresser à ce qu'elle pouvait faire de sa vie, ne serait-ce qu'à retenir son nom complet et sa date d'anniversaire.
c'est en sortant de poudlard que t'as fini par te décider, t'es venu passer quelques semaines au manoir, t'as essayé de lui parler, la faire jouer, t'en approcher un peu. la gamine voulait pas beaucoup plus de ton amitié que t'en avais voulu à son arrivée alors t'es parti t'installer en ville comme tu l'avais décidé, quoi qu'en lui proposant régulièrement de passer. t'arrivais pas te montrer vraiment affecté par son rejet, pour toi t'en occuper était plus quelque chose comme un devoir, qu'une réelle envie. tu te revoyais toujours sanglotant perché dans ton jardin, et t'essayais de te rattraper. mais t'as fini par t'y attacher finalement, quoi que ça t'ait toi même étonné, à tel point que tu t'es fait engager à poudlard pour mieux t'en occuper. en t'accrochant à la petite t'as peu à peu réalisé pour rien au monde tu ne pouvais la laisser se débrouiller seule avec votre famille, avec les autres élèves, avec le monde qui l'entourait. t'as toujours eu cette tendance à surprotéger ce à quoi tu tiens, alors elle a pas pu s'y soustraire, même si elle avait essayé. t'as pas mal martyrisé moralement son fiancé, ainsi que la plupart de ses amis, ceux qu'osaient poser les yeux sur ta briseis sans en avoir l'autorisation ; sans t'avoir auparavant refilé leur arbre généalogique, lettre et motivation et pédigrée.  


coup de chance ; elle s'appelait hortense, elle s'appelle hortense, tu sais plus vraiment comment t'es censé parler d'elle. tu repenses à ses yeux et tu souris comme un con, à sa voix, ses mots, ses petites moues, et ton regard brille alors que tu lui as rien demandé. c'est vrai que ça avait tout du foutu conte de fées, avec ses cheveux dorés, elle a toujours été une princesse entre tes doigts, une princesse sous tes baisers, une princesse dans tes bras. à peine présentée tu l'as choyée, protégée et dissimulée, autant que tu le pouvais, à toute la cruauté de cet abruti de monde, t'aurais préféré te faire morceler le coeur que la laisser être blessée. rien ne pouvait la heurter, et t'aurais pu la conserver enfermée dans un joli écrin de velours, que pas un instant t'aurais hésité, si ça pouvait te la garder. ta jolie poupée. ce sont vos parents qui vous ont présentés, regarde icarus, comme elle est jolie, et puis vous pourriez vous marier, regarde son nom et sa famille, regarde comme ce serait beau, et surtout pour notre famille. toi t'as souri, tu t'es contenté de la regarder, tu lui as pris la main et t'as souri encore, tu voulais pas d'elle comme fiancée, tu voulais même pas d'elle tout court, elle avait même pas fêté ses quatorze encore, ça t'embêtait qu'on te mette de force une petite fille fragile dans les pattes. tu savais pas quoi en faire, toi tu commençais à avoir l'habitude des jeunes femmes, avec leurs formes qui font tourner la tête, pas aux gamines timides et effrayées. t'en voulais pas mais tu t'es forcé, t'étais presque majeur mais saz continuait de te faire peur, et puis après tout elle y était pour rien, elle avait même pas conscience de son avenir qui se jouait, elle elle te regardait juste avec des paillettes dans les yeux, elle elle aurait bien voulu être ta fiancée, sans même savoir qu'on l'y avait déjà destinée. alors oui, t'as pris sa main, tu l'as emmenée faire un tour, tu lui as souri et t'as caressé sa joue, tu voulais pas la brusquer, tu savais même pas correctement t'y prendre avec l'enfant, elle était si jeune, t'avais même peur de la casser. tu l'imaginais en porcelaine, avec ses tâches de rousseur et ses chuchotements, elle osait même pas te parler correctement, ni même t'observer sans rougir. icarus, qu'elle murmurait, pourquoi t'es si gentil, et toi tu souriais juste et replaçais ses cheveux derrière son oreille, si elle savait que tu te disais, si elle savait ce qu'on lui réserve elle te haïrait, si elle savait ce que tu faisais encore la veille, et avec qui. pauvre petite, si son sang avait été moins pur on l'aurait laissée en paix, au lieu de vouloir en faire une madame kepingski, ces bonnes femmes aigries et incapables de s'opposer à leurs connards de maris.
alors oui, tu t'es même habitué à sa présence, à ses sourires, tu lui as offert des roses et des lys, tu l'as défendue contre vents et marées, t'as même laissé aucun garçon la côtoyer. c'était même pas par jalousie, tu voulais simplement pas voir son joli coeur s'abîmer ou se briser, hortense ça a toujours été la douceur incarnée, t'aurais jamais imaginé une personne plus belle, plus rayonnante, elle te réservait ses sourires et tu t'en nourrissais, jusqu'à en finir drogué. t'as fini par les rechercher, ses sourires, ses attentions, sa petite main, ses yeux d'un océan lointain. t'avais jamais été amoureux, t'avais vu l'amour, lu, entendu, on t'en parlait tous les jours de l'amour, alors t'as fini par te demander si c'était pas tout simplement ça ; cette envie, ce besoin de la garder contre toi. tu voulais gueuler quand on l'approchait, on devait la laisser en paix, la petite était à toi, tout simplement. d'un autre côté on te tannait, icarus tu vas l'épouser tu le sais, icarus c'est bientôt, elle va être suffisamment grandie, c'est pas un choix qu'on te laisse. alors tu soupirais, et tu tapais dans le mur, elle était trop petite encore, toujours, tu voyais pas un jour ta hortense suffisamment mûre, toi tu voulais qu'elle l'ait choisi. ça te nouait la gorge de l'imaginer forcée, t'avais qu'à fermer les yeux pour l'imaginer pleurer, supplier, non je ne veux pas me marier, arrêtez. les mots se bousculaient dans ta tête, tes poings se crispaient, tu voulais gueuler à t'en arracher les poumons, qu'ils comprennent qu'ils se plantaient, que c'est pas à ça que ta poupée était destinée. alors t'as fini par te décider, le soleil cramait presque le lac de poudlard, vous étiez tous les deux, simplement assis, elle t'aidait à réviser avec la plus grande attention, ravie comme toujours de ta présence à ses côtés. tu l'as prise dans tes bras, tu l'as faite rire, sourire, ton coeur bondissait dans ta poitrine, t'étais si bien de la voir heureuse, et tu t'es décidé, ce simple baiser, jusque là t'avais jamais osé, jamais voulu la brusquer. tu te sentais un peu forcé, un peu content aussi. t'abaisser aux décisions de ta famille t'embêtait pas mal, mais c'était rien à côté de l'idée de la blesser. elle a été gênée, puis ravie, puis a rougi, encore, elle t'a lancé ce même regard timide qu'à votre première rencontre, a murmuré que ses parents la tueraient s'ils apprenaient. alors t'as souri en coin, posé ton doigt sur ses lèvres pour la faire taire, et tu l'as embrassée, encore, encore.
t'y as même pris goût, finalement, à ses lèvres, ses caresses, son souffle dans ton cou. et encore ces icarus dépêche toi, si tu ne te décides pas on le fera pour toi, un engagement ça ne se rompt pas. alors tu t'es simplement résigné. est-ce que tu viens pour les vacances, j'aimerais te voir, et t'as acheté une bague, la plus belle que t'as pu trouver, assortie à ses yeux, t'étais même plutôt fier de ton choix. t'as fait de ton mieux pour la contenter, et puis finalement tu t'es agenouillé. la lune se reflétait sur ses yeux étonnés, t'as profondément inspiré, tu t'en voulais de céder, t'étais abattu quand tu le lui as demandé. hortense, voudrais-tu m'épouser, t'as souri machinalement, et puis elle a cligné des yeux, incrédule, t'as répété, et elle s'est jetée dans tes bras, oui j'en ai envie, bien sûr que j'en ai envie, j'en meurs d'envie, depuis toujours. t'as passé l'alliance à son doigt fin, t'étais un peu bien de l'embrasser, et pourtant terriblement mal, c'était comme aller à l'abattoir de ton plein gré, quoi que merveilleusement accompagné. t'as glissé sa main dans la tienne et l'a raccompagnée vers le manoir ; artemis, saz. je vous présente ma fiancée. ils ont esquissé des mines étonnées et réjouies, ont embrassée la petite sur les deux joues, son regard était loin, elle avait du mal à réaliser, et dans les yeux de ton paternel t'as lu un assentissement, presque un je suis fier icarus. t'as simplement haussé les épaules et pressé tes lèvres sur la joue pâle de ta promise, au moins tu l'avais protégée, à défaut d'être enflammé.


t'as vraiment aimé ça, être élève à serpentard. un instant t'as été déçu de te retrouver dans la même maison que ton père, mais t'as quand même souri à l'assemblée, et quand t'as pris le temps de réfléchir, et que tu t'es simplement demandé où tu serais allé sinon, t'as finalement décidé que t'en étais fier. et puis, avec toute l'admiration que tu devais à gideon et elladora, leur présence à gryffondor représentait à tes yeux une sorte de tâche dans l'histoire familiale. la maison des sang purs, c'était vert et argent, tout simplement. t'as été de la génération où c'était pas forcément ce qu'on faisait de mieux vu, aller chez les serpents, ça grognait un peu des deux côtés, sans jamais t'atteindre d'une quelconque façon ; toi t'étais un kepingski, tu les représentais et te comportais comme ils l'auraient attendu de toi, sur ce point comme dans l'ensemble. après tout, t'as eu beau t'opposer comme tu le pouvais - ou essayer - aux idées de saz, jamais tu ne t'es réellement dressé contre lui, à peine si l'idée t'aurait effleuré. pour l'avoir souvent trouvé trop extrémiste dans ses propos rarement. t'as longtemps cherché quelque chose à pouvoir réellement lui reprocher, quelque chose de plus solide qu'une simple terreur enfantine à l'égard de celui qui aurait pu être mangemort, s'il n'avait pas fait passer les intérêts de tous avant le sien. d'un côté, ça t'a toujours fait sourire, cette lâcheté caractéristique, simplement pour préserver apparences, pureté et intérêt familial. tu t'en es jamais plaint, mais sans toutefois cesser d'en rire, de ta belle famille. t'as traversé ta scolarité et même après sans vraiment en faire plus que ce que l'on attendait de toi, le strict minimum ça t'a toujours plu, avec tout ce monde prêt à réparer derrière toi. à la maison, t'avais juste à gueuler CHARLIIIIE, pour que l'elfe de maison vienne s'en occuper, et dans le monde réel, une missive à papa-maman suffit souvent à régler bien des soucis, comme tu t'en es vite aperçu.
le seul problème dont ils ne peuvent pas s'occuper à ta place, c'est sûrement ta petite erreur à toi, ta faiblesse créée sur mesure pour te faire craquer, parce que visiblement te laisser un peu en paix, c'était trop demander. d'abord, il t'a fallu un bon moment pour la remarquer, et plus de temps encore pour l'envisager. quand t'y penses t'es certain que sa peau a été faite pour tes lèvres, son corps pour se presser contre le tien, son cou pour recevoir tes baisers ; une autre explication serait simplement irrecevable. et même après l'avoir remarquée, un moment ton côté éduqué et empli de valeur a résisté, t'étais pas foutu d'oublier deux petits instants ta soi-disant fiancée, celle qui s'est fait la malle pour s'occuper des petits hippogriffes abandonnés, et que l'idée de t'écrire n'a pas effleuré. en quatre ans de temps. mais te laissant culpabiliser sur tes simples envies de t'approcher de barbie, à te refiler des insomnies et manquer te rendre dingue, pour quelques regards un peu insistants. tu sais plus vraiment à quel moment t'as dérapé, y'a pas eu de déclic dans ta tête quand tu l'as coincée contre le mur pour l'embrasser, ni quand tu t'es piteusement excusé. t'aurais bien aimé que ce ne soit pas l'amie de ta soeur, ou la fille de ton oncle, quoi que là encore l'exemple du père de saz te desservait, n'avait-il pas épousé sa cousine elladora ? alors, pourquoi pas toi. t'y pouvais vite plus rien, après avoir laissé tomber tes barrières l'espace d'un instant, c'est devenu presque une obsession, de capter sa voix dans une pièce voisine, apercevoir ses hanches se balancer au croisement du couloir, ou frôler ses doigts en public pour lui tendre un livre. instinctivement effrayé, tu te fermes à toute idée de te projeter, dans un quelconque avenir la concernant, encouragé dans la démarche par son comportement, sa façon de te montrer qu'elle n'envisage absolument pas de poursuivre de manière concrète ce quelque chose qui est votre. et si l'idée de la perdre suffit à secouer ton coeur et tout ton être, pour rien au monde tu ne te forcerais à mettre de mot sur ce qu'elle représente, de toute manière persuadé que tout se terminera quand elle quittera poudlard. entraînant également briseis. et là, tu seras vraiment paumé.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:40

              :viens: 
Tennant quoi !!!!!!
Mon préféré de tous les docteurs   

Bienvenue   
J'espère que tu te plaira parmi nous et je te souhaite bon courage pour ta fiche !
Il est très probable que je vienne squatter ta fiche de liens par la suite très cher....  
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:41

Bonjour/Bonsoir !

Bienvenue pour commencer, avec un des Docteurs Who si je me souviens bien :D J'suis pas un expert mais :D

Si tu as la moindre question n'hésites pas à contacter un des membres du staff, on est là pour ça Wink

Mon DC doit avoir croisé ta route un paquet de fois, elle a tendance à pas mal fourrer son nez à la bibliothèque !

Bon courage pour ta fiche en tout cas et j'viendrai la zieuter de temps en temps pour voir son évolution !

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 24/06/2013
Parchemins écrits : 207
Statut : ϟ LOVE, FOR YOU, IS LARGER THAN THE USUAL ROMANTIC LOVE. NO ONE WILL EVER WANT TO SLEEP WITH YOU. (célibataire)
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:43

TENNANT.   on ne le voit que trop peu mais omg tennant et les images que t'as utilisé omg omg omg.    (entre tenrose et broadchurch je. JE.   ) sans oublier le pseudo. dspihfpdshf. je t'aime ? I love you
bienvenue parmi nous, sinon, et bon courage pour ta fiche.  I love you I love you 

•••••••••••••••••••••••••••••


IT USED TO HURT MY FLESH THAT HIS WORN SCARS WERE HEATED STILL, HE USED TO HURT HIS FLESH JUST TO SEE IF HE COULD FEEL ϟ I had learned early to assume something dark and lethal hidden at the heart of anything I loved. When I couldn’t find it, I responded, bewildered and wary, in the only way I knew how: by planting it there myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:45

    AH VOUS AVEZ DU GOÛT. (a)  I love you 

    merci tous, j'essayerai de faire ça vite du coup, ça donne vraiment trop envie ici.   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 21:59

bienvenue à toi Je kiffe Tennant aussi (mais depuis le film HP pour ma part, je ne regarde pas Who *paslyncher* )

bonne fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 22:04

Bienvenue!
Bon courage pour ta fiche^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 11/01/2014
Parchemins écrits : 146
Statut : I'M SCARED TO GET CLOSE AND I HATE BEING ALONE I LONG FOR THAT FEELING TO NOT FEEL AT ALL.
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Jeu 6 Mar - 23:14

Bienvenue ici

•••••••••••••••••••••••••••••

    I've seen some weird shit
    THERE IS A HELL BELIEVE ME I'VE SEEN IT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 0:36

Bienvenue sur le forum beau jeune homme *-*
Bonne chance pour ta fiche & surtout amuses-toi bien parmi nous <3.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 0:47

OMG MAIS OUI !!!
Merci Loki j'me dis depuis toujours que j'l'ai vu quelque part ! C'ETAIT BARTY CROUPTON JUNIOR !

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 2:13

C'est le SEUL docteur que je connaisse mais je le trouvais trop bien dans le rôle et encore plus dans HP (a) ! ♥ Bienvenue sur HRI très cher docteur =D Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 9:31

Nan mais sérieux, qui n'aime pas David Tennant ? Il est trop   
C'est le meilleur de tous les Docteurs =D
Très bon choix d'avatar :)))
Et surtout, bienvenue parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 10:34

Ahah, en fait ça ne m'étonne même pas que tu sois accueilli comme ça ici avec un vava pareil
bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 10:36

je plussoie loki, j'aime tennant aussi pour barty et pareil, je ne regarde pas DW mais osef, j'approuve l'avatar et le pseudo

bienvenuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 12:33

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 14:24

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 7 Mar - 18:00

Hécatombe d'hormones sur ta fiche de présentation, on dirait. J'allais tenter une blague, quelque part entre le fait que le TARDIS est plus grand à l'intérieur et le fait que ce soit cool vis à vis de l'affluence de compagnes potentielles mais je vais me retenir et laisser ça dans les sous-entendu. Déjà que j'arrive à la bourre pou t'acceuillir, on ne va pas en rajouter, hein Arrow

Bref ! Bienvenue sur HRI ! N'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit, le staff est là pour aider et toujours disponibles. Oh et → Nous avons récemment changé les profils et tu es passée dans les maillons du truc automatique à l'inscription donc n'hésite pas à aller mettre le tiens à jour pour pouvoir afficher la pureté du sang et l'allégeance de ton personnage, ça facilite la navigation pour les autres membres

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Mer 12 Mar - 21:09

Tennant : EPOUSES MOI PITIE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 14 Mar - 0:19

    quand tu veux ma belle. I love you (zoella *-*)

    j'en profite pour montrer que j'suis toujours en vie, et demander, ce serait possible d'avoir un petit délai ? un jour j'arriverai à gérer correctement mon temps. ._.

    merci d'avance. (:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 14 Mar - 0:21

Délai accordé sans souci, si tu regardes bien dans les présentations, j'en ai une qui traine aussi donc je ne peux rien dire Arrow I love you

Rajoute "délai accordé jusqu'au 21 Mars par Whorecrux" dans la description de ta fiche ( en dessous du titre ) pour qu'on s'y retrouve et ça sera bon

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 14 Mar - 0:23

    merci, c'est top. I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 10/11/2012
Parchemins écrits : 1449
Statut : Heart under arrest
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Ven 14 Mar - 13:59

Bienvenue sur HRI et bon courage pour le reste de ta fiche

•••••••••••••••••••••••••••••

Bite into me harder

Now I must admit that I have played a part in the way that things have gotten out of hand, but it's escalated almost to an art. I want to fix him but I don't think I can. I'm falling deep into a pit of vipers over me, over me and I can't break free. Secrets run deep when you're in a pit of vipers, slithering, whispering, feel the venom poisoning me.
©️ Silver Lungs & Simon Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: espoir, blues.   Mer 19 Mar - 11:57

Nous validons ta fiche, tout nous va pour le fond I love you
Par contre, pour la forme, nous te demanderons de mettre des majuscules dans tes prochains rps Wink On a conscience que c'est pour un effet esthétique, mais une phrase nécessite forcément une majuscule et un point. C'est plus agréable à lire ainsi.

Bon jeu en tous cas


Félicitation & bienvenue

“ Ils avaient un espoir, un souhait et un rêve
Le projet audacieux d'éduquer des élèves. „




Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y compris le flood et les jeux.

TOUTEFOIS
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) .Surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! & Histoire de t'en sortir dans les bruits de couloir, n'hésite pas à consulter régulièrement la gazette qui se trouve ici ICI. Enfin, lorsque tu seras assez actif tu pourras si tu le souhaites faire une demande de logement ICI.

Enfin, nous t'invitons à checker régulièrement le tumblr de HRI

Bon jeu parmi nous


Bienvenue, nouveau membre du
Hogwart's Staff

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: espoir, blues.   

Revenir en haut Aller en bas
 

espoir, blues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Papy Blues
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations de nos anciens membres-