FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
MessageSujet: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 18:59


clyde alexander lockhart


maroon5▽you say I'm a kid, my ego is big, I don't give a shit.
carte d'identité
Nom : Lockhart, un nom relativement connu à travers la communauté magique, notamment parce qu'il représente une des dernières familles de sorciers, mais également parce qu'une pseudo célébrité le portait. Prénom(s) : Clyde, Alexander. Premier prénom donné en hommage à son arrière grand père, second prénom donné sans aucune raison particulière - si ce n'est le fait que sa mère trouvait cela "adorable". Surnom : Il n'a pas de surnom. Âge : 19 ans. Date et Lieu de Naissance : 1er Juillet à Tushtill.  Nationalité : Anglais. Pureté du sang : Sang-mêlé. Année d'étude & Maison : 5ème année, Serdaigle. État civil : Célibataire.

le sorcier en toi
Baguette : La baguette de Clyde est en bois de houx et contient du crin de licorne. Faisant 27,5 centimètres, elle est selon le vendeur robuste et très adaptée pour les sortilèges. Patronus : Le patronus de Clyde prend la forme d'un tigre. Pour invoquer ce sort correctement, il se remémore son souvenir le plus heureux : son premier match de Quidditch. Épouvantard : Un clown qui rit comme  un fou. Clyde a une peur bleue des clowns depuis qu'il est tout petit. Une peur qui n'est pas si irrationnelle que ça comparé à certains, puisqu'elle s'est formée à partir d'un choc qu'il a subit dans l'enfance (le clown du cirque auquel il s'était rendu avec son école primaire s'était avéré être un dangereux criminel recherché). Particularité : // Options choisies & métier envisagé : Arithmancie et soins aux créatures magiques. Clyde aimerait devenir médicomage. Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? Il n'en a jamais fait usage, bien qu'il ait été parfois tenté d'expérimenter certains sorts, à but purement personnel. L'étude de certains livres ont amené Clyde à vouloir en apprendre davantage sur la magie noire et ce qu'elle engendre, mais il ne s'est jamais intéressé à cela dans l'optique de s'en servir sur autrui, simplement pour acquérir de nouvelles connaissances. Jusqu'à maintenant, il ne l'a donc jamais pratiqué. Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? Les gentils, les gentils ! Ce n'est pas en espérant "faire le bien" que Clyde soutient l'Ordre, mais simplement parce qu'il juge que les causes qu'ils défendent sont justes. Etant de sang-mêlé, il pense que le suprématisme auquel aspire l'Ombre est tout simplement ridicule, tout comme l'étaient les idéaux de Voldemort. Que pensez-vous de l'attentat de Poudlard ? Clyde a comme beaucoup subi l'attentat qui eut lieu à Poudlard, et ne sait pas quoi penser quant à l'identité de ses instigateurs. Comme le veut la rumeur, ce serait l'Ombre qui en serait responsable, mais aucune preuve tangible ne peut le démontrer. Le jeune homme pense qu'il ne faut pas écarter d'autres pistes sous prétexte de vouloir rapidement trouver les coupables. L'Ombre n'est donc à ses yeux qu'une possibilité.   Le Chicaneur affirme que les mangemorts seraient de retour, quand le Ministère le nie farouchement. Qu'en pense votre personnage ? S'étant renseigné quant aux évènements ayant eut lieu pendant la grande guerre, il y a plus de vingt ans, Clyde sait qu'il ne vaut mieux pas avoir une confiance aveugle en son Ministère. Il espère toutefois que ce dernier ait changé et ne cache pas la vérité comme il le faisait autrefois, mais avec les événements récents, il n'y croit plus vraiment. Êtes-vous inquiet pour votre sécurité, celle de vos proches ? Clyde s'inquiète avant tout pour sa famille, qui comporte un grand nombre de moldus, d'autant plus que ceux qui ont connaissance du monde magique ont tendance à cracher sur les sorciers, n'ayant comme exemple que les escroqueries de son oncle. Il ne se sent plus en sécurité à Poudlard depuis que les luttes y ont commencé. On ne sait plus à qui faire confiance, et bien que ses opinions s'alignent aux côtés de l'Ordre, le jeune homme à tendance à ne pas se prononcer. Cela lui attire la sympathie des uns comme la méfiance des autres, car avec un nom comme le siens, on ne sait vraiment de quel côté il se place, sauf en faisant parti de son cercle d'amis.


le moldu derrière tout ça
Pseudo : sweety Âge :19 ans. Avatar : Tom Felton, le plus beau!    Fréquence de connexion : Moi ce serait plutôt vieille geek.. enfin je me suis calmée un peu, donc je dirais 5/7.    Comment as-tu connu le forum ? Je suis allée fouiller dans les partenaires du forum Filet du Diable, je cherchais un forum HP et celui m'a tapé dans l’œil!  Code : AD01 Copyright : bannière de tumblr, avatar de sweety, icônes de google.
Personnage : [ x ] Inventé, [ ] Scénario, [ ] Poste Vacant


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 18:59


cool story bro


(gainsbourg) ▽ moi lorsque j'ai connu Clyde autrefois, c'était un gars loyal honnête et droit. il faut croire que c'est la société qui nous a définitivement abimés.
Quand on porte un nom tel que le celui-ci, la notoriété nous rattrape bien vite, qu'on ne veuille ou non. Le choix n'est pas notre. Il faut dire que certains s'en délectent, tandis que d'autres préfèrent la fuir comme on fuirait face au fantôme de Voldemort en bikini. Comment cela c'est une mauvaise comparaison ? Bon, mettez la en veilleuse quelques secondes, puisque de toute façon vous ne comprenez rien à rien. Ce n'est pas de ma notoriété dont il est question, mais bien de celle de mon oncle. Qui ça ? Vous plaisantez ?
Spoiler:
 
LUI ! Gilderoy Lockhart, ordre de Merlin, 3ème classe, membre honoraire de la ligue de Défense contre les forces du mal, et cinq fois lauréat du prix du sourire le plus charmeur décerné par Sorcière Hebdo. Mais ne parlons pas de ça, il ne s'est pas débarrassé du spectre de la mort en lui souriant.. A vrai dire il ne s'en est pas débarrassé tout court, il a préféré voler cette histoire à un vieux mage de Godric's Hollow qui n'avait plus toute sa tête, et s'en attribuer les mérites..
...
Vous ne comprenez toujours rien ? Ce n'est pas grave. Et ça me fait penser que vous vous porterez mieux sans connaître les aventures de mon escroc d'oncle. De toute façon je ne compte pas vous les énumérer, on est ici pour parler de moi, pour une fois. Mais j'me sentais bien obligé de commencer par quelque chose, et cet abruti était en parfaite position. Mais changeons donc de position, si vous y tenez tant, changeons même radicalement de sujet.


« JAAAAAAAAAAAAAAAAAAAYYYYYYY !!!! RAMÈNES TES FESSES ICI TOUT DE SUITE OU JE TE JURE QUE JE TE TUE ! »
Ça ? C'est moi. Le matin, qui plus est. Disons que j'suis pas la personne la plus matinale possible, je dois l'avouer. Mais vous savez, moi je pense pas qu'il y ait des personnes du matin. J'adore les matins. J'suis juste pas une personne du réveil. Et aujourd'hui, Jay avait encore fait une connerie, et une belle, ce qui m'obligeait à m'égosiller et réveiller mon frère - et toute la famille, par cette même délicieuse occasion. Mais comment j'en suis arrivé là.. Ah, j'vous ai pas encore expliqué ? Asseyez-vous, prenez donc un verre d'eau, j'y viens tout de suite.  L'abruti de Jay dont je parle, c'est mon frangin. Vous méprenez pas, je l'adore, c'est mon petit frère à moi, mais je venais encore de retrouver ma paire de jordans sous son lit. Entre frères on se partage tout vous allez m'dire, et on le fait souvent, on s'partage même nos caleçons. Mais mes Jordans restent MES Jordans, et ce con avait encore profité d'un de mes moments d'inattention pour me les piquer. C'est comme ça que j'en était arrivé à réveiller le foyer Lockhart tout entier. Parce que ouais on est beaucoup, sept à vrai dire, même si là c'est exceptionnel parce que c'est les vacances. Le reste du temps, toute la fratrie de divise dans différentes écoles

Enfin bref, revenons au tout début. Moi, c'est Clyde. Vous avez bien lu, Clyde, parce que James ou John c'était pas assez original pour mes parents, fallait me trouver un prénom aux consonances plus hollywoodiennes. J'ai grandi en Angleterre, à Tushtill plus précisément, et j'y ai même passé toute mon enfance. J'vous arrête tout de suite, si vous vous attendez à l'histoire tragique d'un enfant devenu orphelin par un malheureux concours de circonstances, un garçon à qui tout réussit et qui tombe dans les délires de la drogue ou un adolescent persécuté par ses camarades.. La mienne est pas faite pour vous. Le plus grand drame de mon enfance a été la mort de mon cochon-dinde, et je peux vous dire que ça m'a suffit.  J'ai été éduqué par mes deux parents, entouré d'une famille un peu loufoque. Malgré mon grand nombre de frère et sœurs, ils ont toujours fait attention à chacun d'entre nous . Mes parents ont toujours été très permissifs, ils m'ont laissé grandir à ma guise et m'ont permis de développer des passions passagères pour différentes choses. Parce que des passions, j'en avais des tonnes, et j'en ai toujours. Simplement qu'elles ont tendance à s'envoler aussi vite qu'elles arrivent, sans que je ne puisse bien expliquer pourquoi. Petit j'ai voulu posséder mon propre balai de Quidditch, et voler comme le faisaient les joueurs professionnels dont on entendait parler. J'ai eu un tas de passions éphémères qui m'ont fait découvrir que je pouvais être bon à quelque chose, quand je m'y donnais à fond. J'étais peut-être un gosse hyperactif me direz-vous, mais ça n'explique pas pourquoi la semaine dernière j'ai voulu commencer le skate et apprendre à jouer de la guitare.

Dans la famille, on est tous très soudés, sauf sur un point principal qui commence à causer quelques problèmes : notre opinion sur les sorciers et l'utilisation de la magie. Et les problèmes s'arrêtent pas à notre foyer, parce que j'peux vous dire que mes cousins ont les même soucis chez eux. Résultat, y a des tatas qui se sautent dessus pendant les mariages et un grand oncle que personne ne connaît qui entame un duel en plein milieu d'un enterrement. J'peux pas bien vous dire d'où ça vient. Quoi qu'il en soit, les sorciers se font rares dans notre famille, contrairement à ce que vous pouvez penser. La raison principale de cette zizanie est une personne, mon oncle pour être plus précis. Le frère de ma mère, le seul sorcier de leur génération, chouchouté par ma grand mère qui était persuadée que c'était un être exceptionnel. Avec le nom que je porte, j'vous le donne en mille et j'arrête d'épiloguer : Gilderoy Lochkart. Petit, j'étais fan de mon oncle, et quand je vous dit fan je suis sérieux, j'étais accro à ses aventures, je lui demandais de me les raconter le soir avant de dormir, quand il passait nous rendre visite. Il était devenu célèbre grâce à elles, et l'avait raconté dans des livres qui étaient devenus des best-sellers dans le monde sorcier. Bien qu'il ne s'entendait pas avec ma mère qui trouvait que la célébrité lui avait bien trop monté à la tête, moi j'étais encore un gosse, trop naïf pour réellement comprendre quoi que ce soit, mis à part le fait que mon oncle était connu. Ça c'est cool, moi aussi plus tard je s'rai une star, comme tonton ! Que je disais. Quelques années plus tard le dit-tonton se retrouvait à Ste Mangouste, et le monde sorcier entier apprenait que sous sa belle gueule se cachait un charlatan de première qui n'avait même pas accompli le tiers de ce qu'il contait dans ses livres. Réputation ruinée, nom de famille sali, bien que les Lockhart en général ne s'en soucièrent pas : les 3/4 de ma famille étaient des moldus, et chez les moldus.. personne ne nous connait. Seulement voilà, moi j'étais sorcier.

Vous vous doutez que si j'ai développé une passion pour le Quidditch à un jeune âge, c'est que j'ai donc été rapidement mis au parfum quant à mes capacités magiques, par mon oncle même, qui était venu expliquer à ma tante que j'étais sorcier lorsqu'elle l'avait appelé en panique, après m'avoir vu faire danser mes petits soldats des yeux sous la table de la cuisine. Comme je l'ai dit, les sorciers sont rares dans la famille, et ce point commun que mon oncle et moi partagions m'avait grandement rapproché de lui. J'étais fier d'être sorcier, et impatient de faire mes débuts dans le monde magique, ou plus précisément à Poudlard. Quand mon oncle s'est retrouvé chez les fous, je l'étais un peu moins, et toute ma famille ou presque avait coupé les ponts avec lui. Des années qu'il leur cassait les oreilles avec la chance qu'il avait de posséder des pouvoirs magiques, et voilà qu'on apprenait qu'il n'était même pas foutu de réaliser tout ce dont il s'était vanté sans limites jusque là, normal que la famille soit énervée vous voyez. Et je l'étais aussi. En colère, déçu, trahis. J'ai fait mes débuts à Poudlard avec une certaine appréhension, et fut envoyé à Serdaigle, en plus de ça, l'ancienne maison de mon oncle.

Comme je m'y attendais, certains élèves issus de vieilles familles de sorciers connaissaient mon nom. J'ai subi quelques railleries, bien que les enfants de moldus eux me foutaient la paix, ignorant tout de ma famille. Même si j'ai d'abord tenté de ne pas y prêter attention, ces remarques m'énervaient, et m'ont en quelque sorte poussé à me surpasser. J'entends par là que je souhaitais prouver à tous ces idiots que ce n'est pas parce qu'on est un Lockhart qu'on est un abruti. Et ma meilleure façon de leur clouer le bec était de me créer un nom moi-même, un nom qui passerait dans toutes les bouches jusqu'à ce qu'on en oublie les ridicules origines. J'ai étudié sérieusement dès ma première année, bien décidé à montrer aux autres que je savais faire quelque chose de mes dix doigts, et plus encore s'ils étaient fermés autour d'une baguette. J'obtins de bonnes notes et des commentaires prometteurs de la part de mes professeurs, qui me motivaient à étudier davantage. Sur l'autre plan -celui que les profs appréciaient moins, étrangement- je n'hésitais pas à jeter un sort à quiconque osait encore traîner mon nom de famille dans la boue, ce qui m'a valu plusieurs heures de colle dans les cachots, à nettoyer de vieux chaudrons. Je ne le faisais pas pour l'honneur de mon oncle, simplement pour le miens. Je ne voulais pas qu'on m'apparente à lui que quelque manière qui soit, et j'étais déterminé à leur prouver que moi, j'étais différent.

L'année touchait déjà à son terme, marquant la moitié de ma première année au château, accompagnée ce problème principal que je nommerais Mila. Non pas le nom d'une maladie étrange découverte chez les sorciers, non, quelque chose de plus dérangeant encore : une fille. Mais pas n'importe quelle fille, une nana qui me volait la vedette en obtenant des notes égales aux miennes en classe, voire meilleures. Nous étions de la même année, c'est pourquoi j'ai bien vite remarqué qu'elle était la seule de la promotion à m'égaler si facilement. Et le problème était bien là : moi qui travaillait comme un acharné pour obtenir les meilleures notes parmi les élèves de mon année, je me faisais doubler par une femelle sortie de nulle part, qui en plus ne semblait pas fournir d'efforts particuliers pour atteindre de tels résultats. Dès lors, c'était la guerre. Je ne manquais pas une occasion pour la rabaisser, l'humilier, l'embêter, Mila, ou plutôt Jones puisque c'est son nom, était ma bête noire. Et elle le fut pendant encore deux ans. Ma deuxième année fut paisible en soit, bien que marquée par de nouveaux centres d'intérêts qui ne faisaient que se prononcer plus encore au fil des mois : les filles, et la fête. Deux choses qui allaient formidablement bien ensembles, mais que je n'ai jamais, ô grand jamais fait passer avant les études. Si les professeurs et certains élèves me qualifiaient d'immature quand je faisais des conneries pour attirer l'attention sur ma personne ou répondre aux provocations de quelqu'un, j'avais au moins le mérite de toujours garder la tête sur les épaules concernant les études. Je n'ai jamais fait d'une seule soirée ma priorité tant que je n'étais pas sûr d'avoir révisé à bloc et bouclé mes devoirs. Ce trait de caractère m'a fait comprendre que malgré mon caractère bagarreur, la maison Serdaigle était faite pour moi, car j'avais malgré tout soif de savoir et plaisir à travailler.

Puis vint la troisième année, où le Professeur de Potions eut cette soit disant "merveilleuse idée les enfants, je dirais même l'idée de l'année !" (pour vous décrire ça en détails..) : nous placer en binôme selon notre niveau, afin de nous permettre de réaliser des potions tout en s'entraidant l'un l'autre. Et qui d'autre que Jones pour être de mon niveau dans cette classe ? Personne, bien sûr, voilà qu'on se retrouvait donc fourrés ensembles dans les cachots trois heures par semaine. La collaboration n'était pas facile durant les premiers mois, c'est le moins qu'on puisse dire. Je l'ai même envoyé à l'infirmerie une ou deux fois, mais je peux jurer que ce n'était pas intentionnel (enfin, la plupart du temps). Mais malgré la colère, la frustration, le dégoût, ces sentiments dressés comme un mur de briques entre nous, je ressentais ce besoin irrépressible de lui parler, même si ce n'était que pour l'emmerder. Sans que nous nous en rendions réellement compte, les disputes devinrent bien vite des chamailleries, et sans avoir le temps de me retourner, j'en arrivais à un stade que jamais de ma vie je n'aurais pu imaginer : Jones était mon amie. Pire que ça, Jones était mon amie en dehors de ce foutu cours de Potions. J'entends par là qu'il m'arrivait de l'intercepter dans les couloirs pour lui parler, oui, même si c'était pour lui dire quelque chose de totalement stupide. J'assistais moi-même à ma propre destruction, sans être capable de piper mot sur la situation. Quoi, vous pensez que j'exagère, que j'me la joue mélodrame peut-être ? Attendez la suite !

Cette nouvelle amitié aurait pu continuer, on aurait pu en rester là, mais bien sûr ça c'est passé autrement - bah oui, sinon c'est pas drôle. J'ai craqué, je l'ai invité à sortir, lui précisant que c'était un rendez-vous, nous avons passé la journée ensembles, et pour conclure le tout, je l'ai embrassé. A alors commencé une vraie relation. Jones était ma copine et j'avais encore plus de mal à y croire que tous les élèves de notre promo réunis, eux qui s'étaient habitués à nous écouter se lancer des piques à longueur de journée. Mais c'était bien vrai, et c'était beau, trop, si fort.. trop fort. J'ai pris peur. Je suis parti. C'était lâche de ma part, j'en suis bien conscient, mais c'était la seule solution qui me semblait jouable. J'étais amoureux de Jones, fou amoureux, et j'ai préféré la laisser, effrayé par ce sentiment étrange qui prenait le dessus sur moi. Je l'ai évité pendant des jours, mais cette tête de mule était bien décidée à comprendre ce qui se passait, pourquoi je ne voulais plus la voir du jour au lendemain. Je l'ai repoussé, lui expliquant que je m'étais simplement lassé d'elle et que je voulais passer à autre chose - faux, archi-faux, mais c'était la seule excuse qui l'amènerait à lâcher l'affaire.. ce qu'elle fit.

A partir de là, j'ai recommencé ma vie de mon côté, sans même porter attention à Jones comme je le faisais auparavant, enfin sans le montrer plutôt, car rien à faire, ce n'est pas en la sortant de ma vie qu'elle allait aussi facilement sortir de ma tête. J'ai eu des relations peu sérieuses avec plusieurs filles après elle, pour me forcer à l'oublier, mais rien n'y fait. Je me suis concentré sur le Quidditch, me présentant aux sélections pour rejoindre l'équipe, espérant que les études et le sport m'aideraient à m'occuper l'esprit. Sauf que voilà, la cinquième année a commencé, et le coup du binôme a de nouveau frappé. Crétin de prof avec ses idées à la bombabouse, je sais, c'est aussi ce que je pensais lorsque mon nom et celui de Jones furent prononcés à la suite, nous annonçant que nous allions de nouveau faire équipe en potions cette année. La demoiselle accepte de collaborer, car ô grand jamais elle ne se permettrait d'avoir de mauvaises notes, même si pour cela elle a a me parler. Et moi? J'en profite. C'est stupide, je le sais bien, mais je n'arrive pas à m'en empêcher, j'ai de nouveau envie de lui parler. Alors je l'embête à nouveau, et la voilà qui réplique, avec beaucoup plus de hargne qu'avant cependant, car cette fois-ci je l'ai blessée. Un manège incessant qui n'est plus aussi facile, car elle me hait. Si je n'étais pas si égoïste, je la laisserais tranquille et lui accorderais la paix qu'elle mérite. Seulement, le problème est la. Je n'arrive pas à ignorer la fille à qui je tirais les cheveux il y a encore quatre ans ans. C'est comme si je cherchais quelque chose.. Et je n'ose même pas y penser, par peur de ce que je vais découvrir.
   

   


   

   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 19:06

Bienvenue et bonne année du coup !

Notre premier inscrit de l'année 2014 c'est un honneur Razz

Je te souhaite bon courage pour ta fiche, Tom est un très bon choix d'avatar :D, et te rappeler que si tu as une question les membres du staff sont tout à fait disposer à répondre à la moindre hésitation ou incompréhension de ta part !

Encore une fois, bienvenue sur HRI ! :viens:

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 19:12

bienvenue
je plussoie le mec à poil ci-précédent (flemme alcoolisée quand tu nous tiens Arrow )

bonne fiche en tous cas !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 13/04/2012
Parchemins écrits : 1281
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 19:55

TOM et Lockhart ♥️ Clyde aussi j'adore comme prénom, parce que BONNIE AND CLYDE

bref, tu fais déjà l’unanimité on dirais ! Bienvenue et bon courage pour ta fiche très cher !

•••••••••••••••••••••••••••••

I saw your picture hangin' on the back of my door, won't give you my heart no one lives there anymore. And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends here we go again.


I'm not in love


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mer 1 Jan - 21:15

Bienvenue ! Plutôt que de répéter les trois lascars du dessus, je ne vais qu'approuver en espérant juste que tu sois moins un escroc que le personnage dont tu tires ton nom ( ou pas, si tu n'es pas fréquentable, on s'en sortira très bien aussi ) !

Encore une fois, n'hésite pas en cas d'question !

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Jeu 9 Jan - 18:30

Cela fait plus d'une semaine que tu as commencé ta fiche, as-tu besoin d'un délai ? Sans nouvelles de ta part d'ici trois jours, ton compte sera supprimé et ta fiche archivée, n'hésite pas à nous faire signe si tu veux rester et terminer ta présentation Wink

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Sam 11 Jan - 20:41

Wow, merci à tous pour cet accueil   
Je sais pas trop encore quoi faire de mon personnage, s'il sera un escroc comme son oncle ou un type plus sympa    un mélange des deux serait pas mal   
Et oui un petit délai serait pas de refus, je suis en pleine période de partiels (j'ai pas choisi le bon moment pour m'inscrire, je sais, mais le forum m'a tapé dans l'oeil et voilà   )
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Sam 11 Jan - 20:54

Je comprends tout à fait l'inscription impulsive, ça m'arrive bien trop souvent pour que je blame les autres x) Tu as besoin de combien de temps en plus ? une, deux semaines ?

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Sam 11 Jan - 21:28

Disons deux semaines pour être sur de la finir !   Merci   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Sam 11 Jan - 21:34

Sans souci ! Ajoute "délai accordé jusqu'au 25 Janvier par whorecrux" dans la descriptions de ton sujet ( en éditant le premier message, le champ sous le titre ) pour que je fasse pas de bêtise quand je fais l'ménage ♥️

•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 07/04/2013
Parchemins écrits : 520
Statut : C'est compliqué
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Dim 12 Jan - 22:24

Un Lockhart   Bienvenu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Lun 13 Jan - 13:04

+1 pour l'avatar

Jotem déjà rien que pour ça Je te souhaite la bienvenue parmi nous ! Et bon courage pour finir ta fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Mar 14 Jan - 18:53

Merci, c'est fait  I love you (whorecrux, je suis in love de ton pseudo   )

Zoellaaaaaaaaaaaaaaa   c'est génial de la voir sur un forum ! je la jouais avant ^^ une Maugrey en plus, merci!   

+1 pour le tiens aussi, parce que Palvin    merciiiiii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Jeu 16 Jan - 10:37

Owh, Felton *o* Quel classe cet acteur ! M'enfin, restons calme   
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Garde moi un petit lien au chaud   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Sam 25 Jan - 0:58

Héhé merci bien What a Face pas de soucis pour le lien, j'avoue que Styles n'est pas mal non plus!
Voilà, je pense avoir tout fini (pile dans les délais, j'ai réussi!    )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    Lun 27 Jan - 14:20

Ton personnage est frais est funky, j'ai beaucoup aimé I love you
bienvenue chez les piafs


Félicitation & bienvenue

“ La passion de Serdaigle envers l'intelligence
Animait son amour des bienfaits de la science. „



Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y compris le flood et les jeux.

TOUTEFOIS
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) . Surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! Et histoire de t'en sortir dans les bruits de couloir, n'hésite pas à consulter régulièrement la gazette qui se trouve ici ICI. Enfin, ton personnage peut rejoindre l'Ordre ou l'Ombre selon ses idéaux.

Bon jeu parmi nous


Bonne chance à toi
Jeune Serdaigle

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

dude, I am Clyde Lockhart, I mean, how much cooler can I be ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Lettre pour M. Gilderoy Lockhart
» Arthur Lockhart
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Suzanne Lockhart arrive en ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations de nos anciens membres-