FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 You are (not) alone ║ End.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: You are (not) alone ║ End.   Ven 14 Fév - 22:17


Anastasia Lily-Rose Grindelwald


(Nothomb)▽ A quoi bon se tuer à naître si ce n’est pour connaître le plaisir ?
carte d'identité
Nom : Grindelwald, vous le connaissez et continuerez de le connaître Prénom(s) : Anastasia Lily-Rose Surnom : Sia, Ania, Rose, Rosie, Lily ... Les trois quart viennent de Viktoria Âge : dix-neuf ans qu'elle est venue au monde Date et Lieu de Naissance : Elle est née à Oslo, dans la demeure familiale, un triste 21 Juin deux ans après le nouveau millénaire. Comment oublier cette date ? Elle fête son anniversaire en même temps que la date de mort de sa mère. Nationalité : Norvégienne Pureté du sang : la lignée des Grindelwald est celle de sang noble Année d'étude & Maison :Sixième année à Gryffondor après avoir fait ses premières années à Durmstrang Orientation sexuelle : Son éducation veut qu'elle soit Hétérosexuel. Pour le reste, elle avoue ne pas avoir d'idée fixe. De toute façon elle ne veut pas entendre parler d'amour pour le moment État civil : Célibataire et elle s'en porte très bien

le sorcier en toi
Baguette : une baguette en bois d'aulne de 23 cm, rapide et efficasse, avec des écailles de sirène. L'allongement de son bras, sa plus fidèle alliée. Patronus : Pas de belles bêtes, d'indomptables prédateurs, non elle laisse ça à sa sœur. La jeune demoiselle à eut la surprise de voir une petite Luciole sortir de sa baguette ! C'est petit, lumineux mais surtout très agaçant et rapide. Épouvantard : Cela aurait pu être une pénurie de nicotines ou bien encore, qu'elle soit envoyée à Gryffondor lors de son arrivée ... Ah non ça c'est déjà fait et finalement elle a survécu. Son Epouvantard, c'est tout simplement le fait de voir sa mère, debout, avec le regard accusateur. Particularité : La demoiselle apprend à devenir une Legimens accomplie Options choisies & métier envisagé : Plus par dépit, la jeune fille a pris soin aux créatures magiques et étude des runes. Ce n'est pas comme si elle avait une vision claire de son avenir. A priori, en tant que bras droit de sa soeur, mais elle doit avoué qu'elle adorerait faire un travail ressemblant vaguement à ceux des aurors ou des études d'espèce magique disparu. Deux choses bien distinct mais Anastasia adore tout ce qui est ancien Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Oui, Durmstrang oblige Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? D'idéologie, Ombre, néanmoins vu que sa soeur ainée lui interdit d'intégrer le Groupe, elle reste à l'écart a essayer de jouer les "agent-doubles". Dommage que la culpabilité vienne montrer le bout de son nez depuis qu'elle fréquente des Gryffondor Que pensez-vous de l'attentat de Poudlard ? Elle est au courant et aurait bien aimé être prévenu. Même si dans le fond elle pense comme eux, des dommages collatéraux arrivent bien trop souvent. Surtout qu'elle ignore si elle est d'accord avec l'idée de s'en prendre à l'école de sorcellerie Le Chicaneur affirme que les mangemorts seraient de retour, quand le Ministère le nie farouchement. Qu'en pense votre personnage ? Je ne suis pas britannique. Je ne crois pas en ce gouvernement de base. Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Pour la mienne non. Je sais très bien que si je deviens un dommage collatéraux quelque soit le groupe, Faye sera là. Pour celle de ses proches, oui elle est inquiète mais refuse de l'avouer. Dans ces moments là elle termine son paquet cigarettes très rapidement.


le moldu derrière tout ça
Pseudo : YellOlive ou Luciole, tu choisis, je suis pas compliqué o/ Âge : J'e vais avoir 20 ans le mois prochain, pile poil ! Avatar : Adèle nomdefamillechelou Exachopoulos Fréquence de connexion : entre 3 à 4/7 Comment as-tu connu le forum ? Là, vous voyez là, la fille qui porte le même nom de famille que mon perso ? Oui ? Harcelez là elle ! Elle est coupable Code : Code validé par Sixtouchat. Copyright : avatar(c)Pink Tiger & Psychotic Kid - Bannière(c)sylviagetyourheadouttheoven & whatever-believe-in-pink - Gif(c)holsbrooks
Personnage : [ ] Inventé, [XXXX] Scénario, [ ] Poste Vacant


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Ven 14 Fév - 22:21


il était une fois


(Arnold H. Glasgow) ▽ Le rire est un tranquillisant sans effets secondaires.
Pour venir au monde, Anastasia avait volé la vie. Pour pousser son premier cri, elle avait pris le dernier souffle du corps maternel. Pour ouvrir les yeux sur ce monde, elle avait à jamais fermer ceux de celle qui avait déjà enfanté. Anastasia Lily-Rose Grindelwald avait bien des tords, mais celui-ci était sans doute le pire de tous. Avant même d’avoir conscience de sa propre existence, elle avait ôté la vie de sa propre mère.

Grindelwald. Voilà le nom de cette famille dans laquelle elle vit le jour. Grindelwald. Un nom plein de souvenir, d’ambition, de fougue, de passion, de magie noire. Bien que cette famille se fit discrète pendant bien des années, Monsieur voyait déjà en sa fille ainée la perle qui arriverait à redorer le blason. Cette fille qui honorerait le nom des Grindelwald, qui lui rendrait sa gloire d’antan. Viktoria. Viktoria Grindelwald. Un nom qui annonçait la grandeur, les espérances de cette famille. Cette enfant destinée à de grande chose et qui plus est, possédant la capacité de se changer en animal. Une animagi ! Elle était une fierté pour la famille aux yeux de la petite chose, véritablement ! Et même si Monsieur avait eu du mal à accepter ce fait de la personnalité de son ainée, cela ne changeait rien aux sentiments de la cadette.

Au fond, la cadette se dit qu’elle n’aurait peut-être jamais dût naitre.

Anastasia ne connut pas sa mère. Ni sa chaleur, ni son amour, ni ses regards débordant de passion pour ce nouvel arrivant dans cette famille. En fait, elle ne voulait même pas imaginer ce qu’était que cette scène mais elle la voyait en cauchemar encore et encore. Une femme allongée, aux traits des photos, seul image de sa mère qu’elle n’est jamais réussi à graver dans son esprit, hurlant de douleur et du sang. Beaucoup de sang. Le sortilège d’Avada Kedavra ôte certes la vie, mais la douleur est brève. Combien de minutes, d’heures, sa mère avait-elle souffert par sa faute ? Viktoria la rassurait souvent vis-à-vis de ça, tentant d’apaiser les peurs de la toute petite fille qu’elle était, « Maman était déjà malade. Tu ne l’as pas tué. » Mais si elle n’avait pas était enceinte, elle n’aurait pas succombé. De plus qui dit que ce n’était pas elle qui avait fait tomber malade leur pauvre mère ?

Mais Viktoria était là. De quatre ans son ainée elle avait toujours été là. Dans les périphériques d’Oslo, il y avait de nombreux champs avec des centaines de fleurs sauvages. Parfois les deux petites s’y rendaient accompagnées de leur père et Anastasia tressait des couronnes de fleurs. C’était typique de voir des petites norvégiennes faire ce genre d’acte, la faune et la flore de la région leur permettaient aisément de réaliser leur ouvrage. Alors, la petite enfant potelée mettait sur la tête de son père une couronne avant d’en mettre une autre sur cette de Viktoria. Faye. La petite fille n’arrivait pas à comprendre dans son immaturité ce changement de nom, alors elle l’a nommé, avec ce fort accent propre aux jeunes enfants, Vik’ ou Viktoria. Et même si plus tard, la jeune femme ne pourrait penser à sa mère sans se demander si elle n’avait pas été la véritable meurtrière, elle savait que sa sœur l’aimait. Quand Viktoria lui caressait les cheveux ou les lui brossait, la petite fermait les yeux, souriait et imaginait que c’était la main de leur mère sur son ventre rebondis qui glissait doucement. Viktoria avait pris la place de sa mère.

Mais la petite fille ne fut pas excusée de l’éducation, comme toute bonne sang-pure de son rang. On glorifia son sang, celui de Grindelwald, les terres du nord leur appartenait légitimement. Les deux petites étaient les héritières d’un empire déchu qui devait être reconstruit. Faye en serait la maîtresse et la petite fleur serait en retrait, un support. La petite créature était bien jeune et pourtant, elle entendait ces préceptes bourdonner encore et encore dans ses oreilles. Et en même temps elle entendait un chat feuler, grogner. Dans ces moment-là, elle regardait sa sœur qui était, aux yeux de la famille, celle qui enchanterait à nouveau les esprits. Le nom de Grindelwald faisait encore trembler, mais ce n’était pas suffisant, le monde entier devait se figer d’horreur au murmure du simple prénom de l’une des héritières. Anastasia n’était en soit, pas directement concerné par cette prise de pouvoir. Certes, la jeune fille était sensible sur certains points et arriver de temps en temps à deviner des états d’esprit ou le sujet d’une pensée, mais sa sœur était née dans ce but. « Et moi j’ai tué maman. »

Les pouvoirs se Faye s’éveillèrent sur sa propre petite sœur ! La transformant en adorable petite boule de poil brune, miaulante et rampante. Un amour de petite créature. Même si son père en fut terriblement fier, il eut un instant d’inquiétude jusqu’à ce que l’enfant potelée retrouve sa forme d’origine, éclate de rire et applaudisse maladroitement. Elle avait un véritablement don pour la métamorphose et la cadette pouvait voir son père sourire. Oui, elle était bel et bien l’héritière de Grindelwald, le nom reprendrait bientôt toute sa splendeur !

Les deux petites filles grandirent unies. Et en observant le dos de sa sœur, Anastasia, cette petite fille aux couronnes de fleurs, décida de faire de son possible pour devenir une carte important dans la main de sa sœur. Un petit sourire se faufila sur ses lèvres alors qu’elle repensait à son extrême sensibilité vis-à-vis de la pensée. Elle l’entendait, elle, le chaton qui grognait. Et si elle avait eu peur au début, c’était une toute autre histoire dorénavant. Anastasia se révéla, elle, particulièrement douée en sortilège. L’enfant, colérique de nature, avait suite à un vilain caprice, tapée violement du pied avant de se mettre à hurler de tout son soul, faisant éclater toutes les tasses disposés sur l’étagère en exposition. L’explosion la figea nette et elle regarda les morceaux de porcelaine en se tenant le cœur. Cœur qui battait vite, d’une puissance qu’elle n’avait jamais connu. Elle ressenti presque l’envie d’hurler à nouveau, d’attaquer. Puis un sourire édenté apparu, elle n’était pas une cracmol. Viktoria fut fière d’elle, Viktoria était toujours fière d’elle. Mais la mère de substitution dut partir un jour elle aussi.

Vik’ était arrivée à un âge où elle devait parfaire son éducation. A Durmstrang, bien loin de la petite chose dépendante des cajoleries de la future animagi. Anastasia n’avait pas décroché un mot depuis le moment où sa sœur s’était préparée à partir jusqu’à la toute dernière minute. L’enfant boudeuse avait les bras croisés, les joues gonflées, rendant ses rondeurs de l’enfance encore plus grotesque. Un vague sourire s’afficha sur le visage de la plus vieille. « Je vais rentrer Ania. Et puis on s’écrira, d’accord ? » « Non, non je boude, je ne te le pardonnerai jamais. ». Une dernière étreinte, des promesses silencieuses, et pour la première fois Anastasia réalisa qu’elle allait devoir se forger seule pendant près de quatre années. Quatre longues années qui séparaient les deux sœurs Grindelwald. Et alors que la petite fille souhaitait mentalement au petit chat de prendre soin de sa sœur, son père prenait sa minuscule main et l’emmenait avec elle, chez eux.

Aux yeux d’Anastasia, ce furent des années enrichissantes. Sa grammaire et son orthographe s’améliorèrent aux rythmes des nombreuses lettres échangées avec sa sœur, son caractère enjoué apparaissait de plus en plus. Certes, la jeune fille était éduquée comme une petite bourgeoise, mais il n’était pas rare de l’entendre chanter à tue-tête une comptine scandinave en sautillant dans toute la maison. Elle força même son père à lui apprendre à danser … Oh bien évidement, c’était une petite fille qui mettait ses pieds sur ceux de son père. Et elle riait. Riait et riait. Mais elle était aussi impulsive, colérique. La culpabilité la rongeait dès qu’elle voyait le portrait de sa mère quelque part, et il n’y avait personne pour la rassurer. Elle s’énervait facilement dans ces moment-là, c’était un trait qu’elle garda dans le future.

Alors qu’elle-même frôlait l’âge d’entrée pour Durmstrang, la petite sentie son entourage changer. Un bruit de fond presque permanent. Agaçant. Bruyant. L’irritant profondément. Anastasia n’avait jamais été d’une patience d’or, bien au contraire, elle s’agaçait vite. Et même si sa sœur trouvait qu’elle n’avait pas l’air sérieuse quand elle commençait à sentir la pression monter, parfois elle explosait hurlant et tapant du pied tout en se tenant la tête. La pétillante jeune fille n’avait jamais réclamé le silence, d’où ses rires, ses chansons, ses jeux … Mais elle ne supportait pas ce bruit de fonds. Alors elle inspirait lentement et doucement, attendant que cela parte avant de se remettre à courir, danser, hurler de rire et s’amuser.

Car tel était le mot d’ordre chez les Grindelwald : elles étaient les maitres d’un empire, elles pouvaient faire ce qu’elle voulait. Et le naturel chaleureux et excentrique de la jeune fille aidait énormément à cette idée. Qu’importe ce qu’il l’entourait, elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Son entrée fut remarquée, très remarquée. Elève dissipée, turbulente, sociale tout du moins. Avec la fâcheuse manie de tenter de braver les interdits quand on lui donnait l’occasion. Avec le temps, Anastasia s’était habituée à ce bruit de fond, entendant parfois des gloussements de dindes ou bien encore des râles. Jamais des mots, justes des sons. Des sons lointains. Parfois, la jeune fille se retournait dans un couloir pour voir finalement qu’il n’y avait rien. Juste des élèves qui parlaient entre eux. Grindelwald était un nom précieux et Anastasia était ravie de prouver que si sa sœur était douée en métamorphose, elle l’était en sortilège. Et Merlin sait qu’elle aimait la magie noire ! Etait-ce antithétique ? Ce comportement pétillant, fougueux avec cet amour pour la magie noire ? Mais n’était-elle donc pas l’une des descendantes d’un mage noir ? Si et si Anastasia pouvait aimer certaines personnes, il y en avait d’autre qu’elle avait en horreur … Alors d’une réplique tranchante, elle envoyait toute sa haine envers ce misérable. C’était là la façon dont elle avait toujours procédé.

Anastasia avait fait un choix. Celui d’être le pilier de la fondation du nouvel empire Grindelwald. Il fallait être forte. Très forte. « Pan. Tu es dans ma ligne de tire. » Evidement, la jeune fille avait entendu parler du comportement de sa sœur. Mais on ne changerait pas Viktoria, elle n’essayerait pas de changer Viktoria. Elle était devenue une animagi. Le chat ronronnait et cela rendait heureuse la cadette. Et elle, elle entendait des voix. Héritière d’une lignée qui avait un sacré statue certes ! Mais héritière folle, cela ne le faisait que moyennement sur le CV. Alors parfois la jeune fille s’isolait, cachant ses migraines en simulant d’être dans la mauvaise période du mois. Cela faisait fuir bien des gens et elle, cela la faisait rire. Elle se laissait aller, cherchant des solutions de soulagement. Parfois elle volait une cigarette dans la poche de ses ainés, testait discrètement et se laissait envahir par la sensation avant de tousser. Elle réitéra l’expérience plusieurs fois. Anastasia jonglait entre ses période d’isolement et ceux où elle se permettait bien des choses. Elle n’avait que faire de se faire punir, l’essentiel était que cette décadence l’amuse. Quel que soit le plaisir gouté. Jusqu’au jour où le vieux professeur de sortilège, un ami proche du professeur de magie noir au vu de leur discussion enthousiaste durant les repas, demanda à ce que la demoiselle reste après le cours. Et ils parlèrent longuement. Très longtemps. Tellement que la jeune fille dut certainement n’assister à aucun cours de l’après-midi. « Vous entendez ces voix ? » Pour la première fois depuis longtemps, la jeune Grindelwald n’osa dire mot et écouta attentivement.

C’était un cadeau, un don. Legimensie. Mais il fallait le travailler, longtemps, durement. Et une fois que ce don aurait été maitrisé, contrôlé, dompté, la jeune fille aurait pu elle aussi être utile. Et tellement utile ! La plus jeune des deux sœurs s’enhardie et pris son courage à deux mains en s’entrainant durement. L’évolution n’était pas extraordinaire mais notable. Elle entendait clairement des voix, des mots, des phrases. Mais c’était aussi insupportable. Combien de fois des amis d’Anastasia la retrouvèrent en larme en train de se tenir la tête, lui donnant l’impression que celle-ci allait exploser ? Combien de fois désira-t-elle retrouver les bras de Viktoria et de pleurer encore et encore jusqu’à ne plus rien entendre.

Ce fut une période d’isolation totale pour la jeune fille. Elle ne voulait voir personne, elle ne désirait plus être envahie par toutes ces pensées.

Toutes ces pensées. La jeune fille développa une certaine lassitude sur certain point. Comme celui de l’amour, le sujet préféré de bien des filles ou bien encore des cours. Non vraiment, Anastasia estimait en avoir fait une véritable overdose. Elle délaissa l’idée de se trouver quelqu’un, voyant l’amour comme quelque chose de futile, car de la bouche – dans les pensées- de toutes ces filles, ça l’était … Elle se contenta des contacts physiques. Elle tenait à son image, elle ne devait pas entacher le nom de sa famille. Alors elle continua de suivre les cours, bien que cela ne l’intéressait guère et qu’elle se retrouva plus souvent à dessiner sur son parchemin qu’à prendre des notes. Mais elle continuait ses efforts. Pour ne pas devenir folle et pour réapprendre à vivre avec ses précieux amis. Pourtant, durant des vacances scolaires, son sang ne fit qu’un tour. Du haut de sa chambre, elle entendit des pensées vagues de son père et de sa sœur – chose qu’elle tentait désespérément de s’interdire – mais comprit rapidement le sujet. Le départ imminent de l’ainée pour le Royaume Uni. « Certainement pas sans moi ! » Sans même y réfléchir plus longuement, la brune descendit et pénétra dans le salon, annonçant clairement son choix de suivre Viktoria et d’intégrer ainsi l’école de sorcellerie de Poudlard.

Et ce fut une expérience tellement excitante ! Véritablement !

Anastasia tomba littéralement amoureuse de ce pays, de la pluie, des rues, des personnes tout autour d’elle. Combien de fois avait-elle lâché son parapluie pour aller tourner sous la pluie, comme dans ce fameux film, en chantant à tue-tête, tournant autour d’un poteau. L’eau lui faisait du bien. L’eau la relaxait. Quand elle sentait la pluie lui tomber sur le front, Anastasia n’entendait plus qu’à nouveau des bourdonnements et ça lui faisait tellement de bien. L’eau coulant sur son visage, le long de ses cheveux, les emmêlant, trempant ses vêtements. L’eau était quelque chose de divin. Son seul regret étant peut-être que c’était cette même année que Viktoria rencontra ce fiancé. C’était un homme, certes séduisant mais envahissant … Les pensées que la jeune demoiselle pouvaient entendre ne lui plaisaient pas le moins du monde. Anastasia fit une bulle avec son chewing gum, relançant ses cheveux mouillés en arrière et haussa un épaule : comment osait-il seulement penser à sa sœur de cette façon alors qu’elle était juste à côté. Oh, certes même si la jeune fille avait eu un contrôle sur ce qu’elle pouvait entendre, elle aurait quand même écouté, mais cela était une toute autre histoire. La curiosité était l’un de ses petits défauts. Alors sans gêne, elle se mit entre les deux et fixa sa sœur, en mâchant son chewing-gum, n’offrant guère d’attention à ce garçon. Puis les deux sœurs reprirent leurs emplettes. Après tout, Anastasia allait intégrer la maison de Serpentard, il fallait qu’elle soit prête pour cette nouvelle école de sorcellerie. C’était l’unique endroit où elle pouvait aller non ? Au vu de son ascendance, de ses proches, de ses penchants pour la magie noire … Elle n’allait décevoir personne. N’est-ce pas ?

Son cœur manqua un battement quand l’homme aux pensées impures envers sa sœur se rapprocha. Oh, elle ne l’aimait décidément pas. Son corps avait réagi par pure réaction, mais l’eau ne coulait plus, et Anastasia, du haut de ses dix-sept ans appréciait moyennement d’être le centre d’attention de ce jeune homme. Enfin, pour énervé sa sœur du moins. Il lui fallut quelque instant pour convaincre sa chère sœur de ne pas égorger ce nouveau venu dans leur vie. Un nouveau gêneur. « On ne le reverra plus de toute façon ». Sans doute que si Lily-Rose avait été une meilleur Legimens, elle aurait entendu le fond de la pensée de cet homme, car quand elle entendit la nouvelle des fiançailles de sa sœur, elle crut d’abord à une mauvaise blague et explosa de rire dans le salon en se tapant la cuisse « Excellente papa ! J’ai failli y croire. » Mais malheureusement ce n’était pas une blague … Et en soit elle était en vérité de très mauvais gout. Sa main serra presque immédiatement celle de sa sœur, blanchissant soudainement, qui disait mariage, disait qu’on l’éloignerait d’elle encore une fois. Anastasia n’avait pas fait le choix de tout quitter pour ce pays simplement pour qu’un homme sorti de nulle part vienne et ose prétendre que sa sœur serait sienne. Mais le pire restait à venir. « Oh non, pas lui ». La surprise se lisait sur le visage d’Anastasia, rapidement suivi par une grimace.

Grand bien leur face, ils passèrent la soirée à s’ignorer. Néanmoins, la discussion fut morne et rapidement coupée, la cadette étant épuisée. Malheureusement, le fait d’entendre sans contrôle les pensées l’entourant l’épuisée moralement. Et au vu de son caractère électrique, le physique suivait rapidement. Alors lentement, elle sombrait, s’endormait sur l’accoudoir et ce fut sa respiration lente et régulière qui répondait à sa sœur.

Elle ne serait plus là pour la réconforter. Elle qui devrait bientôt intégrer Serpentard.

« Gryffondor ! » « Quoi ?! NON ! » Le visage de la jeune fille se transforma en visage d’horreur, elle était blanche. Ses articulations serraient tellement fort le tabouret qu’elles étaient devenus blanches. Anastasia avait envie de pleurer, de s’effondrer. Et ces bruits qui ne cessaient dans sa tête ! Cela devait être un mauvais rêve ! Le pire de tous ! Quand on avait entendu le nom de Grindelwald résonner, tout le monde avait su qu’elle aurait dû se rendre à Serpentard ! Lentement, la jeune fille se leva, blanche et se dirigea les pas branlants vers la tables des rouges qui applaudissaient de façon mitigé. Fallait-il applaudir ce miracle ? Ce désastre aux yeux de la jeune fille. Ou bien fallait-il se plaindre ? Pour Anastasia se fut le désenchantement total. Et son humeur maussade joua énormément pour ses migraines qui s’amplifièrent. Elle voulait fuir, elle voulait disparaitre, elle voulait rentrer chez elle. Elle avait écrit à sa sœur, la suppliant de l’aider à s’en aller pour retourner à Durmstrang. Il n’y avait rien ici qui lui était familier ! Elle qui avait été bercé par la magie noire se voyait interdite de l’utiliser.

La brune écrivit paniquée à sa sœur ainée. Et même si, à travers ses mots, Anastasia pouvait lire que sa sœur désirait arriver promptement à Poudlard et réclamer une nouvelle répartition, cela la calma. Des mots simples. Rapide. « Détruit les de l’intérieur ». Rester à Poudlard. Détruire ces vigoureux Gryffondor de l’intérieur. Cela semblait facile … Amusant … Et cela servirait les intérêts de sa sœur et des mages noirs. Anastasia décida de rester et même si les premières semaines furent extrêmement dures, elle fut toujours présente, un an plus tard.

Ce fut une longue année. Très longues année. Il lui fallut un certain temps d’adaptation avant de commencer à se lier d’amitié avec les élèves de Poudlard, voire même de sa propre maison, et certaines amitiés étaient sincères. Elle riait autant qu’à Durmstrang. Sans un professeur pour la guider, le contrôle de son don se faisait beaucoup plus lentement … Alors elle se mit à fumer. La nicotine avait un effet relaxant indéniable sur ses nerfs, de même que pour l’eau. Finalement, elle avait réussi à manipuler plus ou moins le flux de pensée qui l’envahissait, tentant de rester concentré. Sinon, elle riait, elle riait plus fort que ces voix et elle ne les entendait enfin plus. Un plaisir, une relaxation. Il lui restait encore du chemin à faire pour contrôler totalement ce don, entendre les pensées d’une personne précise sans être envahi par des milliers de parasites. Néanmoins un autre problème s’était levé au-dessus d’elle.

Rapidement, durant sa première année, la plus jeune des Grindelwald avait voulu rejoindre les Ombres. Ce qui lui fut totalement interdit par sa sœur et pour la première fois de sa vie, la cadette désira hurler sur Viktoria, Faye. C’était tellement injuste ! Mais la plus vieille tenta de la raisonner et lui souligna que son travail « d’agent double » était déjà suffisant pour le moment. Ce fut peut-être la première erreur de Viktora Grindelwald … Car comment trahir ceux que l’on nomme petit à petit ami ? Les intérêts de sa sœur passeraient toujours prioritaires en toute circonstance, mais parfois, le sourire que la jeune fille offrait à ses amis étaient forcés. Elle ne s’était jamais sentie autant coupable avant.

Sauf peut-être pour le meurtre qu’elle avait sur les mains.

Néanmoins, malgré tout, Anastasia Lily-Rose Grindelwald trouva sa place au sein de cette école de magie. Cette fille appréciant l’eau et la cigarette, se laissant aller avec plaisir à ses envies les plus folles. Elle avait fait de l’amusement son maitre mot à Durmstrang, sa voie à suivre. Qu’importe que les enjeux aient changé aujourd’hui, la plus jeune des Grindelwald n’en avait que faire. Sa tête continuera de se remplir, d’être le témoin d’une époque troubler. Et elle, elle danserait en riant au milieu, tournant en tenant la main de ceux qui comptaient, parce que pour l’instant, son équilibre ne risquait rien. On connaissait son caractère franc, direct, pétillant mais aussi sa rancune et son plaisir malsain à voir ses ennemis tomber. Et pour cause, entendre était si pratique quand on voulait faire tomber quelqu’un … Qui plus est, tout le monde fait confiance à une Gryffondor, même quand celle-ci porte le nom des Grindelwald. La cigarette à la bouche.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Ven 14 Fév - 22:35

jdfnkqhfkjqsdhqsj ♥
\o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 7:07

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche =) si tu as besoin, le staff est là !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 7:44

Adèle ♥️.♥️
Elle n'est pas assez vue sur les forums cette petite-là !

Bienvenue en tout cas ! Je te souhaite bien du courage pour ta petite fiche ! J'ai déjà validé ton code, c'est un bon signe Razz , n'hésites pas à entrer en contact avec un des membres du staff au besoin !

J'viendrais stalker tes avancées alors t'as intérêt à mettre la gomme *range le fouet derrière son dos*


•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 7:58

Bienvenue miss célibataire endurcie, et bonne fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 10:18

Faye ❥ Tu m'attendais hin hin hin HIN 8D ? Je t'aime aussi Vik' ♥.

Nikki ❥ J'en prend bonne note ! Merci beaucoup o/

Loulou ❥ Oui, excellente idée RANGE LE FOUET ! Je jure que je finirai rapidement ... - en fait l'histoire est déjà écrite - alors on peut être ami sans acte de violence entre nous ? Ou on peut négocier ça sous forme de contrat. J'accepte les chèques, le liquide et les cartes bleus.

Loki ❥ Merci beaucoup ! Je vais la terminer rapidement
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 11:27

Bienvenue

Comme Sixte l'a dit, n'hésite surtout pas si tu as besoin de quoi que ce soit Je suis curieuse d'en découvrir plus - Il faut absolument que tu m'gardes un lien pour ( au moins - parce que j'ai plusieurs personnages ) Lisbeth, qui est une legilimens du même âge

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 13/04/2012
Parchemins écrits : 1281
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 12:39

OOOH qu'elle est joliiiiie Bienvenue Mademoiselle, bon courage pour ta fiche ♥️

•••••••••••••••••••••••••••••

I saw your picture hangin' on the back of my door, won't give you my heart no one lives there anymore. And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends here we go again.


I'm not in love


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 14:39

Alesia ❥ Owi ! Je veux un lien avec Lisbeth, ça peut vraiment être intéressant comme lien ! Merci beaucoup j'espère que ma fiche sera bonne !

Zane ❥ Oh un joueur de quidditch 8D !! Merci !

Et j'en profite pour annoncer que j'ai terminé ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 16:15

Par contre si tu m'appelles encore une fois Loulou, tu risques d'avoir besoin d'être une très bonne legilimens pour éviter la mort que je te préparerai COMMENT CA JE SUIS SUSCEPTIBLE ? JE MENACE DE MORT LES MEMBRES SI JE VEUUUUUUUUUX ! *part bouder dans son coin en ronchonnant* j'voulaisjustequ'ellem'appelleSixtoucommetoutlemonde...

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 16:48

.... On ne tue pas la demoiselle qui vient de s'inscrire enfin °0° ! Penses aux larmes que versera cette chère Faye. Très bien très bien, se sera Sixtou. Alors ? Heureux 8D ? -très heureux-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 21:38

Oui non, je serais pas très heureuse èwé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Sam 15 Fév - 21:51

PSEUDO + AVATAR = I love you
bienvenue ici
bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Mar 18 Fév - 13:47

Tout est en ordre miss, amuse-toi bien parmi nous


Félicitation & bienvenue

“ Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge
Montrer par-dessus tout la vertu du courage. „



Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y compris le flood et les jeux.

TOUTEFOIS
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) . Surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! Et histoire de t'en sortir dans les bruits de couloir, n'hésite pas à consulter régulièrement la gazette qui se trouve ici ICI. Enfin, ton personnage peut rejoindre l'Ordre ou l'Ombre selon ses idéaux.

Bon jeu parmi nous


Bonne chance à toi
Jeune Gryffondor

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   Mar 18 Fév - 23:09

merciiiiiiiii   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You are (not) alone ║ End.   

Revenir en haut Aller en bas
 

You are (not) alone ║ End.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations de nos anciens membres-