FORUM FERMÉ
plus d'informations ici

Partagez | .
 

 Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 9:36


Lou-Sixte Levski


(Nothomb)▽ Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne où tout homme est un aristocrate.
carte d'identité
Nom : Levski, oui comme le légendaire capitaine de l'équipe de quidditch bulgare du temps de V. Krum. Prénom(s) :  Lou-Sixte, mais je me fais appeler Sixte couramment. Surnom : Comme si j'en avais besoin avec mes prénoms. Âge : J'ai 20 ans.  Date et Lieu de Naissance :  Je suis né à Sofia un 1er Août.  Nationalité : Bulgaro-franco-britannique. Ma mère est franco-britannique, mon père bulgare. Pureté du sang : C'est en partie pour conserver leur sang-pur que mes parents se sont mis ensemble. Année d'étude & Maison : Je suis entré en sixième année à 20 ans dans le cadre d'un programme d'échange entre Poudlard et Durmstrang qui m'a fait redoubler ma sixième année. La répartition m'a fait intégrer Serpentard.   Orientation sexuelle : Je suis homosexuel. Sans m'en cacher je ne m'en vante pas non plus. État civil : Je suis célibataire. Plus par contrainte que par choix, mais cela s'est terminé plutôt mal avec mon ex, c'est pour ça que je suis à Poudlard d'ailleurs.

le sorcier en toi
Baguette :Les artisans capable de faire des baguettes dignes de ce nom sont rares, le repreneur de la boutique de Gregorovitch est maintenant connu pour être un maître dans la confection de baguettes très puissantes et équilibrées. La mienne est en bois de Saule Cogneur, ce qui la rend particulièrement puissante, et elle contient un crin de Sombral, ce qui en fait une redoutable arme dans la pratique des arts occultes. Sa longueur est de trente-quatre centimètres ce qui en fait une baguette résistante, puissante et difficile à contrôler. Il m'a d'ailleurs fallu près de trois ans avant de m'en servir correctement, mais maintenant je l'ai sous contrôle. Patronus : Je dois avouer qu'à Durmstrang on ne nous a jamais appris à former un patronus. Ma découverte de ce sortilège a été autodidacte. J'utilise le souvenir de la première fois que j'ai fait l'amour -oui c'est un peu intime- et le résultat en est un petit chacal. Je ne suis pas sûr de voir le rapport... Épouvantard : J'ai affronté des trolls, des centaures et même quelques strangulots, mais la chose qui me terrorise le plus n'est autre que le souvenir désagréable d'un couteau sur ma gorge. Particularité : Aucune. Options choisies & métier envisagé : J'envisage de succéder à mon père dans l'équipe de Quidditch de Bulgarie, ou tout simplement de devenir rentier et de travailler en tant que confectionner de maléfices, de sortilèges, pour m'amuser. Je suis les cours d'études des runes et d'arithmancie. Pour ce qui est des cours principaux, je suis obligé de me coltiner Défenses contre les forces du mal pour la première fois de ma vie...Avez-vous déjà fait usage de la magie noire ? La Magie Noire n'est pas mal vue à Durmstrang, je l'ai étudiée pendant six ans et j'adore la pratiquer. Ne me cherchez pas, je ne suis pas la personne avec laquelle vous voulez faire un duel.  Plutôt Ombre ou Ordre ? Pourquoi ? L'Ombre n'est pas un phénomène uniquement britannique contrairement à ce que peuvent en penser certains. A Durmstrang un petit groupe d'enfants d'adeptes du terrible Lord, ont aussi fondé une rébellion. J'en étais et je compte bien être de la partie à Poudlard aussi.


le moldu derrière tout ça
Pseudo : Lunou, mais ici vous pouvez m'appeler Sixte ! Âge : 21 ans... pouah ! Avatar : Le trop peu connu : Jonathan Nielssen Fréquence de connexion : Je suis presque toujours là sous un de mes comptes. Comment as-tu connu le forum ? Par Charles à la base, puis ça fait un moment que je suis là maintenant, je suis même devenu modérateur Code : Validé par Charles.Copyright : Tumblr pour la bannière. Whorecrux et Aeroplane pour les avatars..
Personnage : [X] Inventé, [ ] Scénario, [ ] Poste Vacant


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 9:37


il était une fois


(auteur) ▽ ici tu mets une citation, une phrase marquante, un sous-titre accrocheur ou que sais-je encore.
Ici, l'histoire de votre personnage tout simplement. N'hésitez pas à mettre de la musique ou des images (on aime bien ça ici les images). Racontez nous les passages les plus importants dans le passé de votre petit bonhomme, qu'on puisse un peu le cerner le petit. Minimum 1600 mots.
Métaphysique des Tubes.

J’aurais préféré pousser un petit soupir désabusé en venant au monde, cependant je laissais échapper un cri traditionnel. Je ne savais pas alors ce qui m’attendait, je n’étais qu’une sorte de poupon animé qu’on baladait de bras en bras avant de me poser contre le sein maternel. Je crois que je pouvais sentir sa déception de voir un autre garçon émerger de ses entrailles. Je crois que je pouvais ressentir le froid de la colère de mon père depuis l’extérieur maintenant que le docteur sortait.
 
« C’est un garçon monsieur. » « Encore un. » « Vous voulez voir votre femme et l’enfant ? » « Non, je vais aller chercher les aînés, nous reviendrons plus tard. » « Mr. Levski puis-je vous demander un autographe pour mon fils ? »  « Oui. » « Merci, Monsieur. » « Demandez, mais je ne suis pas d’humeur à signer quoique ce soit. »
 
Les couloirs de l’hôpital se vidaient à mesure qu’Alexei Levski s’approchait de la sortie. Son visage était fermé, ses poings clos, son regard froid. Un autre garçon, encore un garçon, ce n’était que le sixième. C’était incompréhensible et le pire dans tout ça c’était qu’il ne pouvait blâmer que lui. Arrivé hors de l’hôpital il transplana pour rejoindre l’hôtel particulier dans lequel attendaient les frères du nouveau-né. La porte claqua et les cinq têtes blondes, et un peu moins blondes, accoururent, espérant toutes que le nouveau-né soit une fille, qui mettrait fin à la colère paternelle et à l’arrivée de nouveaux enfants.
 
« Primo-Louis, Vassili-Côme, Tristan-Khariton, Samson-Constantin, Quentin-Spiridon ! Nous partons voir votre frère. »
 
 
Les pas qui courraient dans les escaliers ralentirent. Un autre garçon, arriver en bas de l’escalier de marbre heureux n’était probablement pas la meilleure idée qui soit, aussi ils descendirent dans un silence religieux et suivirent leur père pendant qu’il transplanait. Arrivés dans la chambre ils embrassèrent leur mère et s’attardèrent un peu sur le berceau. Moi ? Je regardais calme et circonspect ces nouveaux visages dont les voix avaient bercés mes neufs premiers mois de vie internes. Ca s’annonçait vraiment pas aussi bien que je le pensais, et si on m’avait dit ça avant j’aurais trouvé un moyen de changer de sexe et de les contenter…

 
 
Hygiène de l'Assassin.

Le bruit avait frappé la maison endormie, je n’avais alors que neuf ans et mes frères n’étaient guère plus âgés, Primo, Vassili et Tristan étaient partis dans leurs écoles de magies respectives, allez savoir pourquoi ils avaient chacun été envoyés dans une école différente, la double nationalité maternelle peut-être… Mon père avait un gala ce soir là, lui et ma mère étaient de sortie, ils s’étaient endimanchés prêts à se pavaner. Alexei Levski et sa femme, le couple le plus glamour de Bulgarie. Ma mère avait trouvé le parfait moyen de se faire remarquer, sa fortune personnelle n’avait jamais suffit, aussi épouser un homme mondialement connu lui avait permis de tourner dans de hautes sphères d’influence et de devenir une parfaite femme du monde.
 
Ce nuit-là mes frères et moi étions donc seuls à la maison, Samson avait la charge de nous garder il avait 13 ans et était suffisamment responsable, l’année prochaine il ferait son entrée à Poudlard quant à Quentin, il avait douze ans et était prédestiné à Durmstrang, comme moi. Le bruit m’avait réveillé, j’étais aux abois, Quentin-Spiridon était déjà dans ma chambre en train de m’intimer de me cacher sous le lit, pendant que lui et Samson essayaient de comprendre ce qu’il se passait et tentaient de prévenir les parents.
 
Des voix montaient de l’escalier et mon sang se figeait de plus en plus dans mes veines, mes frères ne paniquaient pas, ils se débrouillaient bien. Je me rassurais caché en boule sous mon lit, prêt à sortir si Quentin revenait. Mais il ne revenait pas, ils devaient faire le tour de la maison pour voir d’où venaient les bruits. Je somnolais presque blotti dans ma couette. Presque… jusqu’à ce que j’entende ce cri. Samson. Je sortais de ma cachette et prenait mon balai pour enfant et volait pour aller plus vite. Le spectacle qui m’attendait à la sortie me fit chuter. Quentin-Spiridon gisait au sol dans une petite flaque de sang, au dessus de son corps se tenaient deux hommes et en face d’eux Samson.
 
« FOUS LE CAMP SIXTE ! »
 
Quoi ? Le laisser ? Jamais ! Mais son regard sur Quentin, il ne voulait pas que cela m’arrive, je courrais en direction de mon balai quand la main glaciale me serra le cou.
 
« Où tu crois aller petit ? C’est gentil d’être sorti de ta cachette… Maintenant gamin on va le faire à notre manière. Soit tu coopères et tu nous donnes ce qu’on veut, soit je resserre la lame sur la gorge de ton petit frère chéri. » « .. » « Très bien… »
 
La lame d’acier appuyait contre ma nuque de sorte que je n’avais pas mal mais que je me savais incapable de bouger, un seul mouvement et je saignerais. Mon regard fuyait Samson qui était dans une position délicate, il fallait qu’il coopère mais pas trop vite, sinon les parents ne seraient jamais là à temps et qui sait peut-être qu’ils nous tueraient quand même.
 
« Stop ! Ok ! Ok ! Qu’est ce que vous voulez ? » « Tu as une riche maman non ? Alors je veux que tu m’apportes ses bijoux. » « Ils sont à l’étage je reviens. » « Accompagne-le Mildred. »
 
Au fur et à mesure qu’il s’éloignait de moi la terreur reprenait le dessus, voir Samson était source de réconfort même par ces temps. Mes yeux retournaient inévitablement au corps  de Quentin qui gisait inanimé au sol, presque paisible. Son visage était fermé, froid, un peu comme il l’avait toujours été, il avait une beauté subtile dans les traits maintenant qu’il reposait, une sorte de grâce. J’aurais aimé pouvoir l’aider, son corps avait parfois un petit soubresaut, il était peut-être encore en vie…
 
« J’espère que ton frère va nous rapporter quelque chose de bien sinon on va devoir te saigner… Dis moi petit, pourquoi utiliser un balai ? Tu voyais ça comme une arme ? »
 
Les larmes qui commençaient à couler sur mes joues s’estompèrent immédiatement. Une arme ? Un balai ? Ce n’était pas possible, ils ne savaient pas que nous étions des sorciers ? Comment pouvait-on être aussi bien préparé et aussi mal à la fois ? Je me mis à rire doucement.
 
« Qu’est ce qui te fait rire gamin ? Je ne serre pas assez fort ? » « Si ! Si ! C’est juste que votre question sur le balai m’a fait rire. » « Et pourquoi ça ? » « Parce que vous avez cru que c’était une arme. » « Et c’est quoi si c’est pas une arme ? » « Un moyen de locomotion. » « Ah, ah, t’as failli m’avoir le môme. Ah ! Mildred fait voir ce qu’on a là. »
 
Le bruit reconnaissable entre mille du transplanage retentit. Et le sourire sur le visage de Samson m’indiqua que j’avais raison, les ennuis étaient finis.
 
« Qu’est ce que c’est que… OH MON DIEU ! QUENTIN ! Non ! Non ! Non !!! C’est vous qui avez fait ça ? » « Ouais m’dame et si tu te calmes pas je vais faire pareil à ton petit dernier. » « INCARCEREM ! »
 
Les lianes magiques emprisonnèrent les deux voleurs, le couteau sur ma nuque disparut et je n’en gardais qu’une égratignure. Pendant ce temps ma mère donnait une leçon aux deux moldus qui avaient osé s’en prendre à nous.
 
« Voyez-vous, il existe un monde dans lequel les petits minables comme vous n’ont aucun pouvoir, et ce monde-là c’est le mien, le monde de la magie. Maintenant je vais vous rendre au centuple ce que vous avez fait à mon fils. Alexei, amène Samson et Sixte hors de la pièce s’il te plaît. Et vient récupérer le corps de Spiridon, je veux que tu l’amènes à l’hôpital ils sauront peut-être quoi faire. »
 
Tout ce qui me parvint ensuite de l’entrevue entre ma mère et le deux hommes furent leurs cris toute la nuit durant. Finalement après deux nuits et deux jours de soins intensifs Quentin-Spiridon fut soigné. Les deux voleurs ne furent jamais retrouvés, ma mère s’en était définitivement débarrassée, elle avait un don pour ça, je me demandais même si elle n’en avait pas fait son métier parfois. Mais elle était artiste, brillante, très riche… De cette soirée je gardais en moi une haine viscérale des moldus qui avaient tenté de me tuer.

 
 
Acide Sulfurique.


Comme tout enfant élevé dans l’opulence matérielle je n’avais jamais connu de réelles limites, aussi dès le plus jeune âge j’avais pu mettre en œuvre tous mes désirs, toutes mes pulsions, sans qu’une autorité quelle qu’elle fût ne s’interposât. J’avais vu ma mère torturer des gens, ce que certains appellent le sadomasochisme n’était pour moi à l’époque qu’une preuve de pouvoir de ma mère sur ses congénères. C’est depuis cette époque que j’avais développé une certaine attraction pour les expériences physiques sur les êtres vivants. Le tout bien sûr dans la plus grande illégalité. A Durmstrang j’avais fait des choses bien plus atroces que de coucher avec le professeur. Ma première véritable infraction n’avait jamais été relevée, mais je vais vous la raconter.
 
Dans la forêt qui entourait Durmstrang vivaient des créatures bien trop dangereuses pour que nous ne nous y aventurions tranquille. Mais j’avais ce soir là, avec deux amis, décidé d’y faire une incursion. Nos sadismes respectifs et nos goûts pour les effusions sanguines nous avaient rapprochés, et on savait que la bestiole qui nous tomberait dessus ne serait pas très chanceuse. L’obscurité était quasiment totale quand un centaure se mit en travers de notre route. Il était seul, nous étions trois. Nos baguettes en main il comprit rapidement que nous n’étions pas là pour discuter et sa tentative de fuite en avant échoua si vite que c’en fût déconcertant.
 
« Qui veut commencer ? » « A toi l’honneur. »
 
Je tendais les cordes et les chaînes qui l’empêchaient de se mouvoir de sorte que ses articulations soient tendues au maximum. Assez pour qu’il soit immobilisé correctement, pas assez pour qu’elles ne cèdent et qu’il se vide de son sang totalement démembré. La magie noire était une arme redoutable quand il fallait torturer quelqu’un. D’un geste de la main une sphère de feu, pas plus grosse qu’une bille, se forma sur sa peau et de la pointe de ma baguette je la faisais valser sur son derme. L’odeur de chair et de poils grillés nous faisait frémir, cela annonçait bien plus.
 
« Ton tour Kirill. »
 
Mon ami fit tomber quelques gouttes de pluie sur le corps du centaure qui l’espace d’un instant sembla trouver cela agréable. Mais bientôt des petites grimaces apparurent sur son visage, les gouttes se transformait en glace qui se transformait en aiguilles qui venaient percer le derme épais de l’équidé. Une fois qu’il ressembla enfin à une poupée vaudou géante, Kirill lia les aiguilles les unes aux autres par un sortilège de couture magique, qui disait que c’était inutile ? Et une fois les minuscules lames toutes attachées il tira d’un coup sec laissant l’air irriter les plaies microscopiques.
 
« Gregor ? » « Je vais te montrer ce que c’est un sortilège. »
 
Mon ami Gregor avait un talent inné pour les sortilèges de torture, nous étions doués nous aussi, mais il prenait un plaisir infini à voir gémir la créature. C’était le plus sadique et le plus fou d’entre nous. Kirill était de loin le plus raisonnable. Moi ? Je n’étais pas le plus fou mais clairement le plus ambitieux. C’est en partie pour ça qu’ils ne faisaient pas partie de l’ombre alors que moi j’y étais entré dès ma troisième année. La créature commençait à recracher de l’eau, Gregor sortait le grand jeu, le sortilège de la noyade. Il consistait à laisser la créature inspirer de l’air qui par retardement se métamorphosait en eau dans les poumons donnant la sensation de se noyer.
 
Le petit jeu sadique continua une heure peut-être. Bientôt le centaure commença a perdre connaissance et à revenir à lui, il était temps que l’un de nous l’achève.
 
« Qui ? » « Moi. » « Tu as commencé. » « Tu veux tirer à pile ou face ? » « Très bien. Gregor tu tires ? » « Pile. » « C’est pile. »
 
Le sortilège qui devait tuer la bête me revenait, c’était un grand honneur pour moi et Gregor de se disputer l’assassinat d’un captif. Il fallait que je fasse ça bien. J’utilisais mon dernier cours de potion et de magie noire pour cela, je laissais tomber la pluie sur le centaure qui récupéra ses esprits au contact du liquide froid. La structure moléculaire de l’eau commença à changer et la chair du centaure à brûler. De l’acide liquide lui rongeait maintenant la peau et les os. J’augmentait la densité d’eau qui lui tombait dessus afin d’abréger le spectacle, pas pour mettre fin à ses souffrances, mais pour être sûr que les preuves avaient disparu avant que nous ne partions, le regard approbateur de Gregor me fit sourire, quant à Kirill il était de nouveau dans la Lune.

 
 
Le Fait du Prince.


« C’était très bon mon chéri. » « Merci, j’ai pensé que pour notre anniversaire il fallait marquer le coup. » « Tu sais ce que je vais marquer maintenant ? » « Non, mais dis le moi. » « La trace de ton corps dans mes draps. » « Tu sais que je dois être rentré avant le couvre-feu ou je serai obligé de dormir ici avec toi cette nuit… » « Et alors ? Cela fait un an que nous sommes ensemble, je pense qu’on peut s’offrir une nuit ensemble sans se sentir coupable. » « D’accord. »
 
Mes lèvres retrouvèrent celles de mon amant, nous venions de passer une année magnifique ensemble, amoureux comme jamais nous savions que notre relation était risquée cependant. Entretenir une relation amoureuse avec un professeur n’avait jamais été une idée en or, mais le jeune professeur de magie élémentaire et moi avions tellement de choses en commun que nous avions fini par nous tomber dans les bras. Tout chez lui me rendait dingue, jusqu’à cette façon systématique qu’il avait de se faire déranger quand il ne fallait pas.
 
« Matveï, il faudrait que vous veniez tout de suite. » « J’arrive, un instant. » « C’est urgent ! » « Un instant ! » « Par Merlin que faites-vous là dedans ? »
 
La porte s’ouvrit et nous vîmes l’un des professeurs les plus respectés de Durmstrang poser ses yeux sur nous. Moi nu dans le lit et Matveï en train de se rhabiller. Le regard entendu du vieux sorcier me fit comprendre que l’urgence venait de changer. Il fallait de toute urgence rapporter au directeur qu’un enseignant couchait avec un élève. Ce qui aurait pour conséquence, son renvoi et le mien.
 
« Monsieur Levski… habillez-vous et suivez moi. » « Oui Professeur. »
 
Les pas qui me menaient au bureau du directeur me semblaient infiniment trop rapides pour que je puisse mettre en place une défense efficace. Aussi c’est complètement seul que je me retrouvai face aux regards suspicieux et désapprobateurs de mon directeur et d’un de mes professeurs.
 
« Bien, Lou-Sixte Levski… Voulez-vous m’expliquer ce qu’il se passe ? » « Je crois que le Professeur Ouranov l’a très bien fait. » « Vous n’avez rien à dire pour votre défense ? » « Je suis majeur, je suis assez grand pour décider d’avec qui je couche. » « Vous êtes d’accord avec moi sur le principe que vous êtes dans une école n’est-ce pas ? » « Oui je crois qu’on ne peut pas être opposé à cette idée, si je n’étais pas dans une école je n’aurais pas à m’expliquer sur le choix de mes amants. » « Vous avez signé un règlement intérieur… » « C'est-à-dire que je n’ai pas eu le choix, c’était signer ou ne pas revenir. » « Par conséquent vous avez accepté nos règles. » « J’ai plutôt fait ce que l’on attendait de moi. » « Et bien dans ce cas continuez. » « Vous êtes sérieux ? Je peux continuer à voir Matveï ? » « Non. Continuez à faire ce que j’attends de vous. Appelez vos parents, dites leur que vous abandonnez Durmstrang et que vous rentrez chez vous. » « Pardon ? Savez-vous qui sont mes parents ? » « Savez-vous qui JE suis monsieur Levski ? » « Oui. » « Pensez-vous que le nom de vos parents puisse me faire changer d’avis ? » « Oui. » « Et bien vous vous trompez. » «  Vous le leur expliquerez vous-même dans ce cas. » « Très bien et vous rentrerez chez vous à la fin de cette entrevue. »
 
Le lendemain l’école était en liesse, mon père était encore très célèbre dans le milieu scolaire, il était connu pour son talent et pour ses enfants aussi doués que lui. Ma mère quant à elle était une artiste mais aussi une styliste dont les modèles étaient portés par les plus distingués des étudiants. Aussi avoir ces deux monstres dans l’école ce jour-là, rendait les élèves plus qu’enthousiastes. Contrairement à moi qui m’en serais bien passé.
 
« Monsieur Levski, Madame Levski. » ]« C’est un plaisir de vous rencontrer à nouveau monsieur le Directeur. » « Bien, laissez-moi vous expliquer pourquoi je vous ai fait venir ici. » ]« Ecoutez, nous savons que ce qu’a fait notre fils n’est pas très bien. Mais je suis sûre que vous serez d’accord pour admettre avec moi que le renvoi n’est pas la solution adéquate. Cela ruinerait son avenir et cela éclabousserait votre réputation et celle de l’école. » « Madame, la réputation de cette école n’est plus à faire, quant à la mienne, elle serait bien plus entachée si on apprenait que je laisse passer ce genre de comportement. » ]« Alexei, explique lui je suis fatiguée de parler à des incompétents. » « Gamaël, je sais que vous êtes raisonnables. Et je sais aussi que vous aimez le Quidditch. Je vous propose de fermer les yeux sur l’écart de conduite de mon fils au moins jusqu’à la fin de l’année et en échange de votre bonne volonté, nous nous arrangerons sur un moyen de vous faire accéder aux loges ministérielles pour les matchs de la Bulgarie de la saison. » « Monsieur Levski je ne suis pas aussi facilement corruptible. » « C’est exactement ce que je veux dire, dites-moi votre prix et ce sera le nôtre. » « Très bien, faites une donation à l’école, j’accepte qu’il reste jusqu’à la fin de sa sixième année. » « Parfait. » « Mais, il ne finira pas ses études à Durmstrang. » « Nous l’enverrons à Poudlard, deux de nos enfants y sont allés, un d’entre eux entrera peut-être en tant que professeur l’an prochain. Ils ne nous refuseront pas ça. Avec votre appui nous ferons passer ça pour un programme d’échange accordé à Sixte parce qu’il est brillant et qu’il veut parfaire son éducation dans les domaines que Durmstrang n’offre pas forcément à l’étude. » « Nous y mettrons les formes. Pour ce qui est des places en loge ministérielles… » « Pour cette saison et la prochaine Gamaël. Est-ce que cela te convient Sixte ? » « Je n’ai pas le choix. Mais oui cela me semble intéressant. Qu’en est-il de Matveï ? » « Il sera renvoyé. Sa carrière à Durmstrang est finie. Tant que je suis là du moins. » « Ne pourrions-nous pas trouver un accord pour ce jeune homme aussi ? A condition que Sixte et lui ne se revoient pas et n’entretiennent aucune relation ? J’ai entendu dire qu’il était brillant et qu’il avait un bon contact avec les élèves. » « Pour avoir un bon contact il en a un très bon, trop bon. » « Combien ? » « Je ne reviendrais pas sur cette décision. » « Si vous le renvoyez comme un malpropre il parlera, alors dites-moi combien vous voulez pour lui laisser son poste tant qu’il le voudra ça. » « Doubler la donation prévue pour Lou. » « Sixte, je m’appelle Sixte ! » « S’il te plait, tais-toi. »
« Bien sûr Lou-Sixte, c’est toi qui paiera la part de ton ami. » « Pardon ? » « La donation qu’a fait ton père, la moitié ira de ta poche. Tu ne pensais quand même pas que nous tolérerions que tu couches avec un professeur. Tes tendances sont déjà assez pénibles, si en plus nous devons payer pour ça. » « Merci, maman. »

 
 
Journal d'Hirondelle.

On m’a fait prendre deux correspondants, pour que je me fasse des premiers contacts et ne pas arriver en terrain totalement hostile. Je pensais que ce serait facile, mais le début de ma correspondance avec Charles Archer n’était pas si douce que je l’espérais… Voyez-plutôt.
 
 

Salut Lou-Sixte. 

Bon, il semblerait que je ne puisse me soustraire à cette correspondance donc je vais jouer le jeu. Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a lieu (j'avais jamais entendu parler d'un tel « programme » avant entre Durmstrang et Poudlard..) et encore moins pourquoi ma mère insiste pour que ça soit sur moi que ça tombe parmi tous les autres élèves. Elle doit vouloir quelqu'un qui réponde à mes hiboux vu que mon frère ne le fait pas... Fin bref, je ne vois pas vraiment l'intérêt de tout ça pour l'instant mais on n’a pas le choix non ? 

Bon ben, commençons par le début. Je m'appelle Charles Abbadon Archer et je suis cinquième année à Poudlard dans la maison de Gryffondor (au moins je suis dans la même maison qu'aucun membre de ma famille..). Fervent adorateur des escapades nocturnes dans la Forêt Interdite, je suis aussi Poursuiveur dans l'équipe de Quidditch. Je ne vois pas vraiment quoi dire d'autre  pour l'instant... Je te laisse te présenter et lancer la discussion maintenant si tu veux toujours jouer le jeu. Qui sait ? On finira peut-être bien par trouver un intérêt à cette correspondance...

 
Charles, 

Quel plaisir de recevoir du courrier, je me pensais en prison et finalement, il ne manquait qu’une orange et une scie magique pour que ton message ne transforme l’illusion en réalité. Je m’appelle Sixte, le « Lou » peut être oublié, je suis le fils d’Alexei Levski, si tu aimes le Quidditch ce nom doit te rappeler quelque chose. 

Le programme d’échange est très rarement utilisé, il pose beaucoup de problèmes administratifs je suppose, il faut croire que laisser partir un brillant étudiant bulgare en Grande-Bretagne et réciproquement ne soit pas très apprécié par nos écoles. Bizarrement, quand le prodige dérape et devient gênant il semblerait que les administrations soient plus tolérantes et c’est comme ça que je me retrouverais l’an prochain en sixième année à Poudlard. Alors si tu veux un conseil, tient toi bien sinon tu finiras par te retrouver dans une douve bulgare ou pire un donjon français.

Je pratique le Quidditch aussi, papa professionnel oblige, et mes compétences en matière d’interdit sont si développées qu’elles ne tiendraient pas sur dix rouleaux de parchemins. Si tu as été choisi pour être mon correspondant c’est sûrement pour une bonne raison. Est-il vrai qu’à Poudlard on ne vous enseigne pas la magie noire ? C’est apparemment pour ça que je vais devoir retaper ma sixième année et finir en cours avec des gens plus jeunes que moi.

Sur ces belles paroles je vais disséquer un troll, L. Sixte.

 
Pour ce qui est de ma correspondance avec Alesya Lestrange, je ne vous en ferais pas part. C’est bien trop confidentiel pour que vous n’y jetiez un regard mal avisé.
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 11:06

re bienvenue, Sisi What a Face t'as vu, j'ai trouvé un surnom Arrow bonne chance pour cette nouvelle fiche :)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 11:11

Gloups je me serai bien passé de ce surnom haha
Merci quand même pour la re-bienvenue =]

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 10/11/2012
Parchemins écrits : 1449
Statut : Heart under arrest
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 11:40

J'arriverai jamais à poster premier sur ta fiche

Reuh bienvenue mon Levski I love you

•••••••••••••••••••••••••••••

Bite into me harder

Now I must admit that I have played a part in the way that things have gotten out of hand, but it's escalated almost to an art. I want to fix him but I don't think I can. I'm falling deep into a pit of vipers over me, over me and I can't break free. Secrets run deep when you're in a pit of vipers, slithering, whispering, feel the venom poisoning me.
©️ Silver Lungs & Simon Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 11:43

T'es trop lent ! J'aime beaucoup ton nouvel avatar :)

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 10/11/2012
Parchemins écrits : 1449
Statut : Heart under arrest
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 11:45

Excuse moi de dormir à 10heures du mat' :siffle: xD
T'as vu il est cool

•••••••••••••••••••••••••••••

Bite into me harder

Now I must admit that I have played a part in the way that things have gotten out of hand, but it's escalated almost to an art. I want to fix him but I don't think I can. I'm falling deep into a pit of vipers over me, over me and I can't break free. Secrets run deep when you're in a pit of vipers, slithering, whispering, feel the venom poisoning me.
©️ Silver Lungs & Simon Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 12:57

Welcome sexy dude ! Enfin re-welcome Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 13:10

Rebienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 15:32


ReBienvenue Lunou
Bon courage pour ta fiche
Toujours aussi sexy, t'abuses
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 18:41

Merci tout le mooooooonde :D c'est un plaisir de vous retrouver

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Sam 26 Jan - 21:44

re-bienvenue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Dim 27 Jan - 0:59

toi, jotem

et puis nothomb quoi !

re-bienvenue mon poussin, hâte de voir ce que tu vas nous pondre!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Dim 27 Jan - 10:15

Merci vous deuuux !

Mon Quiggyyyyyyyy joutim aussi <3 J'vais te pondre un personnage qui te plaira j'espère Razz

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Dim 27 Jan - 18:23

Rebienvenuuue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
HRIen depuis le : 26/01/2013
Parchemins écrits : 1758
Statut : Un joli bordel désorganisé.
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Dim 27 Jan - 22:36

Meeerci Merry :)

•••••••••••••••••••••••••••••



∞ le temps seul révèle l'homme juste
un seul jour dévoile le perfide

(c) dusty scarecrow


Un Sixtouchat pas très content :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
HRIen depuis le : 25/08/2011
Parchemins écrits : 5504
Statut : » FIANCEE A VLAD KARKAROFF
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   Jeu 31 Jan - 18:49





Félicitation & bienvenue

“ Serpentard assoiffé de pouvoir et d'action
Recherchait en chacun le feu de l'ambition. „



Ton travail et ta détermination ont porté leurs fruits et te voilà désormais pleinement membre de HRI ; pour cela, nous te remercions et te félicitons, bienvenue dans la famille !
Tu peux dès à présent poster dans l'intégralité du forum, y comprit le flood et les jeux.

TOUTEFOIS…
Pour bien continuer ton aventure parmi nous, il te faudra créer un carnet de relation ( ICI ) et pourquoi pas un répertoire de RP ( ICI ) . Tu pourras également demander un lien pour personnaliser ton profil ( ICI ) mais surtout n'oublie pas d'aller réserver ton avatar ( ICI ). Si ton personnage a des parents tirés de la saga, il te faudra aussi remplir un formulaire ( ICI ). Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff, ils sont là pour ça ! Enfin, pour finir, si ce n'est pas la première fois que tu t'inscris sur HRI, n'oublie pas d'aller recenser ton deuxième (peut-être même troisième) compte ICI!

Bonne chance à toi
Jeune Serpentard


•••••••••••••••••••••••••••••


† and the snakes start to sing

I'll seek you out, flay you alive... One more word and you won't survive. And I'm not scared of your stolen power, I see right through you any hour. I won't soothe your pain, I won't ease your strain, you'll be waiting in vain... I got nothing for you to gain .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lou-Sixte Levski - Cosmétique de l'ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» stars et égérie de la cosmétique
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» GAS32, Manager du Gabardan Athlétique Sport
» [Ennemi] Galaad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HRI • RPG :: Présentations validées-