FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 299
MessageSujet: INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART   Sam 1 Mar - 11:33


Ligare Carcerum

A la vie, à la mort



Edimbourg, Mai 2022



« Hmph... » Un homme au visage émacié, yeux enfoncés dans les orbites, jaugea la plaie purulente à son flanc. Sous le joug de la souffrance qu'il tut par ego, le mangemort vint maudire tous ces gamins qu'ils avaient attaqué dans le train en partance de Edimbourg en ce mois d'Avril dernier. Si seulement ils avaient pu tous les tuer, cela aurait été bien plus amusant. L'un de ses acolytes, dangereux legilimens de son état, s'approcha de lui avant de cracher son fiel : « Le but n'était pas de tuer les gamins mais d'envoyer un message à Poudlard. Si on fait tomber l'école, il n'y aura dès lors plus rien qui ne puisse briser notre ascension. » Les autres mages noirs tournèrent vers eux des regards mi-amusés mi-blasés. Ils n'avaient guère prévu d'être aussi malmenés par de jeunes sorciers, bien que le pouvoir de ces gamins demeurait moindre. « Où est O'Neil ? » siffla l'un des intervenants sans comprendre encore que sa question était malvenue. Le mangemort blessé claqua sa langue contre le palais avant de répondre, abrupt. « Il a crevé. A cause du gamin de Fenrir. » « Oh le joli chien ! Joli mais pas commode. Il a arraché la jugulaire, puis il est parti ! J'avais une fois un husky, il était beau et plein de tiques ! » « Wallace, silence ! » Tous soupirèrent face à l'intervention soudaine d'un de leur comparse. L'oeil aussi fou que son esprit, Wallace Kellington était connu pour sa verve incohérente et impromptue. Mais si les mangemorts le gardaient en leurs rangs et faisaient preuve de patience pour ne pas le tuer sur place, c'est parce que l'homme dérangé cachait un bien grand pouvoir. « Le silence va de paire avec la sagesse. Vous, auriez dû en avoir face aux jeunes sorciers. Les Lestrange, oui ! Les Lestrange, les Greyback, les Goyle et même les Malefoy. Même LES MALEFOY ! » Wallace empoigna le col d'un des mangemorts et le secoua avec angoisse, lueur apeurée dans la pupille. « Vous les avez attaqués, quelle plaie ! Les blonds sont de plus en plus rares, vous savez ? » Angus, le mangemort à la hanche blessée, grogna soudain de mécontentement, poing serré sur sa baguette. « S'il avait fallu faire le tri avant de passer à l'attaque nous n'aurions jamais été crédibles. » « Sans compter la précipitation. » clama un autre mangemort, pressé d'essuyer leur culpabilité et leur coup bancal. « Et je ne me trimballe pas avec la photo des mômes Lestrange sur moi afin de m'assurer que je ne les vise pas dans le tas. » « Une fois arrivés à Poudlard, il faudra s'organiser autrement. Les rallier à nous. Les marquer, s'il le faut. » « Oh oui les marquer. Au fer rouge, le gibier ! Fenrir aura de quoi manger ! Oh oui, oh oui... » Les mages noirs soupirèrent de concert face à l'emportement enthousiaste de Wallace, grand gamin dans le corps d'un trentenaire et qui se mit à danser autour d'un étudiant ligoté. « Edimbourg, c'est beau. Les roux y sont costauds ! » Puis soudain, Wallace se braqua, pointa sa baguette sur le pauvre étudiant, quand sur son visage s'écrivirent des traits haineux et cruels. « Qui a parlé des Weasley ? AVADA KEDAVRA ! »

L'étudiant tomba raide mort sous l'indifférence générale. Un bref silence s'imposa, le temps de marquer une réflexion, lorsque l'un des mangemorts reprit avec satisfaction : « L'université de Edimbourg était si facile à prendre. J'espère que Poudlard montera le niveau. » Ils jubilèrent en choeur. En effet les mangemorts n'avaient mis qu'une semaine avant de mettre la main sur l'université magique, en dépit des renforts envoyés sur place. Les aurors avaient été défaits quand les mangemorts eurent décidé d'installer leur Quartier Général à l'université, ayant sous leur coupe des étudiants terrifiés. Le Ministère quant à lui peinait à contrecarrer les mages noirs, par crainte que ces derniers ne tuent tous les jeunes sorciers en cas d'offensive. « Dumbledore l'était, le nouveau directeur n'est plus ! » « Tu plaisantes. » ajouta Angus non sans ignorer superbement ce fou de Wallace. « St-John a réussi haut la main à faire exploser la tour des Serdaigles. Notre premier message d'avertissement est passé comme une lettre à la Poste. » « Hey ! HEY ! Elle aurait pu le tuer. Oui, elle aurait pu tuer le prochain Seigneur des Ténèbres. Celui qui attend son heure au sein de l'école mais ne le sait pas encore. Notre prochain chef est là-bas. Fille ou garçon ? Ohoh, attention aux loups, ils ont le ventre qui grogne ! » Ils lancèrent un regard dépité envers Wallace, lequel clamait à nouveau ses visions. Là était donc son sursis : si les mangemorts le gardaient en vie, ce n'était pas seulement pour ses habiles talents de duelliste, mais parce qu'il possédait le Troisième Oeil. Et selon les dires de tous, demeurait le plus à même de reconnaître le prochain Seigneur des Ténèbres lorsqu'il le ou la rencontrera.

Serez-vous l'Elu ?


Poudlard, Mai 2022



« Mr le Directeur ? Vous avez l'air préoccupé. » Isadora St-John se pencha vers ce dernier, une voix aussi douce que son sourire, la main avenante posée sur la sienne. La professeur de potions pouvait se targuer d'inspirer la confiance de ses pairs, tant elle rayonnait d'une aura lumineuse. Le directeur sortit soudain de sa léthargie, pointant son regard anxieux sur la Grande Salle et les élèves attablés en cette heure de dîner. Quelque chose le tracassait, comme un ... « Mauvais pressentiment. » Il n'en dit pas plus. Savait pertinemment qu'il n'était guère à la hauteur de Dumbledore mais hélas, qui l'était ? En dépit des critiques l'accablant de ne pas savoir gérer les troubles de son école, Arthurus Ziegler, le Directeur de Poudlard, était soucieux de la sécurité de ses élèves. Las, comme il avait raison de se douter de quelque chose !

« Pousse-toi, c'est ma place. » « T'as pas une tour à faire exploser plutôt, toi et tes copains ridicules sauce mangemort ? » « Qu'est-ce que t'as dit ? » Une jeune fille fluette s'était interposée face à un garçon au regard sombre. Elle se disait partisane de l'Ombre, lui de L'Ordre. Et au vu de la tension ambiante, l'incartade entre deux élèves dînant plus ou moins tranquillement dégénéra bien vite. Les voix s'élevèrent soudain, les gestes devinrent plus brusques, et très vite la masse d'élèves se scinda en plusieurs groupes : ceux défendant les principes de l'Ombre, ceux scandant leur amour pour l'Ordre, et enfin les autres, interdits face à ce crescendo de violence. Les élèves en étaient venus littéralement aux mains, bataille générale qui n'était finalement que l'aboutissement de cette tension qui avait fini par éclater. Des cris, des coups, des pleurs, des plaintes souffreteuses, des insultes, et soudain... « AAAAASSEEEEEEEEZ ! » Un véritable éclair parcourut le plafond de la grande salle dès lors que le directeur s'était levé et avait clamé sa virulence. Les élèves se stoppèrent soudain, piteux ou satisfaits d'avoir réussi à donner des coups à l'ennemi. « Ne répétons pas l'Histoire, restez soudés. » fit alors le directeur d'une voix tranchante, les assassinant tous de son regard réprobateur. « Mais puisque vous ne semblez pas vouloir retenir la leçon, alors leçon plus contraignante vous aurez. » Et les élèves de déglutir tous en choeur, tandis que le directeur se tourna vers Miss St-John. « Assurez-vous qu'ils nettoient la Grande Salle avant de partir, je vous prie. Sans magie, bien sûr. » Et le directeur de tourner les talons et de partir, digne mais irrité.


« Hmm... » Il les jaugea d'un rapide coup d'oeil, ces élèves rassemblés dans la Grande Salle en ce samedi matin. Neuf heures tapantes, comme si les extirper de leurs lits un jour de repos prévoyait quelques changements subversifs. Face à ces rangées de jeunes sorciers se tenait une faction d'aurors aguerris, a priori une bonne douzaine. Et de ce lot ressortait la figure charismatique d'un certain Kingsley Rosenbach, chef adjoint du bureau des aurors. Ce dernier se gratta le menton, l'oeil moqueur. « Va y avoir du boulot. » qu'il glissa au directeur, lequel prit alors la parole face aux élèves. « Bonjour à toutes et à tous. Suite aux nombreux troubles agitant notre école, j'ai décidé de renforcer la sécurité de Poudlard en engageant dans nos murs une faction d'aurors. Ils seront là pour vous protéger et jauger le danger qui rôde dans nos enceintes. Car suite à l'explosion de la tour des Serdaigles, nous ne doutons pas qu'un intrus est parmi nous. » Murmures dans la salle. Certains accusèrent d'un œil vindicatif des membres de l'Ombre. Isadora St John quant à elle, demeura imperturbable. Un simple frisson parcourant son échine. « Mr Rosenbach s'avère être le chef de la faction, n'hésitez pas à avoir recours à lui en cas de problème... » « Entre huit et dix-huit heures. Après ça, je ferme boutique. » renchérit alors ledit Kingsley. Visiblement provocateur quoiqu'on ne sut dire s'il plaisantait ou non. « Quoiqu'il en soit, il nous faut régler avant tout le problème qu'est le votre. En ces temps difficiles il vous faut rester soudés, voilà pourquoi vous êtes réunis aujourd'hui en cette salle. Mr Rosenbach... » Le directeur opina du chef envers le chef-adjoint, lequel fut invité à prendre la parole. Un sourire en coin ourla sa lippe comme il s'avança alors, charisme en étendard et assurance inébranlable. « En deux mots : Ligare Carcerum. » De nouveaux murmures s'élevèrent entre les rangs. Les élèves s'interrogèrent du regard, certains ayant déjà compris ce qui les attendait. « Il s'agit d'un sortilège puissant, qui lie un sorcier à un autre. Un lien invisible, en somme, qui ne doit pas être rompu. Ecartez-vous du partenaire à qui vous êtes liés à plus de dix mètres, et dites bye-bye à jamais à vos pouvoirs adorés... »

Stupéfaction dans la salle, l'un des aurors tiqua par ailleurs et se pencha à l'oreille de Rosenbach. Ce dernier arqua les sourcils avant de rajouter d'un air débonnaire. « Oui bon... On va faire en sorte que vous restiez bien ensemble, comme des moules à leurs rochers. C'est mieux comme ça ? Des questions ? Bien. » Il eut un soupir dépité, comme s'il lui apparaissait évident que rien de bon ne pouvait sortir de ces élèves expérimentés. « Mettez-vous deux par d... » L'Auror plissa le nez dès lors qu'il entrevit quelques visages qu'il avait appris à connaître. Ceux qui étaient susceptibles d'appartenir au groupuscule de l'Ombre, regroupement de pubères ridicule mais bien concret - disait-on - et demeurant la cible de Rosenbach. Il avait, selon ses dires, un dossier pour chaque élève ayant un patronyme suspecté d'avoir été souillé par Voldemort, photo à l'appui. « Lestrange et Goyle ensemble ? Mon cul. » Et Kingsley de lever la voix afin de se faire entendre de tous. « Deux par deux, donc. Mais je veux des duos qui ne soient ni de la même Maison, ni qui portent les mêmes noms de famille de fifille à son mangemort. Donc avis aux Dolohov, Greyback, Yaxley et compagnie... Toute la bande de vilains là, trouvez vous un Weasley, et que ça saute. Me regardez pas comme ça, fallait pas être roux. » Kingsley haussa les épaules suite au regard inquisiteur de certains élèves, se fichant bien des convictions profondes des uns et des autres et ne les jugeant finalement que par leurs patronymes.

Le temps est venu de se serrer les coudes, mais à quel prix...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 299
MessageSujet: Re: INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART   Sam 1 Mar - 11:53


Notes et Résumé

A Poudlard




Poudlard : Ligare Carcerum



► Qu'est-ce que c'est ?


    Il s'agit d'un envoûtement très puissant et surtout très particulier, qui agit sur deux sorciers à la fois. Le principe est simple : les personnes ayant été touchées par le sortilèges Ligare Carcerum, sont comme rattachées l'une à l'autre par des liens invisibles et impalpables. Vous ne sentirez pas lesdits liens physiquement parlant, du moins jusqu'à ce que vous sortiez du périmètre de sécurité (voir le point sur le fonctionnement du sortilège), et vous vous retrouvez donc "reliés" à un autre sorcier jusqu'à ce que le sort soit levé. Néanmoins, seul un sorcier puissant peut rompre le Ligare Carcerum... bien qu'il existe aussi un autre moyen, si vous avez le sens du sacrifice.

    Le Ligare Carcerum a été lancé sur tous les élèves de Poudlard sans exception, sur l'initiative du Directeur de l'école et du chef des Aurors - un certain Kingsley Rosenbach - afin de les forcer à coopérer. En effet, par crainte que l'Histoire ne se répète et que l'école ne soit scindée en deux, le Directeur tenta le tout pour le tout. Une façon comme une autre que de retenir la leçon...


► Le Fonctionnement :


    La personne à qui vous êtes rattachés s'appelle tout simplement votre "Lien". Vous voilà donc obligés de vous traîner un camarade tel un boulet (ou non, on espère pour vous que vous êtes tombés sur le specimen le plus sexy de l'école) 24h/24, et ce tout en respectant le fameux périmètre de sécurité. C'est quoi ce truc ? Tout simplement la distance de sûreté qui vous lie à votre Lien. Si vous vous éloignez de ce dernier à plus de 10 mètres, vous sortez donc du périmètre de sécurité, lequel porte bien son nom. A ce moment là, vous ressentirez d'abord comme la sensation de cordes se resserrant autour de vos poignets, puis des tremblements, des suffocations, et au fur et à mesure que les minutes passent, la sensation que votre magie vous quitte. Sachez qu'en réalité ce n'est pas une impression : plus vous resterez longtemps hors du périmètre de sécurité plus votre magie vous quitte, et plus vous prenez le risque de devenir Cracmol. Selon les témoignages, votre magie vous quitte définitivement lorsque vous avez passé plus d'une heure hors de ce sacro-saint périmètre. Réjouissez-vous cependant, une fois que l'un des deux est devenu Cracmol, le Ligare Carcerum se rompt instantanément. Alors, heureux ?

    Pour la faire courte : évitez de vous éloigner de votre Lien à plus de dix mètres, même s'il est imbuvable, insortable et pas très porté sur l'hygiène. C'est une question de vie ou de mort.Prenez en compte que le Ligare Carcerum fait effet partout, et pas seulement à Poudlard. Nous vous déconseillons cependant de transplaner puisque le risque de désartibulation est multiplié par cinq.


► Avantages et inconvénients :


    En dehors donc du petit désavantage que représente le cas de perte de magie définitive, il est évident que vivre 24h/24 avec une autre personne n'est pas de tout repos. Il vous faudra partager la même chambre, la même salle de bain (mais à tour de rôle, séparés par une porte, ça marche aussi. Bande de papuches obscènes), et surtout... la même salle de cours.Un léger problème lorsque l'on n'est ni de la même année, ni de la même Maison, n'est-ce pas ? Voilà pourquoi la protection des salles communes a été levée le temps que vous soyez condamnés à errer à deux (c'est-à-dire autant que Kingsley Rosenbach le souhaitera. N'ayez crainte, le sort est censé ne durer qu'un petit mois. Enfin, techniquement), ainsi que celle du dortoir des filles (lesquelles étaient jusque là inaccessibles à ces jeunes garçons frétillants). De fait, vous pouvez dormir où bon vous semble. Prenez seulement le temps d'en discuter avec votre binôme.

    Autre point donc, les cours. Pensez donc que les professeurs ne vont pas se donner la peine de chambouler tous leurs programmes le temps de cette étrange expérience. Le mot d'ordre étant donc : démerdez-vous. Allez en cours tout de même. Au vôtre, ou celui de votre Lien, mais qu'importe. Vous trouverez toujours un moyen de rattraper votre cours de Potions avancées en 7è année si vous avez dû vous taper à la place l'Histoire de la télé-réalité moldue (pauvre de vous). Sachez cependant que les professeurs ont eu pour mot d'ordre de ne pas donner de contrôles importants le temps que le Ligare Carcerum fasse effet.Il en est finalement de même pour la Grande Salle puisque les tables ne sont plus compartimentées par Maison. Alors oui, c'est un terrible micmac, mais c'est aussi voulu. Il va falloir trouver des compromis avec votre Lien et vous entendre sur certains points.

    Oh rassurez-vous, il demeure des avantages. Deux sorciers liés par le Ligare Carcerum seront deux fois plus puissants, si toutefois ils demeurent dans le périmètre de sécurité. Leurs sortilèges propres seront alors décuplés.


► Trouver votre "Lien" :


    Rendez-vous dans ce topic qui répertorie les demandes et le listing des Liens.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 299
MessageSujet: Re: INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART   Sam 1 Mar - 11:56


Notes et Résumé

A Edimbourg




Université magique : la domination Mangemort


Vous l'aurez compris, l'Université est à présent sous la coupe des mages noirs, lesquels l'ont assaillie fin Avril suite à l'attaque du train en partance d' Edimbourg. Leur assaut fut hautement prémédité car ils entrèrent par le côté Ouest de la faculté magique, par le biais d'une entrée condamnée qui, dit-on, n'existait que dans les légendes poussiéreuses. Ce fut néanmoins grâce à elle que les mages noires parvinrent à pénétrer les lieux et à attaquer ses occupants par surprise.

Afin de limiter les dommages collatéraux, le Directeur de l'université accepta la rémission. Il est actuellement prisonnier au sein des cachots de l'Université.

Les étudiants et professeurs quant à eux, sont soumis à une stricte discipline : seuls les sangs purs ont droit à des privilèges (couvre-feu porté à 23h au lieu de 21h pour les autres, le droit de dîner avant les autres). Les cours se veulent plus stricts et austères, sous contrôle permanent des mages noirs (interdiction de salir le nom du Seigneur des Ténèbres et obligation d'enseigner ses gloires passées)

En somme, l'Université d'Edimbourg est devenue le QG des mages noirs, lesquels ont créé un dôme magique sur le domaine (il ressemble à une sorte de champ magnétique transparent aux reflets pourpres). Personne ne peut donc en entrer ni en sortir, exception faites desdits mangemorts qui peuvent briser le sort l'espace de quelques secondes.

De fait et si vous êtes un occupant de la faculté magique, trois options s'offrent à vous :

    - vous êtes prisonniers de l'Université et de son dôme, et ne pouvez pas rp ailleurs.
    - vous vous trouviez hors de l'Université au moment de la création du dôme (fin Avril) et vous êtes à présent dans l'incapacité de pénétrer à nouveau les lieux. Pensez à prendre contact avec des adultes voire l'Ecole de Poudlard afin de vous loger.
    - ou bien - et c'est la méthode la plus dangereuse - vous avez remarqué qu'il est possible de passer le dôme chaque fois qu'un mangemort a décidé d'entrer ou de sortir de l'Université.... Pour la suite, laissez parler votre courage et votre imagination.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE ▲ UNTIL DEATH DO US PART

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Intrigue 1 ] Un bonjour de la part de nos ennemis... [PV]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Résumé de l'intrigue
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Commande Death at Koten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: UNE BIÈRAUBEURRE POUR LA ROUTE :: Anciennes intrigues-