FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 We don't wanna leave, no, we just gonna be right now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:17


Viviane Honor Fudge


(Lucien de Samosate)▽ « Ils ne voient pas la rose, mais ils scrutent attentivement les épines de la tige. »
carte d'identité
Nom : Fudge, cela ne vous rappelle rien ? Prénom(s) : Viviane est mon premier prénom. Cela aurait pu être pire, après tout, une fille au Japon s'est bien fait appeler Pikachu. Viviane est suivie de Honor, le prénom que j'utilise oralement. Viviane, je le garde pour la paperasse. Surnom : Les seules personnes qui sont autorisées à m'appeler Hon' ou Honey figurent dans un cercle très limité ! Sachez que je n'accorde pas ma confiance facilement et que je ne suis pas du genre à dire bonjour à un chien avec un chapeau Âge : 19 ans et je me sens bien dans ces 19 ans. Je ne suis pas pressée d'atteindre la vingtaine, car des personnes se sont mises en tête de me brider en me trouvant un fiancé. Je préfère manger des Dragées surprises de Bertie Crochue au goût "poubelle" Date et Lieu de Naissance : Le 12 Juillet 2002 à Sainte Mangouste à Londres. Désirez-vous aussi le numéro de la chambre ?Nationalité : Algérienne ahah... bon plus sérieusement, je suis britannique... quelle surprise ! Pureté du sang : Sang pur... Et évidemment, il faut que j'épouse un sang pur. Bienvenue chez les cons sanguins (consanguin). C'est très important pour ma famille, mais je ne suis pas aussi obsédée qu'eux... Un sorcier né moldu pourquoi pas... mais je n'irai pas jusqu'à m'unir avec un moldu ou un cracmol. Il ne faut pas non plus pousser mémé dans les orties !Année d'étude & Maison : Je suis une sixième année. Ma maison est Gryffondor ! et je suis fière d'en faire partie. "Si vous allez à Gryffondor vous rejoignez les courageux. Les plus hardis et les plus forts sont rassemblés en ce haut lieu."
"Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge montrer par-dessus toute la vertu de courage"
Gryffondor disait : "Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."
Tandis que les plus brav's des tromp'-la-mort allaient tous chez le hardi Gryffondor.
Bon je sais, personne n'a précisé que cela pouvait être également la maison des chieuses xD  Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. En première année j'ai embrassé une Serdaigle de cinquième année. C'était purement scientifique. Non décidément, je suis beaucoup plus branchée virilité, poil, testostérone. État civil : Ouille Donc... Je suis actuellement célibataire. Je n'ai jamais eu de relations sérieuses avec quelqu'un... sauf peut-être avec mon hibou (platoniquement parlant). Je suis un peu comme Lucky Luke, je romps plus vite que mon ombre. Je n'arrive pas à m'attacher à un jeune homme, car il y en a déjà un qui pourrit mon esprit. Mais ça... voyez-vous, c'est mon jardin secret.

le sorcier en toi
Baguette : Bois de vigne, 23 centimètre, une plume de Phœnix Patronus : Une lionne, ce qui correspond très bien à mon tempérament. Pour la faire apparaître, je pense tout simplement au rire de ma mère et au parfum de sa chevelure. Épouvantard : L'épouvantard est mon portrait craché. Sauf que je suis beaucoup plus sombre et froide. Je lance un "Avada Kedavra", et j'en reste pétrifiée, terrorisée. Ma plus grande peur est d'un jour franchir la limite entre le bien et le mal. Je sais, c'est ridicule... surtout qu'il n'y a jamais eu aucun  mangemort dans ma famille proche. Particularité : Aucunes.  Options choisies & métier envisagé : J'ai choisi d'étudier l'étude des runes et le soin aux créatures magiques. Je pense que ces deux cours pourront m'aider à devenir une sorcière accomplie. J'aimerais devenir Auror, ce qui peut en surprendre plus d'un puisque j'ai la réputation d'être parfois superficielle. En tout cas, ce qui est certain, c'est que je compte m'associer de près ou de loin au ministère de la magie. Mon but étant de redorer le nom des Fudge. Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Oui, avec Pride et quelques uns de ses amis, dans la cabane hurlante. Je n'aime pas trop en parler, car je sais qu'une partie de moi à aimer ces sensations.Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? Ordre. Pour aussi bien lutter contre l'ombre, mais aussi pour repousser mon côté sombre en me battant aux côtés de la lumière. Que pensez-vous de Kingsley Rosenbach et de l'arrivée des aurors au sein de l'école ? Je ne sais pas, je suis partagée. Je pense que cela peut rassurer des personnes et également renforcer la sécurité de Poudlard. Or, je crains également que cette arrivée alimente l'animosité et le machiavélisme de l'ombre. Nous allons devoir être encore plus vigilants et faire attention à nos arrières. Le sortilège du Ligare Carcerum a été un choc pour beaucoup d'élèves et professeurs... Qu'en est-il pour vous ? Sérieux ? c'est une plaisanterie ! Je n'ai vraiment pas envie de faire cette expérience. Avec la chance que j'ai, je vais être soit liée à un(e) pro ombre ou bien encore pire, un gamin boutonneux ! Franchement, je pourrai avoir un traitement de faveur ! Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Oui, pas pour la mienne, mais surtout pour celles de mes proches. Je m'inquiète beaucoup pour mon cousin. Je n'ai pas envie qu'il s'engage dans une pente glissante qui se terminera en chute libre. Vous comprenez, il est un peu comme mon frère... (par contre, merci de ne pas ébruiter cela, j'ai une réputation à tenir !)


le moldu derrière tout ça
Pseudo : Emie Âge : 24 ans et toutes mes dents
Avatar :Barbara Palvin Fréquence de connexion :4 jours minimum sur 7. Comment as-tu connu le forum ? Je suis venue faire une demande de partenariat... et pour finir, je me suis faite happée par Honor et toujours pas de demande faite ! Code : HRI Copyright :tumblr, RECKLESS TEARS, Personnage : [ ] Inventé, [x] Scénario, [ ] Poste Vacant Pseudo et aval du créateur : (cette section ne concerne que les membres ayant choisi un scenario. Une fois que votre fiche est terminée, veuillez contacter le créateur dudit scénario afin de recueillir son avis. Cette étape est primordiale pour votre validation donc ne l'oubliez surtout pas!) [x] Oui, [] Pas encore


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:17


il était une fois


(Fall Out Boy) ▽ We are the lions free of the coliseum. In poisoned places, we are anti venom. We're the beginning of the end. We are like young volcanoes

« VIVIANE ! Mon prénom raisonnait dans les couloirs du vieux manoir. Je me levais d'un bon, faisant ainsi tomber Ribouldingue le chat de mes genoux. Mon père me demandait et comme à chaque fois, cela faisait naître en moi un sentiment d'appréhension. Pourquoi souhait-il me voir ? Était-ce parce que j'avais poussé Erwan notre voisin dans la mare ? Ou bien parce que je me suis amusée à mettre des crapauds dans son lit ? Ce n'était pas de ma faute, mais de la sienne. Erwan étant d'un tempérament fade et ennuyant, le provoquer était le seul moyen pour le rendre intéressant à mes yeux. C'était pour lui rendre service. S'il se salissait plus souvent les mains, s'il n'avait pas peur d'aller à la chasse aux farfadets, je ne serai pas obligée de me trouver de nouvelles distractions. Mes yeux se posèrent sur la grande horloge qui sonnait 19 heures. J'entamais une course folle dans le couloir pour atteindre au plus vite ma chambre. Papa m'appelait simplement pour le repas et s'il me voyait dans cet état, j'allais avoir le droit à son sermon habituel. Je percutais dans mon sprint l'un de nos elfes de maison. « Pardon » dis-je en riant en jetant à peine un regard par-dessus mon épaule. Je n'ai rien contre les elfes de maison, au contraire, j'aime particulièrement quand ceux-ci préparent mon petit déjeuner. Mon chocolat est toujours à bonne température et cela me fait rire aux éclats quand ils m'offrent la fantaisie de faire danser mes tartines de confiture. Tout cela est évidemment fait dans le dos du maître de maison. Seule ma mère est au courant de mes petits passe-droits. C'est le seul être vivant capable de dérider mon père. Même moi, je n'ai pas cette faculté. Je sais qu'il m'aime, mais malheureusement, il n'est pas d'un naturel démonstratif. Les seuls mots qui sortent de sa bouche son« Viviane, ne fais pas cela... Viviane tiens toi droite... Viviane ne mange pas la bouche ouverte... arrête de courir... souris poliment... dis merci... et blablabla. Le genre de phrase qui me donne envie de fuir, de prendre mes jambes à mon cou et pourquoi pas de partir à l'aventure. J'aimerais devenir éleveuse de Licorne, traquer les dragons sauvages, voler sur le dos d'un sombral. Un jour, je ferai tout cela, mais pas ce soir, c'était l'heure de dîner.

Arrivée dans ma chambre, je troquais mes vêtements imprégnés de boue, contre une jupe plissée et un pull en laine. Je coiffais mes cheveux bruns, en grimaçant à cause des nœuds. La morve de Botruc colle comme du chewing gum moldu, n'arrangeant en rien ma coiffure. Je décidais donc d'abandonner ma mission démêlage et attachais mes cheveux en une queue de cheval stricte. Un peu d'eau sur le visage et sur les mains, de petites chaussures vernies et me voilà prête pour passer du temps avec mes parents.

La grande salle était richement décorée. Papa pense que plus une famille est riche, plus elle est respectable. A croire qu'il a oublié que la famille Malfoy trempait dans les affaires de l'ancien mage noire. Enfin, j'étais censée être trop jeune, fragile, pour connaître ce genre d'information. Heureusement, il ne sait guère que sa fille adore lire, surtout les vieilles histoires de sorcellerie noire. J'aime avoir peur, même si cela a le don de donner des idées à Pride pour me terroriser. Depuis que je me suis amusée à éparpiller des légos dans sa chambre, une sorte de mini guerre s'est instaurée entre nous, un combat que je compte gagner. Ma relation avec Pride ne se résume pas seulement à cela. Il est un peu comme moi, je me retrouve en lui et cela me rassure. Son père est encore moins amusant que le mien. Je dirais même que mon oncle me fait peur. Papa et tonton se disputent souvent, grand-père est quasi toujours le centre des discussions. Ma famille est bizarre, comment ne pas l'être ?

« Enfin ! » dit mon père, annonçant ainsi mon arrivée aux efles pour qu'ils puissent commencer à amener les plats. Je souriais à mes parents, m'avançant en premier vers mon père. Il pencha sa joue vers moi, m'invitant ainsi à l'embrasser. C'était toujours moi qui devais l'embrasser pas le contraire. Néanmoins, la dernière fois, lorsque j'étais atteinte de fièvre |(après avoir accepté le pari de Pride qui consistait à rester dehors en short et tee-shirt pendant deux heures alors qu'il neigeait)...| Je me souviens qu'en pleine nuit il était venu me rejoindre, posant une main fraîche sur mon front, tandis que de l'autre il me caressait la joue. Je suis certaine que ce n'était pas un rêve, mais n'avais pas la bêtise de le narguer avec cela. Ce moment, je le garderai toujours, tel un souvenir précieux, une preuve d'amour paternelle.

Mes pas me guidèrent ensuite jusqu'à l'autre bout de la table vers ma mère. Plus démonstrative, elle me caressa les cheveux et m'embrassa sur les deux joues. Je fermais les yeux, appréciant l'odeur de ses cheveux et cette douceur familière. « Bonsoir ma chérie » murmura t-elle avec amour. Le raclement de gorge de mon père fit interrompre notre étreinte. J'obéissais, ne voulant pas le mettre en colère ce soir et m'installais entre les deux sièges.

« Viviane, mets tes mains sur la table » demanda t-il avec une pointe d'agacement. Il devait se demander quand est-ce que j'allais enfin entrer dans les clous... mais ne fis aucun autre commentaires. Le repas commença et je m'efforçais à rester en place, aimable et à ne pas oublier les règles.


  « GRYFFONDOR » Cria le choixpeau magique. Je me relevais, la tête haute, un sourire fier éclairant mon visage. La première personne qui m'accueillit chez les Gryffondor n'était autre que mon cousin. Ce n'était pas un accueil chaleureux, plutôt une expression disant  et merde, voilà la onzième plaie d’Égypte. Pour toute réponse, je levais mon verre en lui faisant un signe de tête avant d'être accaparée par mes collègues de première année. Mon intégration fut rapide au sein de la maison Gryffondor. Mes parents sont plutôt satisfaits de cette répartition, bien que mon père aurait une préférence pour Serdaigle. Hum... j'aimerai que tu sois avec des personnes sages et réfléchies, pour que tu prennes l'exemple sur eux. Gryffondor est une bonne maison, mais Serdaigle pourrait t'amener beaucoup plus haut... Ne t'éparpille pas ma fille ! Parfois, j'ai vraiment l'impression que mon cher papa ne me connaît pas. Je suis une pile électrique, j'ai un tempérament de feu. Il m'est quasi impossible d'être passive, de rester sage dans un coin et de sourire bêtement lorsqu'on me l'ordonne. Bref. Je suis heureuse d'être à Poudlard. Cette école sera mon tremplin vers la connaissance, la notoriété. C'est aussi mon passeport vers la liberté, loin des règles familiales. Il est temps de faire mes preuves et de montrer que les Fudge ne sont pas des idiots aveugles.

que l'on m'admire, que l'on me déteste, j'ai toujours le sourire aux lèvres ! Je me fiche de votre avis sur ma charmante personne. Le principal, c'est que mon nom soit assez souvent aux centres des discussions. Je ne laisse personne indifférent. On a soit envie de devenir mon ami(e), soit le désir de m'arracher la langue. C'est plutôt amusant en fin de compte. Je suis d'un naturel colérique, capricieux et franche. Je ne suis pas du genre à traîner avec ma bande de groupie. Je sais très bien me débrouiller seule et n'hésite pas à me salir les mains pour devenir la meilleure. Bonne élève, il m'arrive de ramener des points à Gryffondor, mais aussi dans perdre à cause de mon insolence. Je ne mets pas les personnes dans des cases. Je peux très bien devenir ami(e) avec un membre de la maison Serpentard. Mon père a si souvent désiré me ranger dans des casiers, que cela m'est impossible avec les autres. Membre de l'ordre,  cela fait un an que j'en fais partie. J'y suis rentrée en cinquième année, grâce à mon talent pour les sorts, mais aussi grâce à mon lien de parenté avec Pride.  J'ai également quelques qualités. Je suis intelligente et rusée. J'arrive assez souvent à tourner à mon avantage les pires situations. Fidèle, je ne supporte pas de me sentir trahie et dans une continuelle insécurité. Courageuse, le travail et le danger ne me font pas peur. Responsable, pour moi être membre de l'ordre n'est pas un jeu ou un simple passe-temps. Je m'y donne corps et âme, faisant tout ce qui est en mon pouvoir pour repousser l'ombre.





L'amour flotte dans l'air, me donnant la brusque envie de vomir mes tripes. Tout est là pour que les amoureux puissent roucouler, boire dans le même gobelet et s'inspecter les amygdales. Je suis accompagnée par un jeune homme dont toutes les filles normales rêvent. Il est doux, charmant, poli, fils de héros et sang pur. Le prototype du fiancé parfait à ramener à mes parents. Sauf que, je ne ressens rien, je ne frissonne pas lorsqu'il m'enlace la taille pour m'entraîner sur la piste de danse. Il me faut un verre, voir plusieurs pour oublier ces cœurs qui s'envolent et qui explosent comme des feux d'artifices miniatures. Néanmoins, je doute que Poudlard aimerait ce côté fêtard de ma personnalité. Donc je continue de danser, offrant mon éternel sourire dentifrice à mon partenaire de danse. Il parle, je l'écoute, acquiesçant en mode pilote automatique. Pourquoi suis-je ici déjà ?  Est-ce mon rôle de jeune fille normale ? N'aies-je rien de mieux à faire ? Ou sûrement à cause de mon côté sadomasochiste. Je m'efforce de regarder mon partenaire de danse pour m'empêcher de balayer la foule des danseurs du regard. Allait-il venir ? Son sourire satisfait et froid me manquait. J'avais besoin de le voir, même si cela serait une véritable torture. Il me faut arrêter de penser à lui. Je suis risible d'être ainsi amourachée de ce connard. Qu'est-ce qui ne va pas chez moi ? Pourquoi est-ce que je souhaite à ce point être malheureuse ?

J'essaye donc de l'oublier, me concentrant totalement sur Monsieur prince charmant. Or, je ne suis pas dupe. Il est comme les autres et désire très certainement me faire visiter la salle sur demande. Il peut se la jouer galant, prince, chevalier, il n'en reste pas moins un séducteur. Le genre d'homme qui aime se faire valoir grâce à sa notoriété. Sait-il que ce n'est pas lui le héros ? Ses parents ou ses grands-parents le sont, mais pas lui. Mon grand-père a fait l'erreur de ne pas croire à la renaissance de Voldemort, ce n'est pas pour autant que je suis aussi aveugle que lui. Notre célébrité ne devrait pas être tracée grâce aux vestiges des temps passés, mais seulement par nos actes et notre personnalité. Je me sens froide, vide et pourtant il ne semble rien remarquer. Il continua de me faire évoluer dans la foule des danseurs. Je m’efforce d'être aimable, de faire la conversation. Il n'arrive pas à me conquérir, bien que ses arguments soient plutôt convaincants.

La musique changea et c'est à ce moment-là que mon regard se figea. Il était là, accompagné de sa maudite fiancée. Élégant, sûre de lui, il dominait toute la pièce tel un gladiateur dans une arène. J'aimerais tant être à la place de Wilhemachin, me tenir fièrement à son bras. Au lieu de ça, j'étais en compagnie de quelqu'un de bien plus respectable qu'un Macnair. Décidément, qu'est-ce qui cloche chez moi ? Je le détestais, tout comme je haïssais cette petite brune de troisième année. Je ne savais pas qu'il aimait les prendre au berceau. Le fait qu'elle soit jolie ne faisait que renforcer mon animosité à son égard. Qu'elle s'étouffe donc avec les petits fours et lui, qu'il aille au diable avec sa gueule de rat crevé. J'en avais marre d'être idiote lorsqu'il s'agissait de lui. Être sentimental, c'est bien trop banal et ce n'est pas mon genre. Certaine aurait sans doute déjà essayé de lui balancer leur amour à la figure, mais moi, j'en étais incapable. Dommage, cela aurait eu au moins le mérite de le faire fuir, ou plutôt de me ridiculiser davantage.  

Quand son regard se posa sur moi, je me tournais vers mon cavalier, souriant béatement comme s'il s'agissait de l'homme de ma vie. Je me collais plus étroitement contre lui, l'invitant ainsi à descendre ses mains un peu plus bas. Je sais, je suis pathétique. Si ça se trouve, il me regardait sans vraiment me voir. Il ne manquerait plus que je joue à frotti-frotta pour rien, le comble du désespoir. Je jetais un coup d’œil discret, cherchant Lennard du regard. Il était à son tour sur la piste de danse, faisant virevolter sa cavalière avec grâce. Elle souriait, aux anges et moi, comme à mon habitude, je ruminais intérieurement. Je n'avais qu'une envie, regagner mon dortoir, ou bien encore mieux, de transformer sa valentine en vipère assassine. Cela me faisait mal de les voir et surtout de constater un semblant de sourire sur les lèvres d'un Macnair. J'adorerai le faire rire, sentir son regard sur moi et ses mains sur ma peau. Et voilà, je m'égare une nouvelle fois. Je n'arrête pas de le regarder, mais lui, il ne m'accorde aucun regard. Je me détache donc de mon cavalier, prétextant un malaise. Il me croit, pensant que je suis fragile et délicate. Je me dirige vers le buffet, décidée de me venger sur la nourriture. Je pique quelques biscuits et mangeai comme une diabétique en manque de sucre.

A mon plus grand désespoir, je sens la présence de Lennard et de sa fiancée à mes côtés. Ils étaient en train de se servir un jus de citrouille. Hâtivement, j'essaye de m'extirper du buffet. Manque de chance, Macnair se retourna brusquement vers moi, renversant ainsi son verre sur ma robe en soie. Je le fusille du regard, en ayant clairement envie de le tuer sur place. Je ne lui laisse pas le temps de répondre que je me glisse hors de la salle des tortures. Il faut que je prenne l'air. J'ai l'impression de faire de l'apnée depuis tout à l'heure. Je suis qu'une idiote ! Je ne pensais pas un jour être ainsi victime de mes propres sentiments. Il va continuer à s'amuser, tandis que je vais passer la soirée à ruminer dans le noir comme une dépressive. Je sursautais en sentant une tape violente dans mon dos. « Ne fais pas cette tête ! J'ai rendu un fier service à ta robe ! » Comment osait-il ? Savait-il combien cette fichue robe m'avait coûté ? Je n'avais reçu que des éloges et la seule personne que je souhaitais impressionner la trouvait affreuse. Je fulminais intérieurement, serrant les poings, sur le point d'exploser. Pourquoi faut-il que tu gâches toujours tout ! Je te déteste Macnair ! » Si seulement c'était vrai...





Je me retourne, encore et encore dans mon lit. Impossible de trouver le sommeil. J'appréhende tellement d'arriver au petit matin. Kingsley Rosenbach doit faire une annonce et demande ainsi à tous les élèves de se réunir. Je ne sais pas pourquoi, un pressentiment peut-être, mais je pense que son discours ne va pas me plaire. J'ouvre les yeux, fixant bêtement le plafond tout en restant immobile. Les temps sont durs. L'université est entre les mains des mages noirs... Poudlard résiste encore, mais combien de temps nous reste-t-il avant de tomber également ? Je ne supporterai pas d'être bridée par des mangemorts. Si Poudlard rend les armes, nous sommes perdus. Je n'ai pas envie que l'histoire se répète et malheureusement pour le moment nous allons droit dans un mur. Je me tourne sur mon côté droit, me rendant compte que mon amie ne dort pas non plus. Contrairement à moi, elle semble sereine même heureuse. Vous allez me trouver bizarre, mais le sourire qui illumine son visage m'inquiète. Après tout, elle est née de parents moldus, donc elle devrait être plutôt angoissée, ou au moins stressée.

Lorsque son visage se braqua sur moi, je fermais précipitamment les yeux en faisant mine de dormir. Parfois, je peux être vraiment puérile, je dois bien l'avouer.

« Honor, je sais que tu ne dors pas ! » J'étais grillée, la discrétion n'était pas mon fort cette nuit. Je la regardais, avant de me mettre en position assise. Je continuais de la détailler, l'examinant comme si elle était la suspecte numéro un sur ma liste. Mon regard s'arrondit de surprise en constatant qu'elle était toujours habillée.

« Où est passé Monsieur Lapin ? Tu sais ton pyjama affreux qui me fait pitié ? » Elle me lança un regard faussement outré avant de lâcher un rire discret.

« Même tes piques habituelles n'ont aucun effet sur moi ! »répondit-elle en sortant du lit. Elle était sublime, ses taches de rousseur m'étaient en valeurs son nez aquilin. J'enviais ses cheveux blonds et sa démarche féline. Rayonnante, je ne l'avais jamais vue aussi belle.

« Promets- moi de ne rien dire à personne ! »Il n'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité. De toute manière, la nuit promettait d'être longue, donc autant la ponctuer par de la fantaisie.

« dépêche toi, accouche ! Arrête le roulement de tambour » maugréais-je avant de finir par lui sourire. Son bonheur était contagieux. Il avait au moins le mérite de me faire oublier pendant quelques minutes Kingsley Rosenbach.

Je suis amoureuse Honor ! Je pense que tu l'apprécierais ! Ou peut-être que non... enfin bref... c'est Rubéus Stuart Amoureuse ? De Rubéus ? Il était aussi séduisant qu'il était vipérin. Rubéus est le stéréotype parfait des Serpentards. Cela m'étonnait qu'il se soit amouraché d'une née moldu. Mon amie sembla lire en moi comme dans un livre ouvert, car elle ajouta.

« Ce n'est pas ce que tu crois ! Il m'aime vraiment Honor. Il faut seulement qu'il trouve le bon moment pour en parler à ses amis et à sa famille. » L'amour pouvait-il à ce point la rendre aveugle ? Ou bien, était-ce moi qui voyais le mal partout ? « Tu es certaine ? Enfin, tu sais très bien comment est Rubéus ! Ce n'est pas quelqu'un pour toi ! Il te faut un garçon gentil ! Ma réponse ne sembla pas plaire à mon amie. Elle me lança un regard assassin, en me regardant de haut en bas.

« Ce n'est pas parce que tu as peur d'avouer tes sentiments à Lennard, que je dois être aussi froide que toi Honor ! Même un grizzli à plus de cœur ! Ses paroles me firent l'effet d'une gifle. Comment savait-elle pour Lenny ? Et surtout, pour qui se prenait-elle ?

 « N'importe quoi ! Tu divagues! Je ne dis plus rien ! Va te ridiculiser! » annonçais-je à voix haute avant de me glisser bien au chaud sous la couette.

Elle qui était si sage et studieuse d'habitude... Là, elle prenait le risque de se faire prendre par les professeurs ou les aurors. Je n'étais pas bien placée pour la juger. Il faut dire que le respect des règles n'est pas mon fort. À croire que cela est génétique puisque Pride a le même souci. Je continue à chercher le sommeil en vain, mais cette fois-ci, ce n'est pas le lendemain qui m'inquiète. Mon amie risquait de se mettre en danger... et si ce garçon lui brisait le cœur ? Malgré ses paroles, je ne pouvais pas la lâcher sur ce coup. Je fis un bon hors du lit, j'enfilais un sweet au-dessus de mon pyjama. Armée de ma baguette, je me glissais hors des dortoirs des Gryffondors. Où était-elle allée ? Certainement vers la salle sur demande. Je ne pense pas que Rubéus soit du genre à faire dans l'original.

Des éclats de voix se faisaient entendre dans le couloir. Je restais cachée le temps d'analyser la situation. Mon amie était en compagnie de deux Serpentards, dont Rubéus. Seulement ce rendez-vous était loin de ressembler à une escapade amoureuse. Les deux Serpentards riaient, tandis que mon amie gémissait de douleur. Je fronçais les sourcils et passais la tête pour assister à la scène. Rubéus tirait blondie par les cheveux avant de l'insulter de sang de bourbe. Son ami, quant à lui, lança un sortilège pour la faire tournoyer dans les airs comme un vulgaire pantin. J'aurai certainement dû appeler un professeur, ou bien un autre Gryffondor, mais je n'avais pas le droit de la laisser seule. M'armant de courage, je sortis de ma cachette et lançais un finite incantatem au Serpentard inconnu. Mon amie tomba lourdement au sol, mais au moins, le sortilège avait le mérite d'être brisé. J'étais maintenant en face de deux Serpentards de septième année.

« Oh, regarde, une Fudge ! » dit-il d'un air hautain avant de me jeter un sort de crache limace. Heureusement, je m'y attendais et eus le temps d’exécuter un « protego ». Je ripostais ensuite par un petrificus totalus. Un serpentard de moins !

Rubéus grogna, la haine déforma ses traits...« Garce ». Je m'avançais vers mon amie qui était en train de se réveiller.

« Laisse nous Rubéus ! » demandais-je d'une voix froide en aidant blondie à se relever. Je n'avais pas l'attention de l'attaquer et d'ainsi envenimer encore plus la situation... Or, ce n'était pas son cas.

Sans aucune hésitation, il m'attaqua de dos par un  Sectumsempra. La douleur fut vive. Je m’effondrai au sol, en ayant conscience des conséquences du sortilège. C'était de ma faute. J'aurai dû prévoir ce genre de coup-bas. Or, j'étais si inquiète pour blondie que je n'avais pas pensé à mettre Rubéus hors d'état de nuire. Je gémissais de douleur, incapable de bouger alors que du brouhaha se faisait entendre autour de moi. Cela dura à peine quelques minutes. Je fermais les yeux, me laissant aller, bercée par vulnera sanentur... vulnera sanentur...vulnera sanentur... J'étais en train de guérir. Au bout de quelque seconde qui me semblèrent une éternité, je me rendis compte que mon sauveur n'était autre que Pride. Il me regardait sévèrement, me donnant brusquement envie de retourner à ma douce torpeur.

« Espèce d'idiote ! Ne jamais tourner le dos bordel ! Il faut que je te le grave sur ton front ? » . Il me souleva dans ses bras délicatement, en coupant court aux inquiétudes de blondie qui était redevenue lucide.












[/i]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:28

Bonjour bonjour !

Bienvenue ! Alors d'abord très joli choix de scénario, ça a été rapide hein Pridou ? Certains attendent des mois en vain et toi en une heure BAM !

Je te souhaite bon courage pour ta fiche, garder Palvin était une bonne idée :D Je te dirais bien que tu peux contacter le staff en cas de besoin mais comme la créatrice du scénario est la fondatrice du forum je pense que tu es entre de bonne main Wink

Bon courage pour la rédaction et j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de Viviane :D

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:29

PALVIN      

Bienvenue ici   et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:32

Je plussoie Kitten Sixtou (a) Bienvenue à toi en tous cas, et bonne fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:34

Bienvenue parmi nous !
Effectivement ça a été du rapide o.o
Il nous faudra un lien je pense vu les rapports de Selena avec Pride & Lennard ^^
Anyway bon courage pour la rédaction de ta fiche !   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 19/02/2013
Parchemins écrits : 469
Statut : × EN TRAIN DE TOMBER POUR DOLOHOV LA DEMONIAQUE
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 17:35

COUSINE CARAMEL !



En effet, ça a été rapide ( mais c'est la classe Fudge ça, tu peux pas test - ça colle et tu peux plus partir après Arrow ) mais c'est cool ! Encore une fois, n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit, ma boite à MP est grande ouverte

J'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'elle ( et j'ai un peu peur pour ma vie, aussi, entre Charles et Azazëlle, j'vais pas mentir Arrow )

•••••••••••••••••••••••••••••


you are my downfall, you're my muse
my worst distraction, my rhythm, my blues.
I pray — remember me. Through winter's fall and winter's gain, I'll keep your memory. The fire cannot burn you out, the cold shan't see you stilled. If you should ever think to doubt — My love, I will not yield.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 18:20

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 19:44

Merci à toutes et à tous pour cet accueil ! Cela fait plaisir xD

Désolée Lou, je suis bien placée pour savoir que les scénarios sont parfois longs à être pris :/

Evidemment Selena, je suis partante pour un lien <3
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 06/02/2013
Parchemins écrits : 1066
Statut : » The City looks so pretty, do you wanna burn it with me ? (Lilith Ogden)
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 19:48

Bienvenue Fudgie nous faudra des liens :)

•••••••••••••••••••••••••••••

we'll rise again.
There's not much left to love, too tired today to hate. I feel the empty, I feel the minute of decay. I'm on my way down now, I'd like to take you with me. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 20:03

Bienvenue parmi nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 20:05

Haha, tu m'as devancé pour prendre le PV! :3

Bienvenue et bon courage!
Hésite pas à venir sur la box on est tout calins!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 20:16

La cousine de Pridou    Je veux un lei naussi   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/12/2013
Parchemins écrits : 222
Statut : Fiancé à Wilhemina Goyle
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 4 Mar - 23:19

Bienvenue héhéhé !   
On va bien s'amuser toi et moi ! Hâte de lire ta fiche !  I love you 

•••••••••••••••••••••••••••••

 
LENNY ♦️ Odyssey on odyssey and land over land, creeping and crawling like the sea over sand, still I follow the heartlines on your hand. This fantasy, this fallacy, this tumbling stone, echoes of a city that's long overgrown. Your heart is the only place that I call home, I cannot be returned. ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mer 5 Mar - 0:16

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mer 5 Mar - 6:11

Alors si je comprends bien, c'est un scénario   Bienvenue parmi nous, jolie dame et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mer 5 Mar - 9:34

Merci tout le monde !

Pleins de chouettes liens en perspectives <3

LENNY   Kravitz  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mer 5 Mar - 16:38

Bienvenue sur le fo & Bonne continuation pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Jeu 6 Mar - 15:00

Une Fudge + Palvin, perfect   
Welcome here I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Jeu 6 Mar - 19:31

UNE FUDGEEE
bienvenue parmi nous sweety !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Ven 7 Mar - 12:36

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    Mar 11 Mar - 19:12

Merci pour vos messages ! ça fait plaisir   

Fiche terminée   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We don't wanna leave, no, we just gonna be right now    

Revenir en haut Aller en bas
 

We don't wanna leave, no, we just gonna be right now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations refusées-